Centre de presse

Note d'actualité

Trois mois après le tremblement de terre, de plus en plus d’enfants reprennent le chemin de l’école en Haïti

Port-au-Prince, 5 avril 2010. Moins de trois mois après le terrible tremblement de terre qui a semé le chaos dans leur vie, de nombreux enfants effectueront leur retour à l’école aujourd’hui dans la capitale haïtienne de Port-au-Prince.

L’appel à la rentrée des classes, lancé par le ministère de l’Éducation haïtien et soutenu par l’UNICEF et ses partenaires, est la première étape d’une opération qui prévoit le retour de plus de 700 000 élèves dans leur établissement d’enseignement au cours des deux prochains mois. Et ce nombre devrait encore augmenter à l’approche de la nouvelle année scolaire, en septembre.

« La demande d’éducation est très forte en Haïti. Il y a une grande soif d’apprendre, à la fois chez les enfants et les familles, » souligne Mme Françoise Gruloos-Ackermans, Représentante de l’UNICEF en Haïti. « Les familles placent l’éducation bien au-dessus de tout autre service, et nous voulons  encourager cette passion d’apprendre. »

« Alors que nous continuons à aborder des problèmes qui vont de la sécurité des bâtiments scolaires à la création d’un système éducatif efficace et ouvert à tous, la journée d’aujourd’hui marque une étape importante dans la réalisation de ces objectifs, et donne une raison d’espérer aux nombreux enfants touchés par la catastrophe. »

On estime que le tremblement de terre du 12 janvier a causé la mort de quelque 38 000 élèves, de plus de 1300 enseignants et autres personnels éducatifs, et détruit plus de 4000 écoles, en plus du siège du ministère de l’Éducation. Toutes les données disponibles sur l’éducation sont perdues. La scolarité de près de 3 millions d’élèves, d’après certaines estimations, a été interrompue ou a complètement cessé.

L’UNICEF et ses partenaires, en collaboration avec le gouvernement haïtien, ont fourni à ce jour 3000 tentes-écoles, ainsi que des kits de matériel pour les élèves et les professeurs, des modules récréatifs et des fournitures scolaires pour aider les enfants dont les écoles ont été détruites, ou qui vivent dans des camps temporaires après avoir perdu leur foyer. Une orientation rapide a été offerte aux enseignants et aux volontaires pour faire redémarrer les cours, notamment à l’aide d’un programme provisoire qui couvre les aptitudes de base nécessaires à la vie courante, un appui psychosocial et la préparation aux catastrophes.

L’UNICEF a aussi mis sept bureaux en préfabriqué à la disposition du ministère de l’Éducation, et travaille en collaboration avec le Ministère et ses partenaires afin de concevoir des écoles résistantes aux tremblements de terre, utilisant des technologies innovantes de construction, notamment des blocks de terre compressés qui respectent l’environnement.

Le gouvernement a aussi annoncé que le semestre scolaire actuel serait prolongé jusqu’au mois d’août pour donner aux enfants le temps de rattraper les classes qu’ils ont manquées à cause du tremblement de terre.

Dans les mois prochains, les priorités seront les suivantes : l’activité du secteur privé qui, en temps normal, assure la scolarité de quelque 80 pour cent des élèves inscrits, la création de mécanismes de protection sociale pour aider les familles les plus marginalisées et exclues, l’amélioration de la qualité de l’éducation, la sécurité des écoles, les possibilités d’éducation non formelle, la formation technique et professionnelle, et la participation accrue des communautés à la gestion de l’éducation.

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF est à pied d'oeuvre dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations :
Edward Carwardine, UNICEF Haïti
tél. : + 509 38 81 23 71 / + 1 646 6512492
courriel : ecarwardine@unicef.org


 

 

 

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche