Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF demande que l’on redouble d’efforts pour prévenir la traite des enfants

NEW YORK, 16 juin 2007 – L’UNICEF a célébré aujourd’hui la Journée de l’enfant africain en soutenant l’appel lancé par l’Union africaine pour que l’on redouble d’efforts contre la traite des enfants.

« On estime qu’1,2 million d’enfants sont victimes de la traite chaque année dans le monde, dans leur pays ou au-delà des frontières », a dit la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman. « Ces enfants tombent dans la prostitution, ou sont enrôlés pour combattre dans les rangs de groupes armés. Ils peuvent être obligés de travailler pour des salaires de misère, quand ils sont payés, ou encore de travailler comme domestique, ou de mendier ».

« La traite expose les enfants à la violence, aux abus sexuels, à de mauvais traitements et à l’infection au VIH. La traite des enfants bafoue leur droit à la protection, leur droit à grandir dans une famille et leur droit à une éducation », a-t-elle ajouté.

L’UNICEF demande aux gouvernements, aux communautés et aux familles de travailler ensemble à l’élimination de la traite des enfants.

Il faut punir les responsables de la traite, c’est là un des éléments clés de cette approche collective. La traite d’être humains, une industrie qui brasse environ 9,5 milliards de dollars par an, d’après certaines estimations, attire des gangs de criminels et favorise une corruption à échelle mondiale. Et les bénéfices dégagés par la traite alimentent d’autres activités criminelles.

Mais il est également nécessaire de mener des mesures concertées pour trouver une solution aux problèmes sociaux et économiques qui alimentent ce crime. 

La pauvreté est un élément central de la traite des enfants. Les enfants sont souvent attirés par les fausses promesses d’un bon emploi dans un autre pays ou dans une autre ville. En réalité, ils sont traités comme des marchandises et obligés de travailler dans de terribles conditions. Et nombre d’entre eux sont victimes de violents châtiments corporels et d’abus sexuels ou autres de la part de leurs employeurs. 

En atteignant les Objectifs du Millénaire pour le développement, on aidera les familles à rester ensemble et les enfants à rester à l’école, ce qui revêt une importance capitale contre la traite des enfants.

###

La Journée de l’enfant africain est célébrée le 16 juin en hommage aux milliers d’élèves noirs qui ont manifesté le 16 juin 1976 à Soweto (Afrique du Sud) pour protester contre la qualité inférieure de leur éducation et pour exiger que l’on respecte leur droit à un enseignement dispensé dans leur propre langue. Des centaines de jeunes garçons et filles ont été blessés par balles et au cours des deux semaines de protestation suivantes, une centaine de personnes ont été tuées et plus de 1 000 blessées.

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations :

Kate Donovan, UNICEF Médias, New York, mobile:1 917 796 9845, kdonovan@unicef.org


 

 

 

Vidéo

15 juin 2007 :
À l’occasion de la Journée de l’enfant africain, la correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, décrit le travail et la traite des enfants au Niger et en Afrique de l’Ouest.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche