Centre de presse

Communiqué de presse

Des centaines d’écoles ont été détruites par le tsunami

Pour l’UNICEF, la réouverture des écoles est un élément clé de la reconstruction

New York, 14 janvier 2005 – Dans certaines régions dévastées par le tsunami de l’Océan indien, les enfants ont repris le chemin de l’école cette semaine, bien que plus de mille établissements scolaires aient été détruits ou endommagés et que des milliers d’enseignants aient péri lors de cette catastrophe.

En Indonésie, le pays le plus éprouvé selon les premières estimations gouvernementales, entre 765 à 1151 écoles ont été détruites ou gravement endommagées. Au Sri Lanka, 51 écoles ont été complètement détruites et une centaine d’autres sont partiellement endommagées. Aux Maldives, 44 écoles ont été détruites ou endommagées, ce qui représente un pourcentage impressionnant du nombre total d’établissements scolaires dans le pays. L’impact du raz-de-marée sur le système scolaire s’est fait moins sentir en Thaïlande où moins de trente écoles ont été endommagées et très peu ont été détruites.

La reprise des cours est essentielle pour que les enfants puissent surmonter ce traumatisme, a déclaré l’UNICEF, même s’il faut faire la classe dans des tentes ou des bâtiments provisoires.

« Retourner à l’école est le meilleur moyen d’aider les enfants à retrouver un semblant de normalité, a dit Carol Bellamy, Directrice générale de l'UNICEF. Le milieu scolaire leur permet de redevenir des enfants ; il leur offre un espace accueillant où ils peuvent échapper au cauchemar qu’ils viennent de vivre. Quand une école s’ouvre dans une région dévastée, cela représente un rayon d’espoir pour tout le monde, parents compris. »

Il est essentiel d’envoyer les enfants à l’école et de les y maintenir, non seulement en période de crise mais aussi pour leur garantir à tous une vie meilleure, a ajouté Mme Bellamy. Cette catastrophe représente un sérieux obstacle pour des nations qui avaient fait de grands progrès et étaient arrivées à offrir une éducation de base de qualité à tous. Si les enfants retournent rapidement à l’école, cela en atténuera l’impact.

Avec la fin des congés scolaires traditionnels, les écoles ont rouvert officiellement cette semaine en Inde et en Thaïlande. Le Sri Lanka, les Maldives et l’Indonésie comptent recommencer les cours dans les zones sinistrées les 20, 25 et 26 janvier respectivement. Au Sri Lanka, certaines écoles ont déjà rouvert.

Près de Banda Aceh, deux écoles bénéficiant de l’appui de l’UNICEF se sont ouvertes lundi, avec 408 écoliers. Selon le personnel de l’UNICEF sur place, ce sont les parents eux-mêmes qui ont demandé que les cours recommencent rapidement. « La réouverture des écoles est importante pour ces gens, parce que cela signifie que la vie reprend son cours », a fait observer Mme Bellamy.

Dans toute la province d’Aceh, l’UNICEF envoie des tonnes de matériel pédagogique, y compris 2 000 tentes-écoles, 2 000 « écoles en boîte » contenant chacune des fournitures scolaires pour cinquante élèves et 2 000 « kits » récréatifs avec des jeux et du matériel sportif pour cinquante enfants chacun. Ces fournitures profiteront à plus de 100 000 écoliers et 4 000 enseignants dans les zones sinistrées d’Aceh.

L’UNICEF fournit également un appui au Gouvernement indonésien qui doit recruter et former 2 000 nouveaux enseignants et aider ceux qui ont survécu au raz-de-marée à surmonter ce traumatisme. Selon les autorités d’Aceh, 1 592 enseignants sont morts ou portés disparus.

Au Sri Lanka, où quelques écoles ont rouvert leurs portes lundi, la destruction des bâtiments scolaires affecte 71 928 écoliers et 2 673 enseignants. De plus, quelque 240 écoles servent à présent d’abris temporaires pour les familles déplacées.

L’UNICEF fournit au Ministère de l’éducation du Sri Lanka des fournitures et des manuels scolaires ainsi que du matériel pédagogique. Leur but commun est d’arriver à ce que tous les enfants des zones touchées se retrouvent en milieu d’apprentissage d’ici au 20 janvier. L’UNICEF a déjà distribué cinquante « écoles en boîte » qui serviront à 40 000 enfants. De plus, 3 200 de ces « kits » devraient arriver à Colombo aujourd’hui ou demain et ils seront immédiatement expédiés vers les régions affectées. L’UNICEF a également enrôlé des centaines de bénévoles pour déblayer les écoles et il fournit des fonds pour des messages d’intérêt public informant les familles que les enfants pourront aller en classe même sans uniforme ou certificat de naissance.

Mme Bellamy a fait remarquer que malgré la rentrée des classes, les enfants ne retourneront pas tous à l’école immédiatement. En Inde où les écoles ont rouvert dans tous les districts concernés sauf un, le taux de fréquentation scolaire n’est que de trente pour cent. Dans les quelques établissements qui ont rouvert au Sri Lanka, il atteint environ cinquante pour cent.

« Le taux de fréquentation est bas parce que beaucoup d’enfants sont morts ou ont été blessés lors du raz-de-marée, et puis certains parents ont tant perdu qu’ils ne sont pas encore prêts à laisser leurs enfants s’éloigner de chez eux, a dit Mme Bellamy. Il faut leur faire savoir non seulement que leurs enfants sont en sécurité à l’école, mais qu’ils y recevront l’aide nécessaire pour grandir en bonne santé. Nous nous efforçons de créer un environnement le plus positif possible pour ramener les enfants à l’école. »

En Inde, où les autorités locales et nationales ont conduit les opérations de secours avec rapidité et efficacité, l’aide de l’UNICEF se traduit par l’envoi de matériel scolaire et d’équipements sportifs, la reconstruction de bibliothèques, l’organisation d’activités ludiques pour les enfants et une formation spéciale pour les enseignants, afin qu’ils puissent identifier les signes de détresse et fournir un suivi psychologique de base.

En Thaïlande, où la plupart des écoles ont rouvert le 4 janvier, l’UNICEF envoie aux enfants des provinces côtières sinistrées des ustensiles de cuisine, du matériel scolaire, des manuels, des uniformes, des équipements sportifs ou pour cour de récréation. L’agence fournit également son aide pour la construction de bâtiments scolaires temporaires.

Aux Maldives, l’UNICEF aide les pouvoirs publics à construire 73 salles de classe temporaires afin que tous les enfants puissent reprendre le chemin de l’école le 25 janvier. L’agence aide le gouvernement à nettoyer les bâtiments scolaires et à les doter d’installations sanitaires adéquates. Elle a également fourni plus de cent cinquante « écoles en boîte » et « kits » récréatifs et distribué des centaines de boîtes de crayons, de la pâte à modeler, du papier à dessin, des cubes à emboîter, des puzzles, des poupées, des petites autos et des ballons.

Dans tous les pays touchés par le tsunami, l’UNICEF fait le maximum pour que les écoles aident aussi les parents, et pas seulement les enfants, a fait valoir Mme Bellamy.

« Si les écoles peuvent prendre en charge certains des besoins des enfants (nourriture, uniformes, manuels scolaires et suivi psychosocial), cela allège le fardeau familial et permet aux parents de se concentrer sur la reconstruction de leur vie, a-t-elle dit. Les écoles représentent souvent le cœur de la communauté et si on arrive à les rendre à nouveau opérationnelles, cela aura un impact réel sur les opérations de relèvement à long terme. Pour beaucoup de personnes dans la détresse, une cour de récréation pleine de vie est le meilleur des remèdes. »

* * * *

Pour des interviews et autres renseignements, contactez les attachés de presse de l’UNICEF :

A New York :  Kate Donovan 1-212-326-7452, kdonovan@unicef.org
Au Sri Lanka :  Martin Dawes + 977 985 10 40961, mdawes@unicef.org
Aux Maldives :  Binita Shah + 977 985 107 4260, bshah@unicef.org
En Inde :  Corrine Woods + 91 981 86 49088, cwoods@unicef.org
En Indonésie :  John Budd + 62 811 936 437, jbudd@unicef.org
A Bangkok :  Madeline Eisner + 66 1 701 4626, meisner@unicef.org
A Genève :  Damien Personnaz + 41 22 909 5716, dpersonnaz@unicef.org

Des images non montées sur les opérations de secours de l’UNICEF dans les régions touchées, y compris l’éducation, le conditionnement des « kits » scolaires et David Beckham sont disponibles sur www.thenewsmarket.com


 

 

 

Recherche