Centre de presse

Déclaration conjointe

Déclaration de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la Santé au sujet de l’escalade de la violence au Liban et en Israël

New York /Genève/Amman/Beyrouth, le 19 juillet 2006 – L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont fait part aujourd’hui de leur profonde inquiétude face aux pertes civiles et aux nouveaux risques pour la santé provoqués par l’escalade de la violence au Liban et en Israël.

Des dizaines d’enfants figurent au nombre des  civils tués, et un nombre plus grand encore parmi les blessés. Les conséquences psychologiques sont graves car les habitants, y compris des enfants, ont été témoins de la mort de leurs proches ou des blessures qui leur ont été infligées, ainsi que de la destruction de leurs foyers et de leurs communautés.

Plus de 200 personnes ont été tuées rien qu’au Liban, et plus de 550 blessées. On signale des centaines de milliers de personnes obligées de fuir, dont plus de 30 000 ont trouvé refuge dans des écoles et des jardins publics à Beyrouth et ses environs.

Le mouvement des ambulances et des fournitures médicales vers les zones touchées est considérablement ralenti. Il est indispensable de permettre la libre circulation de l’aide humanitaire pour éviter des morts et des souffrances inutiles. La protection des civils en temps de guerre est une obligation en vertu du droit humanitaire international. Le libre accès aux établissements de santé revêt une importance vitale pour les blessés, les malades souffrant de conditions chroniques et les femmes enceintes, pour prévenir des morts civiles supplémentaires.

L’OMS et l’UNICEF collaborent avec des partenaires très divers au Liban pour sauver  des vies, protéger la population civile et maintenir des services de base tels que les soins médicaux, l’eau et l’assainissement, l’éducation et les soins psychosociaux. En coordination avec le Ministère de la santé, les deux institutions fournissent des médicaments de première nécessité et du matériel sanitaire destinés au traitement des  maladies chroniques ou aiguës, Ces fournitures comprennent notamment de quoi soigner des maladies chroniques comme les problèmes cardiovasculaires ou le diabète, dont la prévalence au Liban est très élevée. Les deux institutions fournissent également des tablettes de chlore pour la potabilité de l’eau et prévenir les maladies d’origine hydrique.

Elles assurent également la distribution de boîtes d’aliments enrichis, de micronutriments et de solutions de réhydratation orale pour préserver la santé des mères et des enfants. L’OMS est en train d’évaluer la situation sanitaire en collaboration avec les autorités nationales, afin de déterminer les besoins les plus urgents et les lacunes en matière de santé. L’UNICEF participe à l’installation d’un certain nombre de groupes électrogènes dans des établissements de santé d’importance capitale dans tout le sud du pays, ainsi qu’à la mise en place de réserves suffisantes de carburant pour que ces établissements puissent continuer à fonctionner.

De plus, l’UNICEF et l’OMS participent à l’appel général que l’ONU va lancer la semaine prochaine et qui portera sur le financement au cours des trois prochains mois de : 

UNICEF

  • Approvisionnement en eau salubre et installations sanitaires dans les écoles.
  • Fourniture de trousses sanitaires d’urgence contenant des médicaments de première nécessité.
  • Surveillance du statut psychologique des enfants et, le cas échéant, aide à leur apporter. L’UNICEF collabore aussi avec ses partenaires pour empêcher que les enfants soient séparés de leur famille ou hâter leur réunification au cas où ils en seraient séparés.
  • Fourniture de trousses de récréation  à distribuer au départ dans 50 écoles.

OMS

  • Evaluations de la situation sanitaire et surveillance des menaces pour la santé en se concentrant particulièrement sur les groupes et zones les plus vulnérables.
  • Appui au Ministère de la santé en coordination avec tous les partenaires dans le domaine de la santé.
  • Collaboration avec le Ministère de la santé et l’UNICEF pour rétablir les initiatives de santé publique qui sont dans leurs attributions, comme les vaccinations ou le renforcement de la surveillance des maladies parmi les personnes déplacées.
  • Fourniture de trousses sanitaires d’urgence.
  • Préservation des systèmes de santé locaux afin de réduire les risques que courent les personnes déplacées et de permettre à celles-ci de recevoir tous les traitements appropriés.

***

Pour de plus amples informations : 

A l’OMS, Mme Fadela Chaib, mobile : +41 79 475 5556; +41 22 791 3228. 

A l’UNICEF NY, Jehane Sedky-Lavandero, +212 326 7261,

A l’UNICEF Amman, Anis Salem, UNICEF Amman, +962 795 579 9991


 

 

 

Vidéo (en anglais)


19 juillet 2006:
Le Directeur des programmes d'urgence Dan Toole parle de l'inquétude grandissante de l'UNICEF à propos de la situation des enfants piégés par le conflit au Moyen Orient.

 VIDEO haut | bas

Vidéo (en anglais)


18 juillet 2006 :
La Directrice adjointe des programmes d'urgence Afshan Khan explique les inquiétudes de l'UNICEF devant l'escalade du conflit au Moyen-Orient.

 VIDEO haut | bas

Audio (en anglais)

18 juillet 2006 :
le Représentant de l'UNICEF au Liban Roberto Laurenti évoque la situation dans le pays. Reportage de Sabine Dolan.
 AUDIO écouter

Recherche