Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF accueille chaleureusement le nouveau Représentant spécial pour les enfants et les conflits armés

New York, le 8 février 2006 – L’UNICEF a félicité aujourd’hui Radhika Coomaraswamy pour sa nomination au poste de Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés.

Mme Coomaraswamy succède à Olara Otunnu, dont le mandat a expiré en juillet 2005. M. Otunnu a été le premier à occuper le poste de Représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés. Il a été nommé un an après la publication, en 1996, du rapport de Graça Machel, un rapport sans précédent qui attirait l’attention de la communauté internationale sur l’impact dévastateur des conflits armés sur les enfants.

« Mme Coomaraswamy est connue depuis longtemps pour sa défense des droits des femmes et des enfants, a dit la Directrice générale adjointe de l'UNICEF Rima Salah. L’UNICEF se réjouit à l’idée de travailler en étroite collaboration avec elle pour faire en sorte que la question urgente des enfants maltraités et exploités pendant les conflits armés reste une priorité dans le monde. »

Originaire du Sri Lanka, Mme Coomaraswamy est réputée pour ses activités de défense des droits de l’homme. Elle préside en ce moment la Commission des droits de l’homme du Sri Lanka et a récemment servi comme Rapporteur spécial des Nations Unies sur la violence à l’égard des femmes.

Le chaos entraîné par les conflits, notamment l’effondrement des services sociaux et les déplacements de population, exposent les enfants aux mauvais traitements et à l’exploitation. Les filles sont régulièrement la cible de campagnes de violences sexuelles et d’exploitation. Des centaines de milliers d’enfants sont recrutés et utilisés par les forces et groupes armés comme combattants, messagers, espions, porteurs, cuisiniers ou pour services sexuels.

Cette nomination intervient à un tournant critique pour le mouvement dans l’histoire des activités de plaidoyer pour la protection de ces enfants. En 2005, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité une résolution historique obligeant le système des Nations Unies à créer un mécanisme de suivi et de rapports sur les graves violations des droits de l’enfant par les gouvernements et les groupes armés en période de guerre.

Il est essentiel que cette résolution soit appliquée afin de mettre fin à l’impunité qui entoure ces violations odieuses, lesquelles incluent l’assassinat ou la mutilation d’enfants, le recrutement et l’exploitation des enfants par les forces et groupes armés, des attaques contre des écoles ou des hôpitaux, le viol et autres formes de violence sexuelle, les enlèvements d’enfants et le refus de laisser passer l’aide humanitaire.

L’UNICEF s’efforce de protéger les enfants affectés par les confits armés notamment en plaidant pour la ratification du Protocole facultatif concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés, en appuyant les programmes de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des enfants qui sont utilisés par des forces ou groupes armés, en protégeant les enfants de la violence et en particulier la violence sexuelle ciblant les filles.

****
Pour de plus amples informations, veuillez contacter

Allison Hickling, UNICEF Médias, NY (+1 212) 326-7224


 

 

 

Liens

Les enfants el les conflits armés

Recherche