Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF demande 635 millions de dollars pour l’assistance humanitaire

GENEVE / NEW YORK – 29 janvier 2007 – L’UNICEF a publié aujourd’hui son rapport Action humanitaire 2007, dans lequel il évalue à 635 millions de dollars la somme nécessaire pour aider les femmes et les enfants dans 33 situations d’urgence, du Darfour à Haïti, l’Erythrée et la République centrafricaine.

Le Rapport présente une vue d’ensemble des programmes d’aide humanitaire d’urgence de l’UNICEF dans le contexte des appels de fonds de l’ensemble du système des Nations Unies. Il examine les activités de secours d’urgence menées par l’UNICEF et les fonds qu’il réclame pour répondre aux besoins des enfants et des femmes.   Résumé du rapport 2007 [PDF]

« Les situations d’urgence, qu’elles prennent la forme de catastrophes naturelles ou de conflits, continuent d’avoir des conséquences dramatiques sur la vie des enfants et des femmes dans le monde », a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman aujourd’hui. « Nos secours d’urgence sont indispensables à la survie de ces enfants en péril ».

Sur les 635 millions de dollars, près du cinquième, soit 121 millions, est demandé pour le Soudan, y compris les programmes dans la région du Darfour. La poursuite du conflit dans la région, et l’insécurité qui y règne, bouleversent la vie de quelque 4 millions de personnes,  dont 1,8 millions d’enfants, selon les estimations. Les enfants représentent la moitié des personnes obligées de fuir leurs foyers.

Mais, ailleurs, d’autres enfants s’efforcent de survivre, dans des crises qui ne reçoivent pas la même attention que la situation au Darfour. En Colombie, la violence force des enfants à fuir leurs foyers et d’autre jeunes sont recrutés pour combattre. En Zambie, des taux élevés du VIH/SIDA, une pauvreté chronique et l’insécurité alimentaire se combinent pour créer un environnement hostile aux enfants dans un des pays les pauvres du monde. De nombreux enfants du Tchad ont fui les combats et vivent ailleurs dans leur propre pays ou même dans un autre pays.

« Nombre des crises dans lesquelles l’UNICEF intervient sont négligées parce que le grand public ne les considère plus comme des urgences, a déclaré Dan Toole, le Directeur du Bureau des programmes d’urgence de l’UNICEF, à New York. « Pour les enfants, la crise ne se termine pas lorsque les médias n’en parlent plus, que l’enfant vive en Haïti ou au Darfour. Tant que les enfants sont victimes d’une crise humanitaire, l’UNICEF intervient ».

Au 1er novembre 2006, le financement accordé par les donateurs aux programmes humanitaires de l’UNICEF atteignait 513 millions de dollars, pour 53 situations d’urgence. Les catastrophes immédiates ont continué de recevoir l’attention de la communauté internationale mais les urgences oubliées – mises en valeur dans le Rapport – n’ont obtenu que 37 pour cent des fonds nécessaires. Au total, les appels de l’UNICEF pour les situations d’urgence ont été financés à hauteur de 49 pour cent.

CONTEXTE

Les régions qui ont un besoin critique de fonds comprennent entre autres :

Le Soudan, en plus des problèmes du Darfour, continue de souffrir des conséquences à long terme du conflit dans le sud du pays. Le retour de quelque 240 000 personnes suite à la signature de l’Accord de paix global en 2005 accentue les pressions sur des communautés déjà en situation précaire.

La Corne de l’Afrique a souffert d’un cycle de sécheresses suivi de graves inondations et enfin de la guerre en 2006. Les habitants, dont beaucoup sont des pasteurs nomades, doivent déjà affronter la famine ou les inondations en  temps normal. Fin décembre, nombre d’entre eux se sont retrouvés pris dans le conflit entre le Gouvernement fédéral de transition de la Somalie, appuyé par l’Ethiopie, et l’Union des cours islamiques du pays.

L’Europe centrale et orientale et la Communauté d’Etats indépendants comprend plusieurs pays qui sont affectés par l’insécurité, les dégâts subis par l’infrastructure sociale et économique et l’affaiblissement ou l’effondrement des structures de gouvernance.

C’est en Asie du Sud que l’on compte le plus grand nombre d’enfants vivant dans la pauvreté absolue, la plus forte prévalence d’enfants dénutris et les taux de mortalité infantile les plus élevés du monde.

L’Asie orientale et le Pacifique continuent de se relever de la catastrophe du tsunami de 2004 et en 2006 ils ont dû affronter une augmentation du nombre et de la taille des situations d’urgence, notamment tremblements de terre, cyclones, typhons, pluies torrentielles et inondations. En outre, la poursuite de conflits armés a fait beaucoup de victimes et entraîné le déplacement de nombreux habitants dans toute la région, affectant surtout les enfants et les femmes.

La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord reste dominée par la situation en Iraq, les conséquences de la guerre au Liban et la violence dans le Territoire palestinien occupé, qui continue d’avoir de graves répercussions sur les enfants et les jeunes.

Les activités de secours et de relèvement de l’UNICEF comprennent la distribution de fournitures de survie ainsi que la formation en matière d’éducation, de protection de l’enfant, de santé et de nutrition. Muni de ressources adéquates, l’UNICEF peut continuer à soutenir l’éducation en donnant des « Ecoles dans une boîte », en traitant les enfants qui souffrent de malnutrition aigue et modérée, en créant des sources d’approvisionnement en eau potable et des installations sanitaires, en protégeant des dizaines de millions d’enfants contre la rougeole et le paludisme et en soutenant les efforts de démobilisation et de réinsertion des enfants soldats, entre autres programmes essentiels.

A propos de l'UNICEF

L’UNICEF travaille sur le terrain dans 155 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de gouvernements, d'entreprises, de fondations et de particuliers.

Pour de plus amples informations :

Damien Personnaz, dpersonnaz@unicef.org, UNICEF Médias, Genève (41) 022 909 5716

Rafael Hermoso, rhermoso@unicef.org, UNICEF Médias, New York (1) 212 326 7516


 

 

 

Vidéo

29 janvier 2007 :
la correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, explique comment les enfants souffrent des discriminations sexistes en situation de crise.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche