Centre de presse

Communiqué de presse

La Journée internationale de la femme est l’occasion pour l’UNICEF de souligner l’importance d’investir dans la santé maternelle

NEW YORK, 7 mars 2008 – La Journée internationale de la femme 2008 (le 8 mars) est l’occasion pour l’UNICEF d’attirer l’attention sur la nécessité d’une amélioration dans le domaine des soins de santé maternelle.

On estime qu’il y aurait chaque année environ 500 000 décès liés à une grossesse. Un meilleur accès aux soins de santé maternelle permettra de réduire ce chiffre, et aussi de faire baisser les taux de mortalité infantile.

« Des constatations de l’Organisation mondiale de la santé indiquent que le risque de mourir avant l’âge de deux ans est plus élevé pour un enfant qui a perdu sa mère que pour celui dont la mère a survécu, » a déclaré Ann M. Veneman, directrice générale de l’UNICEF. « Il est essentiel d’améliorer la santé des femmes enceintes et des mères qui viennent d’accoucher pour garantir la survie des enfants dans leurs premières années ».

La mortalité maternelle a des causes qui varient fortement selon les régions et les pays, mais elle est bien plus élevée dans le monde en développement que dans les pays développés. Alors qu’un certain nombre de pays à revenu moyen sont parvenus à réduire la mortalité maternelle, les progrès ont été plus modestes dans les pays à faible revenu, en particulier en Afrique subsaharienne. En Afrique de l’ouest et du centre, le risque moyen de mourir à l’accouchement est de 1 sur 17, contre 1 sur 8 000 dans les pays développés.

Actuellement, une femme enceinte sur quatre ne bénéficierait pas d’un suivi de la grossesse, et plus de 40 pour cent accouchent sans l’aide d’une personne qualifiée.

« Il faut améliorer les soins prénatals et de suivi de la grossesse, dans le cadre des efforts intégrés pour mettre en place de meilleurs systèmes de santé nationaux », a dit Mme Veneman. « Il est crucial d’investir dans les soins de santé maternelle pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement. » 

D’autres problèmes auxquels les femmes et les filles sont confrontées, tels que le viol, la violence et le mariage précoce, viennent aggraver l’absence de soins prénatals et néonatals suffisants.

À propos de l’UNICEF :
L’UNICEF est à pied d’oeuvre dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Brian Hansford, UNICEF Media NY, 1 212 326–7269, bhansford@unicef.org


 

 

 

Recherche