Centre de presse

Étude sur la violence contre les enfants

Image de l'UNICEF
© HQ04-0863/Noorani
Une fille assise sur un fagot dans le camp de personnes déplacées d'Abu Shouk, au Nord du Darfour. Des femmes et des filles sont victimes d'harcèlement ou de maltraitance sexuelle lorsqu'elles s'aventurent hors du camp pour chercher du bois ou de l'eau.

Qu’est-ce que cette étude ?

NEW YORK, 19 Octobre 2007  - L’étude de l’ONU sur la violence à l’égard des enfants est une initiative sans précédent visant à brosser r un tableau mondial complet de ce qu’est la violence à l’égard des enfants, de sa prévalence et de ses causes, et de faire des recommandations claires pour prévenir et réduire les actes de violence.

Premier rapport de ce genre sur ce sujet, l’étude représente un outil capital pour enfin attirer l’attention sur ce problème mondial. Son objectif ultime est d’exhorter les pouvoirs publics à remplir leurs obligations afin de prévenir et d’éliminer la violence à l’encontre des enfants.

Comment l’étude définit-elle la « violence » ?

L’étude définit la violence comme le recours intentionnel à la force physique ou au pouvoir, réel ou induit, lorsque celui-ci provoque ou risque de provoquer des blessures physiques ou psychologiques, la mort, un retard dans le développement ou des privations. Dans sa définition de la violence, l’étude se base sur la Convention relative aux droits de l’enfant.

Qui mène cette étude ?

L’étude a été commandée par l’Assemblée générale et c’est le Secrétaire général qui a nommé Paulo Sérgio Pinheiro Expert indépendant afin de mener l’étude à bien. M. Pinheiro, un Brésilien, est ancien Secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, et il dirige le Centre brésilien pour l’étude de la violence depuis 1990. L’UNICEF, l’OMS et le Haut Commissariat aux réfugiés se concerteront étroitement pour apporter leur appui à l’Expert indépendant. Un certain nombre d’agences des Nations Unies comme l’OIT prendront également une part active à cette étude.

Quel est l’objet de cette étude ?

L’étude se penchera sur la nature et la prévalence de la violence à l’encontre des enfants dans cinq types de situation :

  • le foyer et la famille
  • l’école et le milieu scolaire
  • d’autres cadres institutionnels (orphelinats, enfants en conflit avec la loi)
  • la communauté et la rue
  • le lieu de travail

Pour chaque type de violence, l’étude examinera ce que l’on sait des causes, des risques associés et des facteurs de protection. Elle se concentrera sur les stratégies de prévention, en particulier en identifiant les meilleures pratiques préventives, y compris celles formulées par les jeunes eux-mêmes.

Plusieurs problèmes intersectoriels aggravent la vulnérabilité d’un enfant face à la violence et ils seront également abordés dans ce rapport :

  • violence dans les médias et autres lieux virtuels, y compris la pornographie mettant en scène des enfants
  • pratiques traditionnelles néfastes, y compris les mutilations génitales féminines et les mariages forcés/précoces
  • violence à l’encontre des enfants de minorités ethniques ou de communautés migrantes ou immigrantes
  • violence contre les enfants infectés par le VIH/SIDA ou touchés par le VIH/SIDA
  • enfants commettant eux-mêmes des actes de violence, à l’encontre de leurs camarades par des brimades, par exemple.

Pour toutes informations complémentaires :

  • June Kane, Attachée de presse, Etude du Secrétaire général de l’ONU sur la violence contre les enfants : 1-917-640-0184.  Après le 14 octobre, composer le +41 79 695 64 88.
  • HCDH : José Díaz, porte-parole (Genève) : +41 22 917 9242; Renata Sivacolundhu, chargée de l’information, Siège de l’ONU : +1 212 963 2932.
  • UNICEF : Karen Dukess (NY) : 1-212-326-7910.  kdukess@unicef.org.
  • OMS : Laura Sminkey, Agent technique, plaidoyer et communication : +41 79 249 3520

Communiqués de presse sur le sujet

 


 

 

Recherche