Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF dénonce le risque de la traite pendant la Coupe du Monde

Le risque de la traite d’enfants et de leur exploitation sexuelle pourrait être aggravé au cours de la compétition

NEW YORK, 15 juin 2006 – L’UNICEF s’est déclaré très préoccupé aujourd’hui par la possibilité que des enfants et des femmes soient victimes de la traite et de l’exploitation sexuelle pendant la Coupe du monde de la FIFA 2006.  

Quelque sept millions de supporters devraient se rendre en Allemagne pour assister aux matchs de football. Selon certaines informations parues dans les médias, une vaste maison de prostitution a été installée aux abords de l’endroit où se déroulera la Coupe du monde de football à Berlin. La prostitution est légale en Allemagne.

La semaine dernière, le Département d’État américain a rendu public son rapport sur la Traite des personnes de 2006, dans lequel il évoque la possibilité d’une recrudescence de la traite pendant la Coupe du monde. A en croire ce rapport, l’Allemagne est un pays de transit et de destination de la traite d’hommes, de femmes et d’enfants, principalement venus d’Europe centrale et orientale, qui alimente le marché du travail à bas prix et l’industrie du sexe. En janvier, le Parlement européen a lancé un avertissement pour décourager la traite de femmes et d’enfants pendant la Coupe du monde. Selon l’Organisation internationale du Travail, plus d’un million d’enfants sont victimes de la traite chaque année.

Bien que l’UNICEF approuve les efforts du Gouvernement allemand pour lutter contre la traite et la prostitution des enfants, il craint que des enfants en provenance des pays voisins d’Europe de l’Est ne soient tout de même vendus en Allemagne. La traite de jeunes filles obligées de prostituer, de travailler et de mendier est un problème commun dans ces pays.

« La traite et l’exploitation sexuelle privent les enfants de leur dignité et menacent leur sécurité, leur santé et leur éducation », a déclaré Mme Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF, à New York. « Prisonniers d’un monde clandestin de criminalité et de violence, les enfants vendus et exploités sur plan sexuel « s’évanouissent dans la nature », pour ainsi dire. Ces sévices ne doivent pas être tolérés pendant la Coupe du monde, ou à n’importe quel autre moment. »

L’UNICEF contribue à la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants partout dans le monde. Selon les estimations, 1,8 million d’enfants, dont un grand nombre de filles, seraient exploités dans une industrie du sexe qui brasse des milliards de dollars.

Beaucoup de ces enfants sont victimes de la traite dans leur propre pays ou à l’étranger. Ils sont alors forcés de se prostituer, utilisés dans la pornographie ou soumis à d’autres formes d’exploitation sexuelle. Ils sont souvent privés de leur droit à l’éducation, subissent des mauvais traitements et des violences sexuelles, et deviennent vulnérables aux maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH/SIDA.

Pour protéger les enfants de la traite, de l’exploitation sexuelle à des fins commerciales et d’autres formes de sévices, l’UNICEF s’efforce de créer un environnement protecteur pour les enfants. Dans ce cadre protecteur, des efforts individuels et collectifs sont fournis à tous les niveaux de la société pour faire appliquer les lois qui protègent les enfants, mettre en place les services adéquats, donner aux enfants et à ceux qui s’occupent d’eux les informations et les compétences nécessaires pour prévenir la violence et y faire face, et s’opposer à la discrimination sous toutes ses formes.

***
A propos de l'UNICEF
Depuis 60 ans, l'UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 155 pays, il aide les jeunes à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de gouvernements, d'entreprises, de fondations et de particuliers.

Pour toute information supplémentaire, s'adresser à :
Karen Dukess, UNICEF Media, +1 212 303 – 7910


 

 

 

Recherche