Centre de presse

VIH et SIDA

Introduction
En 2005, l’UNICEF et ses partenaires ont lancé la campagne Unissons pour les enfants, contre le SIDA pour intégrer la question des enfants aux programmes mondiaux de lutte contre le SIDA. Le VIH/SIDA et son impact sur les enfants continuent d’être au cœur des activités de l’UNICEF. Pendant trop longtemps, les interventions menées contre cette maladie ont négligé les enfants et ignoré leurs besoins. Pourtant, ce sont eux qui représentent notre meilleur espoir de vaincre l’épidémie.

Données clés sur le VIH/SIDA :

1. Estimations mondiales et régionales :

  • On estime qu’il y avait dans le monde 33,4 millions de personnes vivant avec le VIH (2008)
  • Environ 2,1 millions d’enfants de moins de 15 ans vivaient avec le VIH (2007)
  • On estime que 2,5 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH (2007)
  • On estime que 420 000  enfants de moins de 15 ans ont été nouvellement infectés par le VIH (2007)
  • On estime à 2,1 millions le nombre de personnes mortes de causes liées au SIDA  (2007)
  • On estime que 290 000 enfants de moins de 15 ans sont morts de causes liées au SIDA (2007)

Estimations régionales de l’ONUSIDA relatives au nombre d’enfants de moins de 14 ans vivant avec le VIH (2007) :

  • Afrique subsaharienne : 1,8 millions
  • Asie du Sud : 99 000
  • Asie de l’Est et Pacifique : 61000
  • Océanie (Australie, Fiji, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée) : 3000
  • Amérique latine et Caraïbes : 42 000
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord : 18 000
  • Europe centrale et orientale et Communauté des États indépendants (ECO/CEI) : 20 000

2. Les quatre « Priorités »

  1. Prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME)
    • Chaque jour, près de 1200 enfants dans le monde contractent le VIH – dont une vaste majorité de nouveau-nés infectés par la transmission du virus de la mère à l’enfant.
    • Dans les pays à faible et à moyen revenu, la proportion de femmes enceintes séropositives bénéficiant d’un traitement antirétroviral prophylactique pour réduire le risque de transmission a augmenté, passant de 10 pour cent en 2004 à 45 pour cent en 2008.
    • En Afrique de l’Est et en Afrique australe, la proportion de femmes enceintes séropositives bénéficiant d’une prophylaxie antirétrovirale pour la PTME est passée de 11 pour cent en 2004 à 58 pour cent en 2008.
  2. Procurer un traitement et des soins pédiatrique
    • C’est l’Afrique subsaharienne qui abrite près de 90 pour cent de tous les enfants vivant avec le VIH.
    • La plupart des enfants contractent le virus durant la grossesse, la naissance ou l’allaitement.
    • Dans les pays à faible et à moyen revenu, 275 700 enfants séropositifs ont reçu un traitement antirétroviral en 2008, contre 75 000 en 2005 and 127 300 en 2006.
  3. Prévenir l’infection chez les adolescents et les jeunes
    • En 2007, les jeunes de 15 à 24 ans ont représenté environ 45 pour cent des nouvelles infections par le VIH chez les plus de 15 ans et les adultes.
    • On estime à 4,9 millions le nombre total d’hommes et de femmes jeunes (15 à 24 ans) vivant avec le VIH en 2008. Quelques 2,9 millions d’entre eux vivent en Afrique de l'Est et en Afrique australe.
    • Des preuves obtenues récemment suggèrent que la prévalence du VIH chez les femmes enceintes âgées de 15 à 24 ans suivies dans des établissements de soins prénatals a diminué depuis 2000–2001 dans 11 des 15 pays qui disposaient de données suffisantes. Parmi eux, on compte 8 pays d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe.
  4. Protéger, soigner et soutenir les  enfants affectés par le SIDA
    • En 2007, on estime le nombre d’enfants de moins de 18 ans qui ont perdu un ou leurs deux parents à cause du SIDA en Afrique subsaharienne a atteint 14,1 millions. Dans le monde, il est estimé à 17,5 millions. 
    • Le nombre d'enfants vivant en institutions dans le monde est estimé à plus de 2 millions, mais même dans les pays afectés par le SIDA, c'est généralement la pauvreté plutôt que le manque d'appui familial qui alimente les demandes de placement en orphelinat.
    • De nombreux pays renforcent leurs politiques et leurs législations afin d'aider à maintenir les enfants dans les familles et de fournir une alternative centrée sur la famillile  plutôt qu'une prise en charge extérieure à la famille. L'objectif est de faire du placement institutionnel le dernier recours possible pour une prise en charge des enfants.

Dernière mise  jour : février 2010


 

 

Recherche