Centre de presse

Déclaration

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU et le Représentant de l’UNICEF en Haïti expriment leur inquiétude face à l’augmentation de la violence et ses conséquences sur les enfants et leurs familles

Port-au-Prince, le 8 juillet 2006 – Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Monsieur Edmond Mulet s’associe au  Représentant de l’UNICEF en Haïti, Monsieur Adriano Gonzalez-Regueral, pour exprimer leur indignation vis-à-vis de la violence à l’égard  des enfants et de leurs familles.

La dégradation des conditions de sécurité en particulier dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince fait l’objet de grande inquiétude. Des actes de violence sont commis ces derniers jours dans les quartiers de Grand-Ravines et  Martissant lors desquels plus de vingt personnes, y compris des enfants ont perdu la vie.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et  le Représentant de l’UNICEF demandent instamment que:

1. Ces actes de violence contre les enfants et leurs familles cessent immédiatement.
2. La sécurité et l’intégrité morales et physiques des enfants et des femmes soient assurées en toutes circonstances.

Ils font appel au Gouvernement d’Haïti afin que l’ordre soit rétabli pour permettre aux enfants de vivre en sécurité, condition indispensable pour qu’ils puissent jouir des autres droits. Ils demandent par ailleurs que les droits des enfants et des femmes soient protégés sur toute l’étendue du territoire, et que les auteurs de ces actes de violence soient traduits devant la justice.

***
Pour plus d’information, prière contacter:

Sophie Boutaud de la Combe, Porte-parole par intérim de la MINUSTAH, Tel. +509 244 2050, ext. 6099
Sylvana Nzirorera, Chargée de Communication à l’UNICEF/Haïti, Tel. +509 245 3525, ext. 276


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche