Centre de presse

Communiqué de presse

Les chefs religieux et traditionnels s’allient aux médias pour sauver la vie des enfants

L’UNICEF soutient l’appel des chefs religieux et traditionnels africains à une action menée conjointement avec les médias pour la vaccination et d’autres interventions en vue de sauver la vie des enfants.

DAKAR, SÉNÉGAL, 20 octobre 2004 – Dans une déclaration publiée aujourd’hui, les chefs religieux et traditionnels africains se sont engagés à utiliser leurs institutions et leur influence afin que chaque enfant ait toutes les chances d’aborder la vie en bonne santé. Ils ont insisté sur la nécessité de se préoccuper tout particulièrement des enfants marginalisés et difficiles à atteindre.

« Le Coran enseigne l’obligation de protéger, » a déclaré le Dr Esseldin El Sawy, vice-président de l’Université d’Al-Azhar, en Egypte. « L’Islam veut la protection de chaque être humain, notamment celle des enfants. » Le Dr Esseldin El Sawy a ajouté que la couverture vaccinale moyenne des communautés musulmanes en Afrique était inférieure au taux d’ensemble.

Cet Appel à l’action invite tous les groupes d’inspiration religieuse d’un bout à l’autre de l’Afrique à s’engager pleinement dans la diffusion, au sein de leurs congrégations et communautés, des informations essentielles à la survie des enfants.

« Dans une perspective chrétienne, toute personne qui déconseille la vaccination sans une raison valable et bien fondée n’est pas digne de diriger une communauté, » a dit Mme le pasteur Gertrude Kaduna, vice-présidente de la Conférence des Églises de toute l’Afrique. L’Appel à l’action identifie de nombreuses possibilités de protéger le droit à la santé des enfants et demande aux chefs religieux et traditionnels de plaider en faveur des initiatives existantes, pour qu’elles soient soutenues et qu’elles prennent de l’ampleur.

Les chefs religieux et traditionnels vont mettre sur pied un mouvement panafricain dans le souci de vacciner et sauver la vie des enfants. Ils ont convenu à l’unanimité qu’ils devraient appliquer ce partenariat dans leurs pays et l’utiliser pour assurer des efforts prolongés en vue d’améliorer la santé des enfants partout sur le continent. Ils vont inciter d’autres partenaires dans le développement sanitaire, tels que les médias, les organisateurs de Forum UNICEF et Religious for Peace, à apporter le plus large appui possible.

« Dans notre tradition africaine, la survie de l’enfant, c’est la survie de l’humanité. Nous devons prendre toutes les mesures possibles afin de protéger les enfants contre chaque menace éventuelle  visant leur vie et leur développement, » a dit Amirou Garba Sidikou, Chef du canton de Kouré et secrétaire général de l’Association des chefs traditionnels du Niger.

L’Appel à l’action précise que « nous devons nous assurer que tous les efforts entrepris tiennent compte des possibilités culturelles et traditionnelles favorisant un environnement pacifique et sain pour les enfants. » L’Appel reconnaît également le rôle important des femmes dans l’éducation des enfants.

Les principaux médias africains, de la presse écrite, de la radio et de la télévision, ont promis d’encourager une couverture appropriée de la vie et de la santé des enfants. Ils ont également convenu de coopérer avec les chefs religieux et traditionnels, et avec les  gouvernements, au suivi du déroulement des initiatives visant à assurer la survie des enfants. Non seulement les représentants des médias ont approuvé cet Appel, mais ils ont également demandé la création d’un Réseau africain de journalistes spécialistes de la santé, qui encouragerait ces journalistes africains à rendre compte des questions de santé de manière responsable.

*   *   *

Pour davantage d’informations :
Kent Page, UNICEF Dakar: 221-869-5876
Oliver Phillips, UNICEF New York: 1 212 326 7583
Damien Personnaz, UNICEF Geneva:  41 22 909 5716, 


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche