Centre de presse

Communiqué de presse

Des milliers d'enfants ont été affectés par les tempêtes des Caraïbes

L'acheminement des secours est en cours; priorité au rétablissement des services de base

PANAMA CITY/GENÈVE, 21 septembre 2004 - Alors qu'Haïti et la République dominicaine, frappés de plein fouet par l'ouragan Jeanne, commencent à se relever, l'UNICEF a déclaré aujourd'hui qu'il s'efforçait de rétablir de toute urgence les services destinés à certains des enfants les plus vulnérables des Caraïbes. Les météorologues prévoient que la série de série de tempêtes tropicales qui ont dévasté la région n'est pas terminée.

A Panama City, qui a essuyé des tempêtes qui ont tué neuf enfants, le Directeur régional adjoint de l'UNICEF Alfredo Missair a affirmé que la pauvreté généralisée et les carences des services sociaux dans la région expliquent que les personnes les plus affectées par ces ouragans soient également celles qui sont le moins bien équipées pour s'en sortir.

Au cours des dix derniers jours, les ouragans Ivan et Jeanne ont frappé la Grenade, la Jamaïque, Cuba, Haïti, la République dominicaine, Panama, les Iles Caïmanes et les Bahamas.

« Ces tempêtes ont fait souffrir des milliers d'enfants. Certains ont même péri, de nombreux autres ont été blessés et des milliers d'autres ont été témoins de la destruction de leurs maisons et de leurs écoles », a dit M. Missair. « Beaucoup de gens croient que les Caraïbes sont une région riche mais en fait elle est marquée par de profondes inégalités de revenus, entre pays d'une part et à l'intérieur des pays d'autre part. Ce sont les enfants qui ont le plus souffert de ces ouragans. »

L'UNICEF a affirmé que la priorité était donnée à la distribution immédiate des secours et au rétablissement des services pour enfants. De nombreuses régions restent isolées, sans accès à des vivres, à de l'eau salubre ou à des services de santé. L'UNICEF, qui travaille de concert avec les gouvernements et les institutions internationales d'aide humanitaire, a déclaré qu'il axait ses efforts sur la prévention de diarrhées mortelles, l'acheminement de toute urgence de fournitures médicales et de tablettes de purification d'eau vers les communautés les plus éprouvées. Autre priorité pour l'UNICEF, l'appui psychosocial aux enfants et la réouverture des écoles.

A Grenade, l'ouragan Ivan a endommagé ou détruit les 78 écoles du pays alors même que les quelque 30 000 élèves commençaient l'année scolaire. L'UNICEF travaille avec le Ministère de l'éducation et d'autres partenaires pour veiller à ce que les écoles soient nettoyées des débris les plus dangereux. Des « Ecoles en boîte » de l'UNICEF, pleines de fournitures scolaires, commencent à arriver et profiteront à des milliers d'enfants. Les "Sports en boîte", des trousses d'équipements sportifs offertes par la FIFA, l'organe qui régit le football au niveau mondial, sont également en cours d'acheminement.

En Haïti, l'un des pays les plus pauvres du monde, plus de 300 personnes ont péri dans des glissements de terrain provoqués par Jeanne.

« Ces enfants viennent de vivre la pire expérience de leur vie », a dit Mme Jean Gough, Représentante de l'UNICEF à la Barbade et dans les Caraïbes de l'Est. « L'école donne à ces enfants un sentiment de sécurité et de routine et nous le leur offrirons le plus rapidement possible, que les murs de la classe soient faits de bâches en plastique ou de béton. »

A Grenade, les enfants représentent plus de 8 000 des 20 000 personnes qui ont perdu leurs foyers et dû trouver refuge dans des abris provisoires. L'UNICEF estime qu'entre 80 et 90 pour cent des dispensaires et des écoles ont été endommagés, En Jamaïque et en République dominicaine, des dizaines de milliers de personnes ont dû chercher un abri après que leurs foyers eurent été inondés ou détruits.

« L'ouragan Ivan a fait payer un lourd tribut aux familles de la Jamaïque, a dit M. Bertrand Bainvel, Représentant de l'UNICEF en Jamaïque, l'UNICEF est vivement préoccupé par le manque d'accès à de l'eau salubre dans le pays et par la détresse psychologique visible chez les enfants. La situation est particulièrement difficile pour les parents qui avaient dépensé des ressources importantes pour préparer leurs enfants à la rentrée scolaire, qui a eu lieu trois jours seulement avant l'avis de tempête. »

L'UNICEF achemine des secours aux victimes de l'ouragan mais il coordonne également son action avec plusieurs gouvernements de la région, d'autres institutions humanitaires telles que la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le Programme alimentaire mondial, le Bureau des Nations Unies de la coordination des affaires humanitaires, Plan International et la Caribbean Disaster Emergency Response Agency (CDERA, l'Agence des Caraïbes chargée d'intervenir en cas de catastrophe) pour se préparer aux quelques semaines turbulentes à venir, car l'on prévoit de nouvelles tempêtes.

L'UNICEF a dit qu'il était essentiel de faire participer les jeunes au processus de réhabilitation. A Grenade, par exemple, l'UNICEF est en train de former quelque 600 adolescents pour qu'ils aident des milliers d'enfants à surmonter les traumatismes provoqués par l'ouragan Ivan. Le programme « Retour au bonheur » a recours aux jeux, au sport, au théâtre, au dessin et au récit pour faire parler les enfants de ce qu'ils ont vécu et apaiser leur peur, dans un cadre approprié à ce genre d'exercice.

L'UNICEF a immédiatement procédé à une réaffectation de ses ressources, prélevant des fonds sur certains programmes existants dans le souci d'acheminer immédiatement des secours aux régions affectées. Il a également lancé un appel de plus de 1 million de dollars pour aider les enfants des Caraïbes.

« Pour de nombreux Européens et Nord-Américains, ces îles frappées par ces tempêtes sont essentiellement des destinations touristiques », a déclaré M. Nils Kastberg, Directeur régional de l'UNICEF pour l'Amérique latine et les Caraïbes. « Maintenant, ces îles ont besoin de leur aide, et de toute urgence. »"

Pour toute information supplémentaire :

Gordon Weiss, UNICEF Média, New York: (+1-212) 326-7426
Robert Cohen, UNICEF Média, Panama: (+507) 676-3216
Damien Personnaz, UNICEF Média, Genève: (4122) 909-5716


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche