Centre de presse

Note aux médias

Campagne « Retour de tous les enfants à l’école »

Les acteurs régionaux de la mobilisation donnent le ton

Abidjan le 11 septembre 2007 - Pour aller loin, ils ménagent leur monture. L’adage se prête volontiers aux acteurs locaux de la campagne pour le «Retour et le maintien de tous les enfants à l’école ». Pour la troisième année consécutive depuis 2005, ils se préparent activement, depuis les 5 et 6 septembre 2007, dans le cadre d’ateliers de réflexion et de planification éclatés dans les régions de Man, Korhogo, Bouaké et Bouna. Objectif : Réactiver l’action de sensibilisation dans une vaste synergie d’information et de communication en direction des parents.

Déterminée, la participante Namta Doumbia de la localité de Tienko au Nord d’Odienné, en zone frontalière avec le Mali est formelle : « Si seulement les filles dans nos régions avaient été scolarisées ! Même en terme de mariage, elles auraient eu plus de choix», assène cette agricultrice, adhérente de l’une des coopérative féminines si actives dans la culture du mais, l’oignon et le riz. «Grâce à l’UNICEF et ses partenaires, nous préparons un avenir à nos filles », nous signifiait-elle au téléphone au sortir de l’atelier, à Man.

Joséphine Koffi, responsable de l’ONG «La Pépinière » œuvre pour l’enfance en difficulté dans la ville de Man et ses alentours. «La question de la petite fille pose problème dans notre région. Il est  important de faire une campagne pour que toutes les filles soient réellement à l’école», plaide t-elle. Pour cette catholique pratiquante, la filière oecuménique est toute trouvée pour faire passer le message aux populations.

La campagne pour le «Retour et le maintien de tous les enfants et surtout les filles à l’école» est un vaste programme ciblant les localités dans le centre Nord et Ouest du pays, zones particulièrement affectées par la crise ivoirienne. Une campagne axée principalement par la communication mais également la distribution de kits scolaires. 

Dans la région de Bouna, les comités locaux mettent le pied à l’étrier tout comme leurs homologues de Tienko, Man Guiglo ou Korhogo. A Bouna, Doropo ou Tehiny, dans le nord Est traditionnellement caractérisé par les faibles taux de scolarisation de tous les enfants filles et garçons, les campagnes précédentes ont enregistré des succès indéniables. Tant et si bien que la solution risque de devenir le problème si rien n’est fait pour équilibrer l’offre à la demande, indique judicieusement Soukoule Aissata, consultante UNICEF. En effet, sur 9000 enfants revenus à l’école suite aux campagnes précédentes, la région a enregistré courant 2006, 1000 abandons scolaires. Soukoule lie ces taux d’abandons alarmants à la question non encore résolue  du manque d’enseignants titulaires et la prise en charge  de la scolarisation des enfants entièrement soutenue par les communautés. Des enseignants bénévoles entièrement à la charge des populations déjà affectées économiquement par la crise de 2002.

Raison pour laquelle le choix du thème du maintien trouve toute sa pertinence. Il faut en effet que le plaidoyer parte en direction des structures formelles de l’Etat afin que les succès enregistrés pour l’accès ne s’évaporent. «Sinon, tout l’effort fourni tombera à l’eau», estime t-elle depuis le terrain.

Le lancement officiel de la campagne sera organisé à Abidjan au cours de la troisième semaine de septembre 2007, au groupe scolaire GESCO de Yopougon, quartier populaire et précaire, caractérisé par d’importants problèmes de scolarisation. Pour l’occasion, le Ministre de l’Education Nationale, Monsieur Gilbert Bleu Lainé aura à ses cotés, les partenaires au développement de l’Education dont l’UNICEF avec certains autres acteurs du Système des Nations Unies, l’Union Européenne et des ONGs tel Save the Children.

Une campagne fort utile. A Tiebissou, quatre caravanes de sensibilisation rondement menées ont permis l’inscription de 1035 élèves  en 2006 dans l’IEP de Tiebissou, note Monsieur Koffi Ettien joint au téléphone. Si les moyens sont conséquents, cette année, affirme l’inspecteur, nous aurons des résultats intéressants, indique-t- il optimiste.

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

***
Pour de plus amples informations :

Alexandra Westerbeek, Chef Communication UNICEF Côte d’Ivoire, 055 72 178 / 2121 1812  awesterbeek@unicef.org


 

 

 

Recherche