Centre de presse

Note d'actualité

En visite au Bénin, son pays natal, Angélique Kidjo, Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, a exhorté les parents à envoyer leurs filles à l’école

COTONOU, 13 septembre 2007 – Débordante d’énergie et de passion, Angélique Kidjo, Ambassadrice itinérante de l’UNICEF vient d’achever une visite dans son pays natal, le Bénin, en lançant un vibrant appel à tous les parents.

« Parents du Bénin, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, promettez-moi que vous ferez tout votre possible pour envoyer vos filles à l’école. Préservez vos enfants de l’exploitation et des abus, en les envoyant à l’école », a – t- elle imploré.

Tout au long de sa visite, la chanteuse béninoise de grande renommée a été acclamée au rythme des chansons et des danses. Cet accueil chaleureux, ne lui a pas fait oublier le sérieux de sa mission : souligner l’importance de la scolarisation des filles pour combattre l’exploitation et la traite des enfants.

Angélique Kidjo, qui est la fondatrice de la Fondation Batonga, dont le but est d’encourager la scolarisation des jeunes filles dans les cycles  secondaire et universitaire, a contribué au lancement de la campagne 2007 « Toutes les filles à l’école ».  Initiée par  le Gouvernement béninois avec l’appui de l’UNICEF et de 15 autres partenaires, cette campagne promeut l’accélération de la scolarisation des filles dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

« Je suis née dans une famille de 9 enfants. Et mes parents nous ont tous envoyés à l’école. C’est parce que j’ai été scolarisée que j’ai pu faire en sorte que mes rêves de chanteuse deviennent une réalité » a déclaré Angélique, devant une audience attentionnée de jeunes adolescentes. « Si j’ai pu le faire, vous pouvez le faire aussi », a –t-elle souligné.

M. Philippe Duamelle, Représentant de l’UNICEF, a pour sa part souligné les progrès importants qui ont été réalisés au cours de ces dernières années en matière de scolarisation des filles. L’accès à l’éducation dans le préscolaire et le primaire est désormais gratuit et l’écart entre  les garçons et les filles s’est progressivement réduit.
« Cependant, une fille sur trois ne va toujours pas à l’école. Cette situation appelle une réaction à grande échelle » a-t-il noté puis il a ajouté : « Nous devons accroître de manière significative nos efforts au Bénin pour assurer la qualité de l’éducation et un environnement sécurisant pour tous les enfants ».

La seconde partie de la visite d’Angélique dédiée à la lutte contre la traite et l’exploitation des enfants, a été à la fois empreinte d’une  grande émotion et d’espérance.

A Cotonou,  Angélique Kidjo a visité des centres de prise en charge des enfants victimes de traite qui ont été retirés des mains de leurs tortionnaires. Beaucoup d’enfants affirment avoir été battus et poussés à exécuter un travail forcé.

Dans un de ces centres, Angélique a rencontré une petite fille âgée d’environ 8 ans, qui venait d’être conduite là et dont le corps frêle et chétif était couvert de blessures sanglantes. L’enfant avait été à plusieurs reprises rouée de coups donnés à l’aide d’un fil électrique par sa propre tante, supposée en prendre soin.

Dans la pratique séculaire du confiage, les familles du milieu rural envoient souvent leurs enfants chez des parents en ville, qui leur promettent une éducation  et un meilleur avenir. En réalité, l’issue est  rarement heureuse et approximativement 500 000 enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent au Bénin et plusieurs d’entre eux subissent diverses sortes d’abus. Chaque année, plusieurs milliers d’entre eux sont les victimes silencieuses du travail domestique et de la traite.
La lutte contre cette terrible  injustice est une priorité pour l’UNICEF.

Encourageant les filles qu’elle a rencontrées, Angélique Kidjo leur a demandé de s’investir dans leur éducation pour avoir l’opportunité d’avoir une vie meilleure.
Enfin au terme de sa visite et s’adressant une fois de plus au jeunes filles, elle a ainsi conclu : « Vous devez vous respecter et rappeler aux autres que vous avez droit à une éducation. Enlevez de votre langage le mot « impossible ». Croyez en vous-même, restez à l’école et soyez solidaires les uns des autres ».

***
À propos de l'UNICEF
L'UNICEF est à pied d'ouvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations :

Chantal Lorho, Bureau régional de l'UNICEF en Afrique de l'Ouest et Centrale, (221) 4505816 / 8697654  clorho@unicef.org
Gisèle Langue-Menye, UNICEF Bénin, (229) 21300266 / 90032915  glangue@unicef.org


 

 

 

Recherche