Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF marque la Journée mondiale de l’alimentation en insistant sur les enfants qui souffrent de dénutrition

NEW YORK, 16 octobre 2006 – La dénutrition reste une des principales causes de décès des enfants de moins de cinq ans, contribuant à environ 50 pour cent des quelque 10 millions de décès annuels d’enfants de moins de cinq ans, a déclaré l’UNICEF à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation.  

La Journée mondiale de l’alimentation permet d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le sort des personnes qui ont faim et qui souffrent de dénutrition et offre l’occasion de mieux comprendre un problème dont les solutions sont complexes. Le thème de la Journée de cette année est : « Investir dans l’agriculture pour la sécurité alimentaire ». 

« Dans le monde en développement, de un à deux pour cent de tous les enfants de moins de cinq ans, soit 13 millions environ, souffrent de dénutrition sévère aiguë », a affirmé la Directrice générale de l’UNICEF Ann M.  Veneman. « Ces enfants risquent bien plus de mourir, notamment de maladies courantes de l’enfance comme la diarrhée ou la pneumonie, qu’un enfant bien nourri. La production agricole aux niveaux local et national revêt une importance  capitale pour progresser de manière durable ».

De nouvelles études montrent que l’on peut soigner les cas de dénutrition grave et aiguë chez les enfants à la maison ou au sein de la communauté pourvu qu’ils soient décelés tôt, sans qu’ils soient obligés de se rendre dans des centres de santé, souvent très éloignés de leur foyer.

« Certes le nombre total d’enfants qui ont faim ou qui souffrent de dénutrition peut être décourageant mais le fait est que les enfants peuvent récupérer », a dit Mme Veneman. « En ajoutant les traitements fournis dans la communauté et de nouvelles technologies, on peut faire bien davantage maintenant pour atteindre les enfants souffrant de dénutrition et trouver une solution à ce problème, cause important de mortalité infantile.

L’UNICEF travaille à l’échelle de la communauté pour repérer les enfants gravement dénutris et leur offrir un traitement. Il faut donc enseigner aux parents et à la communauté dans son ensemble comment repérer un enfant dénutri et leur donner les outils dont ils auront besoin pour soigner l’enfant chez lui.

L’UNICEF procure aux ONG et gouvernements ces aliments spécialisés à haute teneur énergétique, contenant des vitamines et minéraux essentiels, avec lesquels les enfants peuvent être traités chez eux. Lorsqu’ils consomment cette nourriture à haute teneur énergétique, les enfants ne doivent être examinés par un agent de santé qu’une fois par semaine. A l’occasion de cette visite, ils obtiennent des médicaments essentiels et reçoivent leur ration hebdomadaire d’alimentation thérapeutique prête à l’emploi. 

Pour être tiré d’affaire, un enfant souffrant de dénutrition sévère aiguë a besoin de 10 à 15 kilos d’alimentation thérapeutique prête à l’emploi pendant six à huit semaines. L’UNICEF encourage la production sur place de cette alimentation thérapeutique vitale car cela permet de faire passer son prix à moins de trois dollars le kilo. La nourriture nécessaire pour sauver un enfant dénutri coûte donc 45 dollars environ.

En Ethiopie, l’UNICEF soutient les programmes de soins aux enfants dénutris à l’échelle de la communauté. Depuis qu’elle a adopté cette stratégie, la capacité de l’Ethiopie à soigner les enfants qui souffrent de dénutrition aiguë a fortement progressé : de 2 000 enfants en 2003 à 10 000 en 2006.

Outre le traitement contre la dénutrition sévère, il importe de faire passer les investissement à l’échelle supérieure. On peut prévenir la malnutrition en : assurant un meilleur accès à une alimentation de haute qualité ; en encourageant l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie du nourrisson ; et en mettant en place des pratiques d’alimentation complémentaire pour tous les enfants de 6 à 24 mois. Il est également essentiel de fournir des suppléments en micronutriments, de meilleures sources d’approvisionnement en eau potable et des moyens d’assainissement améliorés ainsi qu’un meilleur accès aux soins de santé.

***

A propos de l'UNICEF
Depuis 60 ans, l'UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 156 pays, il aide les jeunes à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de gouvernements, d'entreprises, de fondations et de particuliers

Pour de plus amples informations :
Jessica Malter, UNICEF Media: Tel + 1 212 326 7412


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Vidéo (en anglais)

13 octobre 2006 :
Reportage de la Correspondante de l'UNICEF Kun Li sur les efforts pour traiter et protéger les enfants de la dénutrition, qui contribue à près de la moitié des décès d'enfants chaque année.
VIDEO haut | bas

Recherche