Centre de presse

Communiqué de presse

Des soins, une protection et un soutien mieux ciblés pour les enfants affectés par le SIDA sont nécessaires pour endiguer le flot

TORONTO/NEW YORK, le 14 août 2006 : L’épidémie du SIDA continue d’affecter les enfants de manière disproportionnée et leur fait du mal de nombreuses façons différentes, les rendant plus vulnérables que d’autres enfants, laissant beaucoup d’entre eux orphelins et menaçant leur survie, indique un nouveau rapport mis au point par l’UNICEF, l’ONUSIDA et le Plan de secours d’urgence du Président des Etats-Unis contre le SIDA (PEPFAR).   

Selon le rapport Les générations orphelines et vulnérables d’Afrique : les enfants affectés par le SIDA, 12 millions des 48 millions d’orphelins de l’Afrique sub-saharienne ont perdu au moins un de leurs deux parents à cause du SIDA. En Zambie, par exemple, 20 pour cent de tous les enfants étaient orphelins en 2005, dont la moitié à cause du SIDA, ce qui laissait une population d’environ 11 millions de personnes s’occuper de 1,2 millions d’orphelins.

Dans les pays les plus durement touchés, il s’avère de plus en plus difficile pour les parents survivants ou leur famille élargie de protéger et de s’occuper du nombre croissant d’orphelins et d’enfants vulnérables.

« Le Plan de secours d’urgence du Président Bush contre le SIDA a attiré davantage l’attention sur les familles et les enfants vivant avec le VIH/SIDA », a indiqué Kent Hill, administrateur adjoint  du Bureau de la santé mondiale à USAID. « A ce jour, le Plan d’urgence a permis la prise en charge de trois millions de personnes, dont 1,2 millions d’orphelins et d’enfants vulnérables. Le nombre d’orphelins du SIDA étant en accroissement, ce processus doit s’accélérer. En renforçant les programmes de base au niveau local, la communauté internationale pourra s’assurer que les enfants rendus orphelins ou vulnérabilisés recevront les soins, le soutien et la protection dont ils ont besoin. »

La situation des enfants affectés par le SIDA varie de manière significative selon les familles, les communautés et les pays. Le rapport montre que, à comparer d’autres enfants, ils courent davantage le risque de manquer l’école, de vivre dans des foyers où l’alimentation est insuffisante et de souffrir d’anxiété. Ils sont également davantage exposés au risque d’une infection au VIH, notamment les adolescentes et jeunes femmes dans le groupe d’âge des 15 à 24 ans. 

« Répondre aux besoins des enfants affectés par le SIDA est chose complexe. Les données présentées dans ce rapport conduiront à des mesures améliorées reflétant les réalités et besoins locaux », a indiqué Michel Sidibe, Directeur du Département de soutien national et régional de l’ONUSIDA. 

L’impact du SIDA sur les enfants vulnérables durera des générations entières dans les pays de l’Afrique sub-saharienne. Les institutions internationales, les organisations non gouvernementales et tous les autres intervenants doivent en faire davantage pour soutenir les mesures adoptées dans les pays les plus durement touchés. 

On peit traiter de certaines difficultés localement en apportant un soutien aux soignants, aux familles élargies et aux communautés et grâce à des mesures visant à contrer la stigmatisation et la discrimination qui entourent le SIDA. Mais s’assurer que les enfants affectés par le SIDA puissent aller à l’école, aient accès aux services de santé, reçoivent une protection contre les mauvais traitements, ou que leur famille reçoive un soutien financier pour s’occuper d’eux, sont des mesures qui, elles, demandent un engagement et la prestation de ressources et de services, tant de la part des gouvernements nationaux que de la société civile et de la communauté internationale.  

« Nous devons en faire davantage pour être secourables. Des millions d’enfants affectés par le SIDA ne vont pas à l’école et grandissent tout seuls, vulnérabilisés à la pauvreté, la marginalisation et la discrimination. Les enfants qui ont perdu leurs parents et les personnes qui s’occupaient d’eux se retrouvent privés de leur première ligne de défense. Une des façons les plus efficaces d’assurer la sécurité de ces enfants-là est d’investir dans l’éducation, notamment pour les filles », a précisé la Directrice générale adjointe de l’UNICEF Mme Rima Salah, qui assistait à la conférence. Conformément au thème de la conférence internationale de Toronto sur le SIDA : « Le moment d’assurer », nous avons l’obligation morale d’agir sans tarder. » 

Ce rapport a été rendu public dans le contexte de la campagne UNISSONS-NOUS POUR LES ENFANTS, CONTRE LE SIDA, qui vise à placer la face cachée des enfants au centre de l’ordre du jour du VIH/SIDA et servir de programme d’action aux efforts déployés en commun pour arrêter la propagation de l’épidémie de SIDA et son impact sur les enfants.

***
Note à l’attention des organismes de radio et de télévision : 
Des séquences filmées de la conférence, des interviews des participants et des jeunes activistes ainsi qu’un rouleau B en provenance de l’Afrique du Sud montrant de nouvelles méthodes de tests pour le VIH seront disponibles gratuitement auprès de http://www.thenewsmarket.com.

Note à l’attention des rédacteurs :
Le Bureau de la santé mondiale à l’Agence américaine pour le développement international est une des institutions américaines qui soutiennent le Plan de secours d’urgence du Président Bush contre le SIDA (PEPFAR).

A propos de l’UNICEF
Depuis 60 ans, l’UNICEF est le chef de file mondial de l’enfance ; il mène une action sur le terrain dans 156 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à prospérer, de la petite enfance à l’adolescence. Fournisseur de vaccins le plus important du monde à l’intention des pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition, l’eau salubre et l’assainissement au bénéfice des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants de la violence, de l’exploitation et du SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par les contributions bénévoles d’individus, de sociétés commerciales, de fondations et de gouvernements.

Pour toutes informations et interviews complémentaires, veuillez prendre contact avec :
À Toronto:
Gerrit Beger, UNICEF New York, Tel. +1-917-605-1714
Patrick McCormick, UNICEF Geneva, Tel. + 41 79 204 4473
Nicole Ireland, UNICEF Canada, Tel. +1- 647 203 7455

À New York:
Elizabeth Losleben, UNICEF Media, Tel, +212-326-7172


 

 

 

Vidéo (en anglais)

14 août 2006:
Reportage du correspondant de l'UNICEF John Allison sur la publication de "Les générations orphelines et vulnérables d'Afrique : Les enfants affectés par le SIDA"

 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

15 août 2006:
Le Conseiller de l'UNICEF sur les enfants et le SIDA pour l'Afrique de l'Est et l'Afrique australe, Douglas Webb, offre une vue d'ensemble des orphelins et des enfants vulnérables de la région.

 AUDIO écouter

Conférence SIDA 2006

18 août 2006
SIDA 2006 : la riposte dépend des jeunes [avec vidéo]

14 août 2006
Ouverture de la conférence : l'heure de passer aux actes [avec vidéo]

Les liens suivants s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre.

Site web du programme jeunesse de "SIDA 2006"

Site web de "SIDA 2006"

Recherche