Centre de presse

Les Etats Membres renouvellent leur engagement à protéger les enfants pendant les conflits armés

New York, le 24 juillet 2006 -  Un an après la signature d’une résolution historique visant à protéger les enfants en cas de guerre, les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont discuté des mesures concrètes à prendre pour mettre les enfants vivant dans des zones de conflit à l’abri des violations les plus odieuses, comme l’enlèvement par exemple, ou les abus sexuels ou leur recrutement comme combattants.

Cette discussion s’est déroulée à la veille du premier anniversaire de la résolution du Conseil de sécurité 1612 (2005). Celle-ci préconisait la création d’un mécanisme de surveillance et de communication concernant six violations graves des droits de l’enfant, ainsi que la création d’un Groupe de travail sur les enfants et les conflits armés.

L’UNICEF et le Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés (OSRSG/CAAC) se sont chargés de la mise en œuvre de la résolution, en collaboration avec d’autres partenaires, avec des activités de suivi et de rapport dans sept pays pilotes (Burundi, Côte d’Ivoire, Népal, République démocratique du Congo, Somalie, Soudan et Sri Lanka). Six catégories ont été prises en compte : l’assassinat ou la mutilation d’enfants, l’enlèvement, les attaques contre les écoles et les hôpitaux, la violence sexuelle, le recrutement des enfants et le refus de laisser l’aide humanitaire accéder aux zones de conflit.

« Cela fait des siècles que les enfants sont victimes des conflits, même si cette tragédie n’a guère été documentée et est restée en grande partie ignorée, a constaté la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman. Aujourd’hui, avec l’aide du Conseil de sécurité, nous sommes enfin en mesure de vérifier l’impact réel des guerres sur les enfants, ce qui nous permettra d’intervenir de façon plus efficace. Au cours des dix dernières années, les guerres ont provoqué la mort de quelque deux millions d’enfants, tandis qu’un nombre incalculable était obligé de fuir de chez eux. »

Suite à la résolution 1612, la première réunion du Groupe de travail du Conseil de sécurité consacrée aux questions de fond, qui s’est tenue au mois de juin, s’est penchée sur la situation en République démocratique du Congo.

« Nous espérons que le Groupe de travail proposera des recommandations spécifiques au Conseil de sécurité sur le sort à réserver aux auteurs de ces violations, à tous ceux qui continuent de défier les résolutions », a déclaré Mme Radhika Coomaraswamy, Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés.

« Maintenant que les mécanismes de suivi sont en place, nous devons faire en sorte que des mesures concrètes soient prises à l’encontre des auteurs de ces crimes. Les enfants sont les premières victimes de la guerre, qu’il s’agisse de violence directe en tant que déplacés de l’intérieur ou en tant que membres du foyer.  Il importe d’aller aller au-delà des problèmes des enfants soldats, de combattre toutes les violations graves commises à l’encontre des enfants et de veiller à leur réinsertion au sein de la société. Il est également vital d’élargir le suivi au-delà des pays pilotes afin d’assurer la protection des enfants dans toutes les zones de guerre », a insisté Mme Coomaraswamy.

L’UNICEF et le Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, ainsi que leurs partenaires, ont rappelé qu’ils tenaient à ce que le mécanisme de suivi débouche directement sur des programmes qui fourniront aux enfants, et notamment à ceux ayant été victimes de traumatismes, les soins et le soutien appropriés, des traitements médicaux, et la recherche et la réunification des familles.

***

A propos de l’UNICEF
Depuis 60 ans, l’UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 155 pays, il aide les jeunes à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de gouvernements, d’entreprises, de fondations et de particuliers.


Pour toute information complémentaire :

Laurence Gerard, OSRSG/CAAC: (+1 212) 963 0984
Angela Hawke, UNICEF: (+1 212) 326 7269


 

 

 

Vidéo (en anglais)


24 juillet 2006:
La Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman explique les efforts de l'UNICEF afin d'aider à l'implémentation de la résolution 1612 du Conseil de Sécurité et de protéger les enfants lors des conflits armés.
 VIDEO haut | bas



24 juillet 2006:
La représentante spéciale du Secrétaire Général pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy, addresse le Conseil de Sécurité durant sa session et appelle à la protection de chaque enfant dans les situations de conflit.
 VIDEO haut | bas

Recherche