Centre de presse

Communiqué de presse

Les enfants : la face cachée du SIDA

L’UNICEF et ONUSIDA inaugurent une campagne mondiale pour relancer l’action en faveur de millions d’enfants affectés par le VIH/SIDA

New York, le 25 octobre 2005 – L’UNICEF, ONUSIDA et d’autres partenaires ont inauguré aujourd’hui une campagne mondiale destinée à attirer l’attention de la communauté internationale sur l’impact énorme que le VIH/SIDA a sur les enfants, affirmant qu’il était scandaleux que moins de 5 pour cent des jeunes séropositifs bénéficient d’un traitement et que des millions d’enfants dont les parents sont morts survivent sans être pris en charge par qui que ce soit.

Pour l’UNICEF, les enfants affectés par cette terrible maladie sont la « face cachée » du SIDA : absents des politiques nationales ou internationales de lutte contre le VIH/SIDA, ils n’ont pas accès aux services de base dans le domaine des soins et de la prévention. Des millions d’enfants ont perdu au moins un parent, des frères ou des sœurs. L’école, les soins de santé, la protection la plus élémentaire leur sont refusés, de même que bien d’autres éléments fondamentaux de l’enfance, à cause des ravages de la maladie, ont déclaré les deux institutions des Nations Unies.

Lors du lancement de la campagne – appelée « Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA » - en présence du Secrétaire général Kofi Annan, au siège des Nations Unies, la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman et le Directeur exécutif d’ONUSIDA Peter Piot ont rappelé que, chaque minute :

  • un enfant meurt d’une maladie liée au SIDA

  • un enfant contracte le VIH

  • quatre jeunes de 15 à 24 ans contractent le VIH

De plus, quelque 15 millions d’enfants ont perdu au moins un de leurs parents à cause du SIDA. Et pourtant, moins de dix pour cent des enfants que ce fléau a rendus vulnérables ou orphelins reçoivent une aide ou des services publics. En Afrique subsaharienne, où son impact est le plus fort, les services d’entraide ne parviennent plus à répondre aux besoins.

« Près de 25 ans après le début de cette pandémie, moins de dix pour cent des enfants affectés par le VIH/SIDA bénéficient d’une aide, a déploré le Secrétaire général Kofi Annan. Ces enfants sont abandonnés à eux-mêmes en bien trop grand nombre, ils grandissent seuls, ils grandissent trop vite ou ils meurent.  En un mot, le SIDA ravage  l’enfance. »

Mme Veneman a déclaré que dans certains des pays les plus touchés, en particulier en Afrique subsaharienne, la pandémie du SIDA « anéantit des années de progrès en faveur des enfants ». Elle a fait valoir que des mesures concrètes destinées à lutter contre l’impact du SIDA sur les enfants sont indispensables à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

« Depuis un quart de siècle, le VIH/SIDA a coûté la vie à plus de 20 millions de personnes et a fait chuter l’espérance de vie de près de 30 ans dans les pays les plus durement touchés, a-t-elle ajouté. Une génération entière n’a jamais connu un monde sans VIH ni SIDA, et pourtant, nos efforts n’ont  rien de commensurable avec l’immensité du problème. »

La campagne mondiale espère obtenir des résultats mesurables pour les enfants, à partir d’objectifs mondialement acceptés dans quatre domaines clés :

  • Prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant : sur près d’un demi-million d’enfants de moins de 15 ans qui meurent chaque année de maladies liées au SIDA, une vaste majorité est infectée lors de la transmission du virus de la mère à l’enfant. L’objectif de la campagne est que d’ici à 2010, 80 pour cent des femmes qui en ont besoin aient accès à des services destinés à empêcher la transmission du VIH à leurs enfants. A l’heure actuelle, moins de 10 pour cent des femmes ont accès à ce type de services.

  • Procurer un traitement pédiatrique aux enfants : moins de 5 pour cent des enfants séropositifs reçoivent le traitement pédiatrique contre le SIDA dont ils ont besoin et un pour cent seulement des nourrissons dont la mère est séropositive ont accès au cotrimoxazole, un antibiotique bon marché qui pourrait réduire de moitié le nombre de décès d’enfants dus au SIDA, car il permet de combattre des infections mortelles. L’objectif de la campagne est de fournir des traitements antirétroviraux et/ou du cotrimoxazole à 80 pour cent des enfants qui en ont besoin d’ici à 2010.

  • Prévenir l’infection chez les adolescents et les jeunes : les adolescents et les jeunes de 15 à 24 ans comptent pour à peu près la moitié de toutes les nouvelles infections au VIH, mais la très grande majorité des jeunes n’a accès ni à l’information ni aux aptitudes et services dont ils ont besoin pour se protéger du virus. L’objectif de la campagne est de réduire de 25 pour cent le pourcentage de jeunes vivant avec le VIH dans le monde d’ici à 2010, ceci en accord avec des objectifs mondialement acceptés.

  • Protéger et soutenir les enfants affectés par le VIH/SIDA : en 2010, on estime que rien qu’en Afrique subsaharienne, 18 millions d’enfants auront perdu au moins un de leurs parents à cause du SIDA. Bien avant le décès des parents, les enfants, et surtout les filles, doivent prendre en charge diverses tâches, comme soigner les malades, s’occuper de leurs frères et sœurs plus jeunes, gagner de quoi payer les frais médicaux ou produire de quoi se nourrir. Souvent, ils doivent abandonner l’école. L’objectif de la campagne, d’ici à 2010, est d’atteindre 80 pour cent des enfants qui ont le plus besoin de l’aide et des services publics.

Pour l’UNICEF, les enfants doivent être au centre des programmes de lutte contre le SIDA. D’après ONUSIDA, il faudra 55 milliards de dollars - dont 28 milliards rien qu’en 2008 - pour affronter la pandémie de SIDA. Il manque actuellement quelque 18 milliards de dollars pour la période 2005-2007. Non seulement il est nécessaire d’augmenter considérablement le financement de la campagne anti-SIDA, mais il importe d’en attribuer une portion importante aux enfants affectés par cette maladie.

Les deux organisations applaudissent un certain nombre de nations qui se sont engagées à donner la priorité aux enfants affectés par le VIH/SIDA en allouant des fonds à l’enfance.

« Le SIDA continue de déchirer les familles et des communautés entières, laissant derrière lui 15 millions d’orphelins et privant certains pays de toute perspective d’avenir, a dit le Directeur exécutif d’ONUSIDA, Peter Piot. Pour que les pays se développent, nous devons donner la priorité aux enfants, en particulier dans l’allocation et l’utilisation des ressources. »

Les dirigeants nationaux qui participent au lancement de la campagne comprennent les présidents d’Inde, El Salvador, Brésil, Mozambique et Djibouti, les Premiers ministres des Pays-Bas, d’Irlande et de Trinité-et-Tobago, ainsi que le Ministre des affaires étrangères australien.

*  *  *

Depuis près de 60 ans, l’UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 157 pays, il aide les jeunes à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays pauvres, l’UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de gouvernements, d’entreprises, de fondations et de particuliers.


Pour de plus amples informations : 

Alfred Ironside, UNICEF Média / New York : (+1 212) 326 7261
Oliver Phillips, UNICEF Média / New York : (+1212) 326 7583
Susan Lagana, UNICEF Média / New York : (+1212) 326 7516
Kate Donovan, UNICEF Média / New York : (+1 212) 326 7452

Avis aux télévisions : l’UNICEF propose des reportages et des vidéos venant de pays du monde entier sur : www.thenewsmarket.com/unicef

Pour en savoir plus sur la campagne : www.unicef.org/uniteforchildren


 

 

 

Vidéo

25 octobre 2005 :
Reportage de la correspondante de l'UNICEF Sabine Dolan, sur le lancement de la campagne mondiale 'Unissons- nous pour les enfants, contre le SIDA'

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche