Centre de presse

Déclaration

Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF, à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones du monde

New York, le 9 août 2009 – « Dans beaucoup d’endroits, les peuples autochtones font partie des membres les plus vulnérables et les plus marginalisés de la société. En Amérique latine, par exemple, les normes de vie pour beaucoup de communautés autochtones restent bien en dessous de la moyenne nationale. »

« Ces dernières années, la promotion et la protection des droits de l’enfant autochtone ont progressé de façon remarquable. La rédaction finale d’une Observation générale (Observation n° 11) par le Comité des droits de l'enfant en janvier 2009, qui fait des recommandations aux États sur la protection des droits des enfants autochtones, constitue la dernière contribution en date à ce processus. Combinée à la Déclaration sur les droits des peuples autochtones adoptée par l’Assemblée générale en septembre 2007, elle aide à définir les normes qui permettront aux enfants autochtones de jouir pleinement de leurs droits. »

« Le thème 2009 de la Journée internationale des peuples autochtones du monde est : Peuples autochtones, VIH et sida. »

« Beaucoup de peuples autochtones vivent dans des conditions qui les rendent particulièrement vulnérables à la transmission du VIH. Pourtant, les initiatives visant à surveiller l’épidémie au sein de ces populations sont trop rares, tout comme les exemples d’interventions informées par une participation locale. »

« L’éducation sanitaire est essentielle pour empêcher la propagation du VIH. Les croyances, pratiques et sensibilités propres aux autochtones en ce qui concerne la maladie, le sexe et la reproduction auront un impact sur le succès de tout programme d’éducation à la santé au sein de leurs communautés. »

« Si l’on veut que les enfants et les femmes autochtones reçoivent des interventions efficaces en termes de prévention ou de traitement du VIH, il faut identifier et comprendre les facteurs qui favorisent l’épidémie au sein de leurs communautés et leur fournir des informations adéquates et qui leur sont accessibles. »

« Cette année marque le 20ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant. Une génération entière, notamment autochtone, a grandi sous la protection de ce document. On a fait des progrès remarquables, mais la réalisation des droits de l’enfant autochtone se heurte encore à de nombreux obstacles. L’UNICEF continuera d’œuvrer en collaboration avec ses partenaires pour la réalisation des droits de tous les enfants. »

Pour de plus amples informations :
Kate Donovan, UNICEF Média, New York
Tél. : + 1 212 326 7452
Courriel : kdonovan@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche