Centre de presse

Communiqué de presse

Pour les sans-abri du tsunami, la question de l’assainissement revêt une importance critique

Le manque d’installations sanitaires et l’inondation des latrines créent des conditions dangereuses pour les enfants et les familles installés dans les camps provisoires

NEW YORK, 25 janvier 2005 – Les centaines de milliers de personnes qui ont survécu au tsunami et vivent dans des camps provisoires sont de plus en plus exposées aux risques de maladies d’origine hydrique provoquées par le manque de latrines et d’équipements sanitaires ainsi que par l’inondation de nombreuses latrines, a dit l’UNICEF aujourd’hui.

La situation sanitaire est particulièrement préoccupante en Indonésie où, dans certaines parties de la province d’Aceh, une personne sur mille seulement a accès à des latrines. Les problèmes ont été encore aggravés par les pluies torrentielles qui ont provoqué l’inondation de nombreuses latrines situées dans les zones de basse terre. Le gouvernement a été contraint de réinstaller 21 camps pour personnes déplacées en des terrains plus élevés.

« Les pluies et le surpeuplement aggravent encore la situation », a constaté la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy vendredi. « Les installations d’urgence ne peuvent plus tenir le rythme et la construction de nouvelles latrines ne suffit plus à répondre à la demande. La situation devient intenable pour les familles et les expose aux maladies ».

Les enfants, qui représentent au moins un tiers de la population dans les pays les plus éprouvés, sont particulièrement vulnérables aux maladies d’origine hydrique telles que le choléra ou les diarrhées.

Les pluies torrentielles ont également aggravé la situation au Sri Lanka : certains camps sont inondés et de nombreuses latrines sont pleines et devraient être vidangées. Les rescapés qui se sont installés dans les 450 camps temporaires du Sri Lanka ont accès à de l’eau propre, mais 35 pour cent seulement d’entre eux ont accès à un assainissement sûr, a affirmé l’UNICEF.

Et sur 69 îles des Maldives, l’approvisionnement en eau douce a été détruit, affectant 85 000 personnes. Des travaux de reconstruction sont en cours mais les problèmes d’hygiène et d’assainissement restent graves.

L’UNICEF, de concert avec les gouvernements, coordonne les secours des agences humanitaires dans tous les pays frappés par le tsunami, en vue de rétablir l’accès à de l’eau salubre et un assainissement adéquat. L’UNICEF, entre autres :

  • Construit des latrines d’urgence dans les camps et pour les écoles sous tente.
  • Distribue des équipements d’assainissement (pelles et bâches en plastique), des nécessaires pour purifier l’eau (récipients, tablettes de purification), du savon etc.
  • Nettoie et répare des puits et installe des usines de dessalement.
  • Soutient l’enseignement des techniques d’hygiène dans les écoles et dans les camps.
  • Mène diverses opérations d’assainissement et de nettoyage dans les zones affectées.
  • Installe des citernes d’eau et distribue de l’eau potable.

Les projets d’urgence de l’UNICEF concernant l’eau et l’assainissement seront appuyés par le Fonds pour l’eau et l’assainissement en faveur des pays frappés par le tsunami, un projet lancé conjointement par la Fondation Clinton et l’UNICEF. Ce fonds aidera également les gouvernements touchés à gérer à long terme l’approvisionnement en eau et l’assainissement, dans les écoles et les centres de santé en particulier. Il soutiendra en outre l’enseignement et la promotion des techniques d’hygiène dans les écoles et les groupes des communautés.

Avant le tsunami, une grande partie des enfants affectés par la catastrophe n’avaient pas accès à de l’eau salubre et à des installations sanitaires dignes de ce nom. Trente-cinq pour cent seulement des habitants d’Asie du Sud ont accès à des latrines de base et 84 pour cent  à de l’eau potable. Les enfants qui sont dépourvus de ces éléments de base risquent fort de tomber malades, de souffrir de manière chronique de diarrhées et autres maladies liées à de l’eau contaminée et au manque d’hygiène et d’être sous-alimentés.

En outre, de nombreux enfants de la région – les filles en majorité – ne peuvent jouir de leur droit à l’éducation parce qu’elles doivent s’occuper de la corvée d’eau ou parce qu’elles sont découragées par l’absence à l’école d’installations sanitaires décentes et qui leur seraient réservées.

« L’eau n’est pas seulement un besoin immédiat, a dit Mme Bellamy, c’est aussi un défi pour le développement à long terme. De l’eau propre et des installations sanitaires correctes sont indispensables pour assurer la survie de ces rescapés et leur donner l’occasion d’avoir une vie meilleure. »
*   *   *

Dernières nouvelles sur  http://www.unicef.org/french

Pour toute interview et autres questions, veuillez contacter les attachés de presse de l’UNICEF suivants :

A New York : Claire Hajaj  1-212-326-7566
Au Sri Lanka : Martin Dawes + 977 985 10 40961
Aux Maldives : Binita Shah + 977 985 107 4260
En Inde : Corinne Woods + 91 981 86 49088
En Indonésie: John Budd + 62 811 936 437
A Bangkok : Madeline Eisner + 66 1 701 4626
A Genève : Damien Personnaz + 41 22 909 5716

Des images vidéo non montées sur les efforts de l’UNICEF dans les régions éprouvées, en particulier pour l’eau propre et l’assainissement, sont disponibles à http://www.thenewsmarket.com/unicef/

Depuis près de 60 ans, l’UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 158 pays, il aide les jeunes à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays pauvres, l’UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le VIH/SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements. Et par le biais de nos Comités nationaux pour l’UNICEF, nous vendons des cartes de vœux et autres produits afin de faire avancer l’humanité


 

 

 

Recherche