Centre de presse

Communiqué de presse

UNICEF : les graves violations des droits des enfants au cours des conflits doivent cesser

NEW YORK, 29 avril 2009 – L’UNICEF s’est joint aujourd’hui à l’appel lancé par le Secrétaire général des Nations Unies pour mettre fin au recrutement et à l’exploitation sexuelle des enfants par des groupes armés dans les régions de conflit, lors de la discussion du Conseil de sécurité sur le rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés.

« Des millions d’enfants de par le monde continuent de subir les répercussions brutales des conflits armés, » a dit Mme Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF. « Il faut renforcer l’adhésion au droit humanitaire international et au respect des droits de l’enfant. »

Le rapport du Secrétaire général désigne, dans des annexes spéciales, les parties qui recrutent des enfants, en violation du droit international. Ce dernier rapport recommande que les groupes qui se livrent à l’exploitation sexuelle des enfants et à d’autres violations graves de leurs droits soient eux aussi nommés dans les annexes des futurs rapports.

Le rapport définit les graves violations comme le recrutement et l’utilisation d’enfant, le meurtre et la mutilation d’enfants, le viol et autres violences sexuelles graves, les enlèvements, les attaques contre les écoles et les hôpitaux et le blocage de l’aide humanitaire à destination des enfants.

Tout en notant les progrès enregistrés dans la libération d’enfants par des groupes armés et des forces armées, comme la libération de plus de 1200 enfants libérés par des groupes armés au Nord-Kivu, (République démocratique du Congo), depuis le début de 2009, et celle de 342 enfants par des groupes armés au Burundi, le rapport présente aussi les violations commises par 56 parties à des conflits dans 20 pays.

Le rapport comprend des descriptions d’incidents dans 20 pays. Dans la République démocratique du Congo, par exemple, l’Armée de résistance du Seigneur a élargi ses opérations au-delà de plusieurs frontières nationales dans la région et a enlevé quelque 300 enfants depuis novembre 2008. Les attaques d’école sont maintenant fréquentes. En Afghanistan, des enseignants ont été pris pour cible, et les filles étudiantes en particulier.

« Dans des endroits comme l’Afghanistan, des écoles ont été attaquées, les enseignants sont pris pour cible, et les écolières sont particulièrement visées, », a fait valoir Mme Veneman. Les enfants restent les victimes des guerres des adultes. »

L’UNICEF soutient les systèmes nationaux de protection de l’enfant et mène divers types d’interventions, comme la prise en charge provisoire des enfants relâchés, les soins médicaux et psychosociaux, la réunion des familles, la réintégration, le soutien aux rescapé(e)s de la violence sexuelle et des mesures visant à renforcer les systèmes nationaux de justice et la législation relative aux mineurs.

À propos de l’UNICEF :
L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations :
Kate Donovan, UNICEF Médias, New York, +1-212-326-7452,
Courriel : kdonovan@unicef.org
Cifora Monier, UNICEF Médias, New York, + 1 212-326-7684,
Courriel :cmonier@unicef.org


 

 

 

Recherche