Centre de presse

Note d'actualité

Au Niger, l'UNICEF, le PAM et le Gouvernement collaborent pour prévenir la malnutrition chez les enfants de moins de deux ans

KOLÉRAM, NIGER, 28 avril 2010 – Aujourd'hui, quelques 800 enfants âgés de 6 à 23 mois ont reçu la première de leurs quatre rations mensuelles de supplément nutritionnel, au village de Koleram dans la région du Zinder.

L'Organisation non gouvernementale nigériane, Karkara, a lancé cette opération de couverture nutritionnelle dans le but d'améliorer le statut nutritionnel des enfants âgés de 6 à 23 mois – qui sont le plus souvent les plus exposés au risque de pénurie alimentaire -- en fournissant  à 500 000 enfants (âgés de 6 à 23 mois ) des complements alimentaires, indépendamment de leur état nutritionnel.

Le ministre de la Santé publique, Nouhou Hassan, Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Représentant de l'UNICEF, ont officiellement lancé l'opération de couverture nutritionnelle avec le concours des autorités locales de la région du Zinder.

« Les 500 000 enfants ciblés vivent dans des zones où l'on a décelé au cours de l'enquête Nutrition et survie de l'enfant de Juin/juillet 2009 un taux global de malnutrition aigü au-dessus du seuil d'urgence de 15 pour cent (défini par l'OMS),  et dans des zones identifiées d'insécurité alimentaire après la dernière enquête nationale rapide, » a déclaré le ministre de la Santé publique, le Professeur Nouhou Hassan.

Toutes les régions du Niger, à l'exception de Niamey, où un enfant sur deux souffre de la faim bénéficieront de distributions de suppléments alimentaires. Plus de la moitié de la population du Niger est considérée en situation d'insécurité alimentaire, avec 3,4 millions de personnes ayant besoin d'une aide immédiate.

« Les enfants sont les premiers à souffrir des chocs climatiques, une situation dont nous sommes aujourd'hui les témoins : de plus en plus d'enfants sont admis dans des centres de nutrition thérapeutique, » explique Guido Cornale le Représentant de l'UNICEF au Niger. « Pour prévenir toute détérioration de leur santé, l'UNICEF appuie la formation d'agents recenseurs, la mobilisation et la sensibilisation communautaire ainsi que le dépistage des signes de la malnutrition chez les enfants. Ces activités de prévention sont cruciales afin de changer cette situation et s'assurer du succès de l'opération de couverture nutritionnelle. »

Le Directoire sur la Nutrition du ministère de la Santé publique coordonne avec les autorités locales la mise en oeuvre de la couverture nutritionnelle.

La ration mensuelle de complément alimentaire d'un enfant comprend 8,3 Kilos de mélange soja-maïs fortifié (CSB+) avec du sucre et 0.75 Kg d'huile enrichie en vitamine A. En totalité 17 700 tonnes de nourriture, fournie par le PAM, est nécessaire pour nourrir ces 500 000 enfants.

« La période restreinte pour la mobilisation des ressources, l'obtention et l'envoi de la nourriture pour mener à bien cette action constituait un défi, » expose Richard Verbeeck, Directeur du PAM au Niger. « Les quantités de nourriture nécessaires n'étaient disponibles qu'au niveau international, et du fait de l'enclavement du Niger, il a fallu deux à trois mois pour les acheminer dans le pays. »

Cette opération, appuyée par le PAM, l'UNICEF et 13 ONG, est partie prenante du Plan d'action gouvernemental et un Plan d'action d'urgence humanitaire a été lancé à la suite de l'appel du gouvernement le 10 mars.

Pour de plus amples informations :
Anne Boher, Chargée de Communication Unicef Niger,
tél. : +227 96 96 21 59,
courriel : aboher@unicef.org

Aline Samu, Communication PAM Niger
tél. : +227 97 53 90 65,
courriel : aline.samu@wfp.org


 

 

 

Recherche