Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF salue la promesse du Royaume-Uni de verser £1,4 milliard en faveur de l’éducation des filles

L’année 2005 est capitale pour atteindre l’objectif de l’ONU

LONDRES, 26 janvier 2005 – L’UNICEF a remercié aujourd’hui le Royaume-Uni de son engagement en faveur de l’éducation des filles dans les pays en développement. Cette stratégie permettra de faire progresser le travail qui permettra un jour à chaque enfant de bénéficier d’une éducation de base.

La promesse de ce versement de 1,4 milliard de livres anglaises survient au moment où l’UNICEF intensifie ses efforts pour atteindre le premier objectif des Nations Unies : la parité des sexes dans l’enseignement d’ici à 2005. À l’heure actuelle, 116 millions d’enfants n’ont pas accès à l’éducation, et la plupart sont des filles. L’UNICEF, de concert avec les Gouvernements britannique et suédois, a pris la tête de la campagne des Nations Unies en faveur de l’éducation des filles pour remédier à cette disparité. 

 « Investir dans l’éducation, notamment celle des filles, est une nécessité immédiate. Envoyer les enfants à l’école est l’outil qui est à lui seul le plus efficace pour lutter contre la pauvreté, les maladies et l’insécurité », a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Mme Carol Bellamy. « Avec cette nouvelle stratégie, le Royaume-Uni montre que l’éducation consiste à donner aux nations les plus pauvres les moyens de cultiver elles-mêmes leurs propres ressources – les enfants ».

Le lancement de cette initiative a été annoncé lors d’une conférence de presse qui a fait suite à un débat de table ronde sur la stratégie à utiliser pour instruire les filles. Cinq jeunes femmes du monde en développement ont expliqué à Mme Bellamy et aux représentants du Gouvernement britannique comment les investissements du Royaume-Uni dans l’éducation primaire et secondaire leur avaient permis d’obtenir des diplômes, des emplois mieux rémunérés et de s’imposer à la tête de leurs communautés. 

La stratégie du Royaume-Uni vise à éliminer les frais d’inscription, à offrir une aide à la nutrition dans les écoles et à améliorer la formation des enseignants. Des financements seront aussi octroyés pour équiper les écoles de sanitaires, dont l’absence représente un obstacle majeur à la scolarisation des filles et au recrutement d’institutrices dans certains pays.

L’accès à l’éducation de base pour tous, et notamment les filles, est l’une des principales priorités de l’ONU. La fin de l’année 2005 est la cible fixée pour le premier Objectif du Millénaire adopté par les Nations Unies en septembre 2000 – l’égalité entre garçons et filles en matière d’éducation. L’UNICEF a également relancé l’Initiative des Nations Unies en faveur de l’éducation des filles, un partenariat regroupant des agences de l’ONU et des organisations non gouvernementales créé par le Secrétaire général et voué à atteindre l’objectif de l’éducation universelle. 

Il n’y a pas beaucoup de chances que l’objectif mondial de la parité soit atteint mais l’UNICEF a déclaré qu’on ne pouvait pas faire d’évaluation avant l’ouverture des écoles en début d’année scolaire, et qu’en fait, il est encore possible que dans certaines communautés et certains pays, la cible de 2005 soit atteinte. En outre, même si l’objectif le plus immédiat n’est pas réalisé, une action urgente est nécessaire pour que les Objectifs du Millénaire à plus long terme fixés pour 2010 et 2015 ne connaissent pas un sort similaire. 

L’UNICEF s’est associé à plusieurs organisations sportives et entreprises privées en dehors de son partenariat au sein de l’Initiative des Nations Unies en faveur de l’éducation des filles. On peut citer parmi elles : la FIFA, l’Asian Cricket Council, la Jetix Kids Cup, le Comité olympique international, Stora Enso, H&M et Orange.

*  *  *  *

Pour toute information supplémentaire :

Kate Donovan, UNICEF Media, 001  917 378 2128

Bureau de presse du DFID 0044 20 7023 0600

Bureau de presse de l'UNICEF 0044 20 7430 0162


 

 

 

Recherche