Centre de presse

Note d'actualité

L'UNICEF se félicite de la libération d'enfants soldats et demande d'urgence de nouvelles démobilisations en République centrafricaine

BANGUI, 7 juillet 2009 – BANGUI, le 7 juillet 2009 - L'UNICEF a confirmé aujourd'hui la démobilisation de 182 enfants  libérés par le groupe rebelle l'Armée populaire pour la restauration de la république et de la démocratie (APRD) depuis avril 2009 dans la province d'Ouham Pendé, dans le nord de la République centrafricaine (RCA).

Parmi les 166 garçons et 16 filles âgés de 10 à 17 ans, beaucoup ont servi l'APRD depuis sa formation en 2006. Ils ont pratiquement tous retrouvé leurs familles après avoir reçu une assistance pour la transition vers le retour à la vie civile.

« Nous sommes très heureux que les chefs de l'APRD respectent leur engagement de libérer les enfants inscrits dans leurs rangs, » a déclaré Mahimbo Mdoe, Représentant de l'UNICEF à Bangui, qui travaille en étroite collaboration avec le gouvernement de la RCA afin de planifier et de coordonner la libération des enfants.

Le gouvernement a discuté la première fois de la libération des enfants soldats avec l'APRD suite à leur signature de l'accord de paix de Libreville en 2008 et à la visite, en RCA, la même année, de  la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits, Mme Radhika Coomaraswamy.

Les activités récentes de démobilisation font suite à la libération d’un groupe d’enfants entamée en juin 2007, lorsque l'UNICEF et le gouvernement ont signé un accord de réinsertion des enfants soldats avec l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), un groupe rebelle présent dans le nord-est de la RCA.

L'UNICEF a contribué à la construction de deux centres de transit à Paoua et Bocaranga, qui sont gérés respectivement par le Conseil danois pour les réfugiés (DRC) et le Comité international de secours (IRC). Dans un premier temps, chaque enfant reçoit un « kit de démobilisation » contenant des vêtements civils, un sac de couchage, des couvertures et des produits pour l'hygiène personnelle. Ils subissent un contrôle médical, reçoivent des conseils, entendent des exposés sur le VIH et le SIDA, les droits humains et les droits des enfants et ils suivent des cours de base d'alphabétisation et de calcul.

Une fois les jeunes rentrés dans leurs communautés, l'UNICEF offre des cours de rattrapage aux enfants qui sont encore en âge scolaire afin de faciliter leur réinsertion dans le système scolaire officiel. Les autres peuvent suivre une série de programmes de formation, dont l'élevage, l'agriculture, la couture et la menuiserie.

L'UNICEF travaille avec des agences des Nations-Unies, notamment le Programme alimentaire mondial, et des ONGs, dont le Conseil danois pour les réfugiés, le Comité international de secours, l’International Medical Corps, le Comité d'aide médicale, et d'autres partenaires, pour mettre en œuvre le désarmement, la démobilisation et la réinsertion (DDR) des enfants.

UNICEF works with a range of UN agencies, including the World Food Programme and NGOs such as the Danish Refugee Council; the International Rescue Committee; the International Medical Corps; the Comité d’aide médicale; and other partners to implement the disarmament, demobilization and reintegration (DDR) of children.

Tout en se félicitant de ces avancées positives, l'UNICEF reste préoccupé par le renouvellement des  combats et l'émergence de nouveaux groupes armés le long des frontières de la RCA avec le Tchad et le Soudan, ainsi que de milices locales d'autodéfense dans tout le pays. La recrudescence de la violence augmente le risque de violations des droits humains et de recrutement, ou re-recrutement, d'enfants soldats.

« La réinsertion est un processus long et souvent difficile dans toutes les circonstances » a déclaré M. Mdoe, « et le climat actuel d'insécurité ne facilite pas les choses ». Il explique que les enfants retournent dans des communautés pauvres, avec un accès limité aux services de base et peu de possibilités pour l'avenir. « Nous devons maintenir notre assistance à ces communautés si nous voulons que le programme de démobilisation soit couronné de succès. »

L’UNICEF RCA a besoin d’un appui d’au moins un million de dollars US supplémentaires pour soutenir les efforts engagés de démobilisation des enfants et leur réinsertion dans leurs communautés respectives.

L'UNICEF est reconnaissant au gouvernement pour son soutien continu. « Nous sommes décidés à poursuivre nos efforts conjoints de démobilisation » a déclaré M. Mdoe en ajoutant que l'UNICEF lance un appel à tous les groupes et forces armés afin de libérer immédiatement les enfants encore enrôlés et de cesser d'en recruter.

L’UNICEF appelle notamment le gouvernement à signer un plan d’action avec l’APRD en vue d’arrêter le recrutement d’enfant soldats et de libérer les enfants qu’ils comptent dans leurs rangs.

A propos de l'UNICEF
L'UNICEF est présent dans environ 150 pays et territoires afin d'aider les enfants à survivre et à grandir, depuis la petite enfance, en passant par l'adolescence. L'UNICEF est le principal pourvoyeur au monde de vaccins pour les pays en développement ; il soutient des programmes de santé et nutrition pour les enfants, d'eau potable et assainissement, d'éducation de base de qualité pour toutes les filles et tous les garçons ainsi que de protection des enfants contre la violence, l'exploitation et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par les contributions volontaires de personnes, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour plus d'informations, veuillez contacter :
Brigitte Stark-Merklein, UNICEF République centrafricaine
tél. : + 236 75 58 96 01, courriel : bstarkmerklein@unicef.org

Gaelle Bausson, Bureau régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre
tél. : + 221 869 7642, courriel : gbausson@unicef.org

Patrick McCormick: UNICEF New York
tél. : + 1 212 326 7426, courriel : pmccormick@unicef.org


 

 

 

Recherche