Centre de presse

Communiqué de presse

La Directrice de l’UNICEF se rend au Pakistan ravagé par un séisme

La survie et la guérison des enfants restent un problème urgent; les fonds manquent

Genève/New York/Londres, le 28 octobre 2005 – A la veille de la tournée de deux jours qu’elle va entreprendre dans le nord du Pakistan, dévasté par un séisme, la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman a exprimé son inquiétude quant aux  réels dangers que courent encore des milliers d’enfants vivant dans cette région isolée. Elle a lancé un appel de fonds urgent afin d’épauler l’opération humanitaire massive en cours.

« La situation est très sérieuse pour les enfants, surtout ceux qui vivent dans les régions les plus isolées et qui n’ont pas encore vu arriver les secours ou ont reçu des secours insuffisants, a déclaré Mme Veneman. Nous ne pouvons les laisser tomber. Leur santé, leur survie même dépendent d’une aide internationale soutenue. »

Mme Veneman a expliqué que son voyage avait pour but d’attirer à nouveau l’attention de la communauté internationale sur les enfants touchés par le séisme. « Nous avons déjà fait énormément sur le plan humanitaire, mais ça reste insuffisant, a-t-elle fait valoir. Je veux me rendre compte de la situation par moi-même et faire savoir qu’il faut tout faire pour garder ces enfants en vie. »

L’UNICEF a affirmé que les secours qui sont acheminés dans les vallées permettront aux communautés touchées de se construire des abris temporaires. Mais il a rappelé que certaines communautés n’avaient encore rien reçu et devaient vivre dehors, à ciel ouvert.

Mme Veneman a affirmé que des enfants allaient mourir en dépit des efforts des pouvoirs publics, des agences humanitaires et des communautés locales. « Il n’y a tout simplement pas assez de ressources sur place pour prévenir les décès, a-t-elle déclaré.  Lors du tsunami, on peut dire qu’on n’a pas vraiment vu d’épidémies de maladies mortelles. Mais dans la zone du séisme, comme l’hiver sera bientôt là, nous craignons que le manque d’accès ne se mesure en vies enfantines. »

Mme Veneman se rendra en avion au centre de la zone du séisme dimanche et ira voir des communautés qui s’efforcent de se relever. Elle visitera des camps, des écoles provisoires qui reçoivent l’appui de l’UNICEF, des systèmes d’alimentation en eau et d’autres sites à Muzaffarabad et dans la région alentour.

Lundi, elle rencontrera de hauts fonctionnaires gouvernementaux ainsi que des personnalités importantes de l’opération internationale de secours.

Mme Veneman a souligné qu’en plus des opérations visant à sauver des vies, il faut en priorité remettre les enfants dans un environnement scolaire. « Les enfants ont besoin de retourner en classe et de se concentrer sur du positif, fait-elle valoir. C’est à l’école que les enfants, et la communauté tout entière, peuvent commencer à reconstruire l’avenir, et nous devons tous les aider à le faire. »

Mme Veneman sera disponible pour des interviews pendant son déplacement. La presse aura l’occasion de la rencontrer à Muzaffarabad et à Islamabad.

* * *

Pour de plus amples informations :

Alfred Ironside, UNICEF Media / New York: (+1 212) 326 7261
Kate Donovan, UNICEF Media / New York: (+1 212) 326 7452

Des vidéos régulièrement remises à jour de la situation des enfants au Pakistan et des opérations humanitaires de l’UNICEF dans la zone du séisme, y compris des images du voyage de Mme Veneman, sont disponibles sur : www.thenewsmarket.com/unicef
 


 

 

 

Recherche