Centre de presse

Déclaration

Déclaration de la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman sur la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (17 octobre 2009)

New York, 16 octobre 2009 – « Les enfants qui grandissent dans la pauvreté sont confrontés à de nombreux obstacles qui peuvent les empêcher de réaliser tout leur potentiel.

« C’est au cours de la petite enfance, en particulier, que sont posés les fondements de la vie entière. Les enfants qui souffrent de dénutrition chronique avant leur deuxième anniversaire risquent fort de voir leur développement cognitif et physique diminué pour le restant de leur vie.

« La dénutrition diminue la capacité des enfants  d’apprendre et de gagner un revenu tout au long de leur vie. La privation  nutritionnelle fatigue et affaiblit les enfants, abaisse leur QI et leurs résultats scolaires s’en ressentent. Une fois adultes, ils sont moins productifs et gagnent moins que leurs pairs en bonne santé et cet engrenage de dénutrition et de pauvreté continue, génération après génération.
« En investissant dans une meilleure nutrition pour les enfants, on contribue à l’amélioration de leur vie et au développement de leurs communautés. Les recherches montrent que chaque dollar dépensé pour la supplémentation en vitamine A ou en zinc à destination des enfants, en rapporte plus de 17. 

« Les investissements dans l’éducation présentent également des avantages pour les enfants et leurs communautés. Les experts estiment qu’un dollar investi dans l’éducation des filles entraîne une multiplication par dix de la productivité.

« Les études montrent également que des adolescents instruits ont plus de chances d’attendre de sortir de leur années d’adolescence à haut risque pour commencer une famille et donc d’avoir des bébés en meilleure santé. Les enfants de mères instruites ont 50 pour cent de chances de plus de vivre au-delà de leur cinquième anniversaire que ceux dont la mère n’est pas allée à l’école ou pas longtemps.

« Des millions d’enfants restent privés des moyens d’acquérir une éducation convenable. Ces enfants risquent davantage de passer le reste de leur vie dans la pauvreté.

« Il faut briser l’engrenage de la pauvreté intergénérationnelle. Il est évident qu’il faut commencer en investissant dans la santé des enfants, leur éducation et leur protection ».

Pour de plus amples informations :
Christopher de Bono, UNICEF NY, + 1 212 303 7984, cdebono@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche