Centre de presse

Communiqué de presse commun

Abolir la pauvreté

A la veille du G8, des enfants du monde entier exhortent les dirigeants à abolir la pauvreté des enfants

DUNBLANE, (Ecosse), 5 juillet 2005 – Le Premier Ministre écossais Jack McConnell a rencontré aujourd’hui des jeunes des hémisphères nord et sud qui lui ont parlé de leurs préoccupations et lui ont indiqué ce que, à leur avis, les dirigeants du G8 devraient faire pour abolir la pauvreté des enfants. A la veille du G8, ces enfants ont lancé de concert un appel urgent afin que les dirigeants donnent la priorité aux enfants lors des décisions qu’ils prendront à la réunion.

La Journée des enfants pour l’abolition de la pauvreté des enfants, point d’orgue du Sommet des enfants, surnommé C8, a permis des réunir des enfants venus de certains des pays les plus pauvres du monde, qui ont eu une expérience directe de problèmes tels que le VIH/SIDA, travail des enfants, manque d’accès à l’éducation, pauvreté et guerre. En échangeant leurs expériences, en débattant de ces problèmes, ils ont compris ce qu’il faudrait faire.
 
Ces enfants prennent maintenant diverses initiatives pour se faire entendre. Ils s’efforcent ensemble d’influer sur les décisions que les dirigeants du G8 prendront à Gleneagles et qui auront un effet direct sur leur vie et sur celle d’autres enfants du monde.

A la fin du C8, ces jeunes ont présenté leurs recommandations. Ils ont par exemple demandé l’accès immédiat à une éducation gratuite et de qualité pour tous les enfants, des mesures en faveur des enfants affectés par le VIH/SIDA, la fin immédiate de la pauvreté et de l’exploitation des enfants.

« Tous les dirigeants du G8 se sont engagés à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement et nous sommes ici pour leur rappeler leurs responsabilités », a dit Reitumetse, un jeune de 13 ans venu du Lesotho. «  S’ils ne respectent pas leurs promesses, ils trahiront les enfants sur lesquels le monde compte pour faire progresser les choses ».

Le forum a ensuite été élargi à d’autres jeunes qui ont évoqué ce qu’ils faisaient dans le cadre de l’Appel mondial contre la pauvreté. Le jeune Chikondi Chiweza, 16 ans, du Malawi, a présenté les conclusions du Rapport de la Commission des jeunes pour l’Afrique, de PLAN International, qui vont dans le sens des recommandations du C8, et il a dit :

« Le Rapport de la Commission des jeunes pour l’Afrique a été élaboré après des mois de débats entre des milliers d’enfants dans toute l’Afrique. Ce Rapport, intitulé « Exprime-toi », affirme que le VIH/SIDA, l’éducation et la pauvreté sont les trois grandes questions sur lesquelles les dirigeants de la communauté internationale devraient se concentrer pour améliorer la vie des jeunes Africains ».

Reprenant les recommandations de leurs camarades, de jeunes délégués de la Campagne mondiale pour l’éducation ont demandé au public que les dirigeants de la communauté internationale, qui ont promis d’envoyer tous les enfants à l’école, passent aux actes. Alfie Sadler, 14 ans, a déclaré :

« Il y a 100 millions d’enfants qui ne vont pas à l’école et les deux tiers sont des filles. L’éducation est l’une des meilleures façons d’échapper à la pauvreté . Le G8 peut sauver des vies et donner un avenir à chaque enfant s’il respecte sa promesse d’envoyer tous les enfants à l’école. Veuillez écouter ce que les 5 millions d’enfants du monde entier qui ont pris part à l’épreuve Send My Friend to School Challenge (Envoie mon ami à l’école) veulent que vous fassiez. »

A la veille du G8, réunis sous l’étendard de “Abolir la pauvreté/GCAP”, les enfants ont demandé aux dirigeants de donner la priorité aux enfants lors de leurs discussions. Ce dont les enfants ont besoin des pays du G8, c’est de justice – allégement de la dette, aide au développement et politique de commerce équitable, pour aider leurs communautés à prospérer.

Les raisons du changement ne sauraient être plus claires : un enfant meurt toutes les 3 secondes, 20 en une minute, 1 200 en une heure, 29 000 par jour, jour après jour. Agir est impératif….

  • Parce que près de 11 millions d’enfants meurent chaque année de maladies évitables
  • Parce que plus de 100 millions d’enfants ne peuvent aller à l’école
  • Parce que le SIDA a fait périr les parents de 15 millions d’enfants dans le monde
  • Parce qu’un milliard d’enfants vivent dans la pauvreté dans le monde
  • Parce que nous ne pouvons plus accepter cette situation
  • Parce qu’on peut faire autrement.

Pour de plus amples informations :
Sarah Epstein, UNICEF UK, + 44 (0) 7766 052 658
Kate Conway, Global Campaign for Education, + 44 (0) 7967 223 114
Sandra Brobbey, Plan UK, 020 7482 9554/ 07940 442 756

Pour les chefs de la rédaction :


 

 

 

Vidéo (en anglais)

5 juillet 2005:
Le correspondant de l'UNICEF, Thomas Nybo, rend compte du Forum des enfants C8, à Dunblane, Ecosse.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche