Centre de presse

News note

Journée mondiale de l'eau 2009

Le partage des ressources hydriques de la planète, est la clé pour les générations futures

NEW YORK, 22 mars 2009 – La Journée mondiale de l'eau 2009 appelle à une action collective pour s’attaquer au problème de l'accès à l'eau potable et à celui du partage des eaux. Le thème de cette année – les eaux transfrontières – a pour but de faire mieux comprendre à la communauté internationale la nécessité de gérer les ressources en eau d'une manière intégrée.

La coopération est la clé d’une bonne gestion des ressources hydriques de la planète, en particulier lorsque les cours d’eau traversent les frontières nationales. La santé et le bien-être des enfants, où qu’ils vivent, dépendent de leur accès à de l’eau propre et salubre.

« L’inertie face aux problèmes d'eau, ce n'est pas une option, » a déclaré Clarissa Brocklehurst, la Responsable de la Section eau et assainissement de l'UNICEF. « L'accès à l'eau salubre et à l'assainissement est fondamental dans  chaque aspect de la vie d'un enfant, de sa santé à sa survie et à sa dignité. L'eau, une ressource naturelle limitée qui peut unir ou diviser les communautés, joue également un rôle essentiel pour la garantie des droits des enfants. »

Fait positif,  87 pour cent de la population mondiale, soit approximativement 5,7 milliards de personnes, utilisent aujourd'hui de l'eau potable provenant de sources d'eau améliorées. On ne saurait oublier cependant que, au niveau mondial, plus de 125 millions d'enfants de moins de cinq ans vivent dans des foyers n'ayant pas accès à une source améliorée d’eau potable.

Les personnes privées de moyens d'assainissement sont encore plus nombreuses, 2,5 milliards  au total dans le monde. Cela compromet encore davantage leur santé et la qualité de l'eau dont elles dépendent.

L'UNICEF apporte son soutien aux programmes d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH) dans plus de 90 pays du monde entier, en se concentrant sur des projets d'un coût abordable et accessibles à l’échelle des communautés locales et des ménages. Les programmes WASH de l'UNICEF privilégient les  solutions viables à long terme grâce à l'utilisation de technologies à faible coût comme la récupération des eaux de pluie et l’installation de latrines hygiéniques ainsi que la promotion de pratiques simples comme le lavage des mains avec du savon et le traitement de l'eau de boisson.

L'UNICEF reconnaît de plus en plus l'importance des effets du changement climatique sur l'eau, l'assainissement et l'hygiène. On ne pourra pas protéger les enfants les plus vulnérables du monde sans des mesures flexibles propres à les mettre à l’abri des conséquences du changement climatique, ce qui inclut des ajustements liés à la façon dont on utilise les ressources en eau et dont on conçoit les systèmes d'assainissement.

L’UNICEF célèbre la Journée mondiale de l’eau partout dans le monde. En Mongolie, par exemple, l’UNICEF a invité des techniciens du gouvernement national et de différentes institutions de l'ONU pour débattre des effets du changement climatique sur les cours d’eau transfrontières. En outre, un concours de dissertations pour les élèves des écoles sur les questions liées à l'eau a pour but d’améliorer leurs connaissances des problèmes actuels et futures concernant les eaux transfrontières dans leur région.

À propos de l'UNICEF

L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. L’UNICEF soutient l'accès à l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour toute information supplémentaire :

Saira Saeed Khan, UNICEF Médias, tél. : + 212-326-7224,
courriel : sskhan@unicef.org


 

 

 

Vidéo (en anglais)

Mars 2009 : la correspondante de l’UNICEF Elizabeth Kiem enquête sur les questions d’eau et d’assainissement en République centrafricaine et la possibilité d’aider grâce au Projet Tap (Robinet).
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche