Centre de presse

Communiqué de presse

Il faut placer les enfants au cœur des initiatives de développement

Des progrès ne sont possibles dans la réalisation des Objectifs du Millénaire qu’en garantissant les droits de l’enfant à l’éducation, à la santé et à la protection

New York/Genève, le 9 juin 2005 - Les enfants doivent figurer en tête de nos priorités pour que la communauté internationale puisse atteindre les objectifs de développement, a dit l’UNICEF aujourd’hui.

Saluant la sortie d’Objectifs du Millénaire pour le développement 2005, un rapport sur l’état d’avancement de cette initiative rendu public mardi par Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies, la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman a fait valoir que ces objectifs sont orientés sur les besoins des femmes et des enfants.

« Il ne s’agit pas de simples cibles de développement, a-t-elle déclaré, mais de jalons qui  marquent ce que l’on peut accomplir en faveur des enfants. Si nous tenons à faire des progrès en matière de développement, nous devons nous occuper des enfants. Aucun de ces objectifs ne pourra être atteint si l’enfance reste menacée par l’extrême pauvreté. »

Selon l’étude de l’ONU, en dépit des progrès accomplis vers ces objectifs, des milliards d’individus sont encore laissés pour compte. Dans les pays en développement, par exemple, plus de 25 pour cent des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition.

« Nous devons faire le nécessaire pour réduire la faim et l’extrême pauvreté, le premier des Objectifs du Millénaire pour le développement », a dit Mme Veneman.

L’étude fait valoir que le VIH/SIDA représente un sérieux obstacle pour le développement. Plus de 20 millions de personnes sont mortes de la maladie au cours des 25 dernières années. Plus de 15 millions d’enfants dans le monde, dont une grande majorité en Afrique subsaharienne, ont perdu au moins un de leurs parents à cause du VIH/SIDA.

L’étude souligne l’importance de l’éducation pour le développement. Elle relève que 115 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et que les filles sont toujours moins nombreuses que les garçons à fréquenter l’école. Une amélioration des taux d’inscription, surtout parmi les filles, se traduit par des progrès spectaculaires en termes de développement tant à court terme qu’à long terme. En effet, les enfants de femmes instruites ont deux fois plus de chances d’être scolarisés que ceux dont les mères n’ont pas été scolarisées. De même, les enfants de mères instruites ont plus de chances d’être vaccinés, d’être en mesure de se protéger contre le VIH et de trouver du travail.

Pour Mme Veneman, la réalisation de ces objectifs de développement passe nécessairement par un accès garanti à l’éducation, aux soins de santé et à une réelle protection contre la maltraitance et l’exploitation.

« La mission de l’UNICEF en faveur des enfants joue un rôle capital dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, a-t-elle souligné. Des progrès durables et à long terme exigent qu’on investisse dans la santé, la protection et l’éducation des enfants. »

*   *   *

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Alfred Ironside, (212) 326-7261


 

 

 

Recherche