Centre de presse

Note d'actualité

Bénin : l'UNICEF soutient le rapatriement réussi de 26 enfants victimes de trafic dans leur pays d'origine

COTONOU, 14 novembre 2009 - Grâce à la collaboration entre les autorités du Bénin et du Gabon et avec le support technique et financier de l'UNICEF, 26 enfants, dont 7 garçons et 19 filles ont été rapatriés du Gabon vers le Bénin leur pays d'origine.

Ces enfants avaient été interceptés par les forces de sécurité gabonaises à bord du Sharon VM, un navire qui transportait 288 passagers. Beaucoup d'entre eux étaient des immigrés clandestins, y compris des enfants, âgés de 11 à 18 ans. Les enfants ont été remis à la Croix-Rouge et à l'UNICEF àLibreville et placés dans des centres de soin où ils ont bénéficié de la visite d'un médecins et de soins appropriés.

La plupart des immigrants à bord du Sharon VM n'avaient aucuns papiers d'identité sur eux. Ils avaient payé environ 500 euros chacun pour le voyage. Ils sont censément originaires du Bénin, du Togo, du Ghana, de la Côte d'Ivoire, du Sénégal, du Mali et du Burkina Faso. Une enquête est toujours en cours à Cotonou en ce qui concerne le navire et son équipage.  

Une équipe composée de fonctionnaires du ministère des Affaires familiale et de  la Solidarité nationale, le Chef de l'Unité de Protection des mineurs et d'Organisations internationales (OIT et UNICEF), a salué les enfants à leur arrivée à l'aéroport international de Cotonou. « Il est très important pour nous de ramener ces enfants chez eux et dans un environnement sûr » a déclaré le Directeur responsable de l'enfance et de l'adolescence au ministère des Affaires familiale et de  la Solidarité nationale. Les enfants semblaient fatigués, mais heureux d'être de retour à la maison. « Le voyage au Gabon était une expérience très éprouvante » a décrit, Augustin, un jeune garçon de 17 ans, de Porto Novo. Comme beaucoup des enfants, il a déclaré qu'il se rendait à Libreville rejoindre un membre de sa famille.

Au nom du gouvernement du Bénin, le ministère des Affaires familiales et de la Solidarité nationale a pris l'engagement d'assurer un suivi adéquat des enfants et d'agir pour leur réinsertion durable. Deux ONG (organisations non gouvernementales) soutenues par l'UNICEF ont accepté d'accueillir les enfants sauvés : Terre des Hommes a offert de s'occuper des garçons tandis que les Soeurs Salésiennes ont indiqué qu'elles abriteront les filles. L'Unité de Protection des mineurs a affrété un autobus pour le transport des enfant depuis  l'aéroport vers des centres de soin. Dès le début le ministre  des Affaires familiales et de la Solidarité nationale du Bénin, Mamatou Djossou Bio a exprimé son empressement pour obtenir leur retour dans de bonnes conditions « dans l’intérêt supérieur des enfants».

Une étude nationale conduite en 2007 avec l'appui de l'UNICEF montre que plus de 40 000 enfants âgés de 6 à 7 ans (86 pour cent sont des filles) ont été les victimes de trafics. Les enfants sont employés comme travailleurs agricole, dans les milieux de la prostitution et du commerce du sexe, dans des ateliers clandestins ou comme domestiques. Ces trafics s'opèrent au bénéfice des trafiquants et de réseaux organisés.

L'UNICEF estengagée dans le combat contre le trafic d'enfants grâce à la traçabilité des familles, le développement des traités, l'installation de comités locaux au niveau communautaire,la diffusion d'informations, l'éducation ainsi que des programmes de réinsertion. L'UNICEF qui mène également un plaidoyer important  s'est associé au gouvernement pour mettre hors la loi le trafic d'enfants s'opérant à l'intérieur et transitant  par les frontières du Bénin.

Pour de plus amples information, merci de contacter :
Jean Lokenga, Chef du programme Protection,
courriel : jlokenga@unicef.org

Alassane Biga, spécialiste de la Protection,
courriel : abiga@unicef.org


 

 

 

Recherche