Centre de presse

Note d'actualité

Les mines antipersonnel et les restes explosifs de guerre représentent toujours une menace pour les enfants

Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines

Genève, le 3 avril 2009 – Les mines antipersonnel et les restes explosifs de guerre représentent toujours une menace énorme pour les enfants du monde entier, a rappelé l’UNICEF à la veille de la Journée internationale des Nations Unies pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines, le 4 avril.
 
Chaque jour, dans des dizaines de pays, des civils sont blessés ou tués par des mines et autres restes mortels des conflits, des années après la fin des hostilités. Rien qu’en 2007, 5426 personnes ont été tuées ou gravement blessées par des mines ou autres engins explosifs abandonnés par des forces armées, selon les estimations.

Ce sont les enfants, et surtout les garçons, qui courent le plus grand risque, et ils constituent 30 pour cent de toutes les victimes de mines et restes explosifs de guerre, qu’ils prennent souvent pour des jouets.

En 2007, les enfants représentaient environ 60 pour cent des victimes d’engins explosifs (49 pour cent de garçons et environ 12 pour cent de filles).

Les victimes peuvent souffrir de blessures graves comme la perte d’un membre, de la vue ou de l’ouïe et encourir des handicaps à vie, ce qui fait qu’elles ont besoin de soins immédiats et d’un soutien à long terme. Pourtant, dans certains des pays où ces accidents ont lieu, l’absence de soins médicaux et de possibilités de rééducation fait que ces enfants ne peuvent plus aller à l’école et voient leurs perspectives d’avenir gravement compromises.

Si ce sont les parents qui sont tués ou blessés par des mines, la vie des enfants s’en trouve profondément affectée. Les enfants qui ont perdu au moins un de leurs parents risquent de voir leur vie gâchée par une alimentation inadéquate et des lacunes dans leur vaccination, de se retrouver sans protection contre l’exploitation et la maltraitance et d’être contraints d’arrêter l’école pour suppléer aux revenus familiaux.

Les mines et explosifs non détruits bouleversent aussi la vie de communautés tout entières. Le simple trajet pour rentrer chez soi, aller à l’école ou accéder aux services sanitaires et sociaux peut être hérissé d’obstacles dangereux et si les terres agricoles deviennent des champs de mines, le bien-être et les moyens de subsistance des ménages s’en trouvent aussi compromis.

En août 2008 – dix ans après l’entrée en vigueur du traité antimines – plus de 70 États auraient encore un problème de mines. Les terres de plus de 25 d’entre eux sont contaminées par des bombes grappes et des sous-munitions non explosées.

Il est impératif d’éliminer les mines antipersonnel et les restes explosifs de guerre, d’améliorer les  capacités à répondre aux besoins des victimes et d’aider ces dernières à se réinsérer dans la société, afin que les enfants vivant dans les pays concernés puissent réaliser tout leur potentiel. Pour cela, les pays et organisations qui s’efforcent de diminuer les dégâts causés par les mines et engins explosifs auront besoin de l’aide internationale et de l’appui des donateurs.

L’UNICEF et l’action anti-mines
L’UNICEF s’élève avec vigueur contre l’utilisation de mines antipersonnel et autres armes aveugles et exhorte à la signature, à la ratification et à l’application de la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel, la Convention sur les armes à sous-munitions et autres traités similaires. L’UNICEF est engagé dans la lutte antimines depuis 15 ans et appuie des activités dans quelques 35 pays à qui il fournit une aide technique et financière pour formuler et mettre en œuvre des projets essentiellement centrés sur la sensibilisation aux dangers des mines.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF est à pied d’oeuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations :
Miriam Azar, UNICEF New York, tél. : +1 212 824 6949,
courriel : miazar@unicef.org
Véronique Taveau, UNICEF Genève, tél. : +41 22 909 5716,
courriel : vtaveau@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Vidéo (en anglais)

Le reportage de la correspondante de l'UNICEF Elizabeth Kiem sur le déminage et les efforts de prévention contre les mines en Afghanistan.
 VIDÉO  haut bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Liens

Journée internationale contre les mines :
Déblayer le sol afghan des héritages de la guerre

Recherche