Centre de presse

Centre de presse du Tsunami

Image de l'UNICEF
© HQ06-1918/Tom Pietrasik
Pour la première fois depuis le tsunami, Bhanpriya, 10 ans, visite la plage où sa mère a été emportée par les vagues.
NEW YORK, 20 décembre 2006 - Deux ans après le tsunami de l’océan indien qui a  causé plus de 200 000 morts et disparitions et fait des millions de déracinés, les conséquences à long terme apparaissent plus claires. La reconstruction des communautés qui ont été ébranlées au plus profond d’elles-mêmes n’est pas une entreprise de replâtrage d’une durée de quelques mois ou même d’une année mais plutôt l’affaire d’un engagement ferme et durable s’étendant sur plusieurs années.

Après avoir mis l’accent sur la phase de secours durant la première année, l’UNICEF s’est recentré en 2006 sur la reconstruction tout en partageant de plus en plus cette responsabilité avec les gouvernements et les communautés. La tâche énorme de reconstruire des centaines d’établissements scolaires à usage permanent a commencé avec, en Indonésie, les premiers élèves se trouvant aujourd’hui en classe dans des bâtiments plus résistants aux tremblements de terre. Des centres médicaux ont été rebâtis pour remplacer les dispensaires provisoires érigés pendant la première année. Des garderies d’enfants ont été construites et les ressources humaines, épuisées par le tsunami, sont progressivement reconstituées. L’UNICEF a fait entendre sa voix, à tous les niveaux, auprès des décideurs pour que soient intégrés les droits des enfants dans tous les plans de redressement, notamment en se préoccupant des faiblesses structurelles exposant les enfants à des risques. 

Alors que le processus a évolué, l”UNICEF a maintenu son engagement pour « reconstruire en mieux », c'est-à-dire bâtir de meilleures habitations, offrir une meilleure scolarisation et apporter des soins médicaux meilleurs ainsi que d’autres services sociaux de façon à ce que les communautés se retrouvent plus fortes qu’elles ne l’étaient avant le tsunami.

Depuis le tsunami, on estime que les programmes soutenus pas l’UNICEF ont bénéficié à 4,8 millions de femmes et d’enfants dans les zones sinistrées. Le soutien de l’UNICEF a permis la reconstruction de cinquante dispensaires; a apporté des suppléments en vitamine A à 1,2 millions d’enfants; a donné accès à l’eau salubre à plus d’un million de personnes; a fourni à près d’un million de femmes et d’enfants des moustiquaires imprégnées d’insecticide pour les protéger du paludisme; et a aidé à la reconstruction de 36 écoles à usage permanent et 145 écoles à usage semi permanent.

La générosité des donateurs a permis à l’UNICEF de soutenir ses efforts même lorsque l’attention initiale portée à la catastrophe a commencé à faiblir et à pouvoir entamer le processus complexe de reconstruction de communautés entières. Ce travail a réaffirmé le principe directeur selon lequel cette reconstruction doit être effectuée sur la base des réalisations accomplies durant la phase de secours d’urgence.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Rafael Hermoso, Emergency/Tsunami, UNICEF New York: Tel + (212) 326-7516, rhermoso@unicef.org

Kate Donovan, attachée de presse, UNICEF New York, + (212) 326-7452, kdonovan@unicef.org

Communiqués de presse et notes d’information sur ce sujet :

Décembre 2006 - Une vie nouvelle pour les veufs du tsunami au Sri Lanka

Septembre 2006 - Un nouveau programme de préparation aux situations d'urgence pour donner aux enfants l'étoffe des héros

Juin 2006 - Une enquête au lendemain du tsunami aide à lutter contre la dénutrition aux Maldives

Mars 2006 - Aceh ouvre les portes de son premier centre permanent pour enfants

Décembre 2005 - Myanmar : des fournitures scolaires permettent aux parents à court d'argent de continuer à envoyer leurs enfants à l'école


 

 

Recherche