Centre de presse

Note d'actualité

Six millions d'euros pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Congo

BRAZZAVILLE / RÉPUBLIQUE DU CONGO, le 24 février 2009 -  le projet de sécurité nutritionnelle et alimentaire au Congo a été officiellement lancé aujourd'hui, pendant une cérémonie présidée par le ministre de l'Agriculture et du Bétail en présence du Délégué de l'Union européenne, le Coordinateur résident des Nations Unies et les représentants de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l'UNICEF.

Ce projet est destiné au soutien des efforts gouvernementaux dans la lutte contre la faim, la malnutrition et la réduction de la pauvreté au Congo. La FAO, le PAM et l'UNICEF ont reçu une subvention de presque six millions d'euros (6 000 000 €) conformément à un accord signé avec l'Union européenne le 17 décembre 2008.

«  Ce projet vient en complément d'autres initiatives que le Gouvernement et les partenaires de développement réalisent déjà dans les domaines de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, afin de garantir le droit des plus vulnérables à un régime équilibré, sain et adéquat, » a déclaré M. Lamin Manneh M, le Coordinateur de l'ONU et Représentant du PNUD au Congo.

Au Congo, où plus de 50 pour cent de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté avec un revenu de 1 dollar E.-U. par jour, l'insécurité alimentaire et la malnutrition restent un grands soucis d'inquiétude. La consommation calorique de 39 pour cent des ménages est inférieure au minimum journalier de 2400 Kcals. 26 pour cent des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique et le taux d'insuffisance de fer est de 33 pour cent chez les enfants de moins de cinq ans. Le manque d'iode est toujours à 13 pour cent à l'échelon national, avec une déficience en Vitamine A de 47 pour cent.

« La Commission européenne est très heureuse d'apporter cette contribution de six millions d'euros à la République du Congo. Celle-ci bénéficiera aux agriculteurs, à la distribution alimentaire et à l'améliorations de la nutrition, ce qui garantira une alimentation et une sécurité nutritionnelle durables dans le pays, » a déclaré le chef de la délégation de la Commission européenne au Congo, Miguel Amado. « En conséquence, nous avons choisi comme partenaire le système des Nations Unies, particulièrement la FAO, le PAM et l'UNICEF pour la mise oeuvre du projet, » a ajouté M. Amado.

La FAO utilisera un million cinq cent mille euros (1 500 000 €) pour financer l'amélioration et la diversification de l'agriculture, de la sylviculture et du bétail, et  se concentrera particulièrement sur les petites exploitations familiales. Le projet sera mis en oeuvre par le ministère de l'Agriculture dans les départements de Likouala, Pool et Sangha,  et profitera à plus de 200 000 personnes vulnérables, particulièrement les femmes, les enfants, les personnes âgées et les populations indigènes. La contribution de la FAO à ce projet sera de 375 000 euros pendant deux ans.

Avec une subvention de presque trois millions d'euros (2 993 000 €), l'UNICEF soutiendra le gouvernement, la société civile et le secteur privé pour améliorer l'accès aux services de nutrition essentiels et à l'information des femmes enceintes et des jeunes enfants. En particulier, d'ici à 2013 et  dans tout le pays, au moins 50 pour cent de toutes les mères ayant des enfants de moins de cinq ans, ainsi que les femmes enceintes devront être capables d'appliquer de bonnes pratiques diététiques et bénéficier de Vitamine A, de sel iodé, de farine fortifiée et d'un contrôle de croissance des enfants. 160 000 femmes enceintes ou mères allaitantes et 800 000 enfants de moins de cinq ans profiteront de ce soutien chaque année. La contribution financière sur fonds propres de l'UNICEF à ce projet sera de 940 000 euros pendant trois ans.

À propos de l'UNICEF :
L'UNICEF est à pied d'ouvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour toute information supplémentaire et demandes d'interviews merci de contacter :
Hector CALDERON, Tél. : 00 242 578 24 27, courriel : hcalderon@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche