Centre de presse

Communiqué de presse

15 ans après la Déclaration d’Innocenti, l’allaitement maternel sauve chaque année six millions de vies

GENÈVE/FLORENCE, 22 novembre 2005 – L’allaitement exclusif au sein permet de sauver chaque année six millions de vies et les taux d’allaitement ont progressé d’au moins 15 pour cent dans le monde depuis 1990, affirme un rapport publié à l’occasion du 15è anniversaire de la Déclaration d’Innocenti sur la protection, la promotion et le soutien de l’allaitement maternel.

Entre 1990 et 2000, les niveaux d’allaitement maternel exclusif pour les enfants de moins de six mois dans le monde en développement ont nettement progressé, triplant et même quadruplant dans certains pays.

L’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et d’autres partenaires dans la lutte pour la survie de l’enfant ont salué les progrès réalisés à l’occasion de la commémoration de la Déclaration d’Innocenti, lors d’une réunion à Florence (Italie), il y a 15 ans. En 1990, au moins 30 gouvernements ont signé la Déclaration, un document qui fixe des normes nouvelles et ambitieuses pour le soutien national à l’allaitement maternel. 

« L’allaitement maternel exclusif est l’une des armes les plus puissantes que nous ayons contre la faim des enfants et pour leur survie, a dit la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman, et la Déclaration d’Innocenti a créé un mouvement qui a permis de sauver des millions de vies et de nous rapprocher des Objectifs du Millénaire pour le développement ».

L’anniversaire est organisé conjointement par l’Autorité régionale de la Toscane et le Centre de recherche Innocenti avec l’appui de nombreux partenaires dont le Comité national italien pour l’UNICEF, des organismes des Nations Unies, ainsi que des organisations non gouvernementales, comme la World Alliance for Breastfeeding Action, l’International Baby Food Action Network par exemple et un groupe d’experts internationaux.

Mme Veneman a dit que le succès obtenu depuis la Déclaration d’Innocenti devrait nous nciter à redoubler d’efforts en faveur des femmes et enfants vulnérables. Elle a rendu hommage au dévouement de la vaste communauté internationale de militants de l’allaitement maternel qui travaillent sans relâche pour concrétiser les promesses de la Déclaration d’Innocenti et de l’Initiative des « Hôpitaux amis des bébés ». 

Grâce à leurs efforts, près de 20 000 hôpitaux de 150 pays sont devenus « amis des bébés », une soixantaine de pays ont adopté des lois ou règlements visant à mettre en œuvre le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et de nombreux pays ont mis sur pied un organisme chargé de s’occuper des questions d’allaitement maternel au niveau national. 

Mais les partenaires d’Innocenti ont rappelé que l’on est encore loin de l’objectif original de la Déclaration. Dans les pays en développement par exemple, 30 pour cent seulement des nourrissons sont nourris exclusivement au sein. Le fait que les mères ne connaissent pas les avantages de l’allaitement exclusif au sein, et que les agents de santé et communautés au niveau local ne sont guère mobilisés, est en grande partie responsable de cette statistique.

Le lait maternel est l’alimentation idéale du bébé au cours des premiers mois de vie, et il lui apporte également une immunité cruciale contre des maladies meurtrières comme la pneumonie. Les bébés devaient être nourris exclusivement au sein de la naissance jusqu’à l’âge de six mois, puis continuer à être nourris au sein tout recevant une alimentation complémentaire d’appoint pendant deux ans et plus.

Si l’on atteignait cet objectif, on se rapprocherait beaucoup des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). On estime que près du cinquième de tous les décès d’enfants pourraient être prévenus, soit plus de deux millions d’enfants par an.

Le nouveau rapport Innocenti, publié par l’UNICEF, l’OMS et d’autres spécialistes de l’alimentation des nourrissons, demande aux gouvernements d’augmenter leurs efforts et leurs investissements en faveur de l’allaitement maternel exclusif.

Le rapport rappelle également que de nouveaux dangers menacent les mères et les enfants, notamment le nombre croissant de situations d’urgence et la propagation régulière du VIH/SIDA. On doit aider les femmes à offrir la meilleure alimentation possible aux enfants et les gouvernements doivent de toute urgence incorporer les dernières stratégies d’assistance aux mères séropositives et d’alimentation du nouveau-né aux politiques nationales.

« En temps de crise, des pratiques alimentaires correctes sont essentielles pour sauver la vie des enfants », a rappelé Mme Veneman.

****

Pour toute information supplémentaire :
Salvador Herencia, UNICEF Centre de recherche Innocenti, +39 055 203 3354
Patrizia Faustini, UNICEF Centre de recherche Innocenti +39 055 203 3253
Claire Hajaj, UNICEF New York, +1 212 326 7566


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Vidéo (en anglais)

21 novembre 2005 :
Jane O'Brien rend compte du 15ème anniversaire de la Déclaration Innocenti

bas | haut débit
(Real player)

21 novembre 2005 :
La Directrice générale de l'UNICEF, Ann M. Veneman, prononce une allocution lors de la commémoration du 15ème anniversaire de la Déclaration Innocenti

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket.

Recherche