Centre de presse

Note d'actualité

Une nouvelle résolution du Conseil de sécurité augmente la responsabilité et les réponses apportées aux violations à l'encontre des enfants dans les conflits armés

NEW YORK, 5 août 2009 – L'UNICEF se félicite de l'adoption unanime hier par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une nouvelle résolution, la Résolution 1882 (2009), annonçant un environnement encore plus protecteur pour les enfants plongés dans des situations de conflit armé et une reconnaissance  accrue de la responsabilité de ceux qui violent leurs droits.

La résolution 1612 du Conseil de sécurité , adoptée en 2005, établissait  le Mécanisme de surveillance et de communication de l'information  (MRM), concernant six violations graves des droits de l'enfant : le recrutement ou l'emploi d’enfants soldats par des groupes armés et des forces armées, l'assassinat ou la mutilation d’enfants, le viol d'enfants ou autres actes graves de violence sexuelle, l'enlèvement, les attaques dirigées contre des écoles ou des hôpitaux et le refus d’autoriser l’accès des organismes humanitaires aux enfants.

La nouvelle Résolution 1882 élargit le champ d'action de mise en oeuvre du mécanisme existant de surveillance et de communication de l'information concernant les abus graves contre des enfants pris dans des conflits. Il stipule que le rapport annuel adressé au Conseil inscrira désormais la liste des parties responsables d'assassinat ou de mutilation et de viol ou autre violence sexuelle contre des enfants dans des situations de conflit.

La résolution du Conseil réitère l'appel précédent lancé aux parties contrevenantes, nommément désignées dans les annexes des rapports du Secrétaire général, de développer des Plans d'action afin d'interrompre le recrutement des enfants. Il a aussi appelé au développement de Plans d'action supplémentaires, limités dans le temps, afin de mettre fin aux assassinats ou à la mutilation d'enfants ainsi qu'au viol et autres formes de violence sexuelle contre les enfants.

La résolution 1882 souligne également le besoin pour les Nations unies de s'assurer d'un suivi efficace, pour contrôler et rapporter les progrès réalisés et apporter une réponse coordonnée aux questions intéressant les enfants dans les conflits armés.

Il s'agit de la septième résolution sur les enfants et les conflits armés depuis 1999, année où la question a été mise à l'ordre du jour du Conseil de sécurité pour la première fos. Depuis lors, la portée et l'attention des résolutions du Conseil se sont étendues aux questions portant sur la responsabilité des criminels, tandis que la prise de conscience de l'impact des conflit armé sur les enfants devenait plus grande.

Cette reconnaissance plus large de l'impact des conflit sur les enfants et l'engagement accru du Conseil de sécurité pour s'assurer que toutes les violations graves de leurs droits sont reconnues, jouera un rCle important pour l'amélioration de la situation des enfants pris dans des conflits armés. 

Les efforts conjoints du Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés, dont ceux du gouvernement du Mexique pendant sa présidence du Groupe; et du Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflit armés on largement contribué à la promotion de cette initiative importante.

L'UNICEF continuera à jouer un rôle actif en travaillant  avec les parties aux conflits pour développer et contrôler la mise en oeuvre de plans d'action et collaborera avec toutes les parties prenantes pour s'assurer que cette résolution est mise en oeuvre pour le bien être des enfants dans le besoin.

Pour plus d'informations :
Christopher de Bono, UNICEF New York, tél. : + 1 212 303 7984
Courriel : cdebono@unicef.org


 

 

 

Recherche