Centre de presse

Communiqué de presse

Les victimes des inondations au Bangladesh doivent maintenant lutter pour survivre

L’UNICEF exhorte la communauté internationale à relever les défis auxquels les enfants sont confrontés alors que le niveau des eaux baisse

Dhaka/New York/Genève, le 12 août 2004 – Suite à des inondations catastrophiques, certains des enfants les plus pauvres du globe essaient de se reconstruire une vie malgré les risques grandissants d’épidémie.  Les effets dévastateurs de la mousson menacent les progrès réalisés en matière de développement par la population du Bangladesh, l’un des pays les plus peuplés au monde.

Des millions de ménage ont vu disparaître leur abri, leurs provisions et leur eau potable.  Souffrant de la soif et de la faim, les enfants seront particulièrement exposés à des affections comme la diarrhée dans les jours qui viennent.

L’UNICEF concentre ses efforts pour répondre aux besoins immédiats des enfants touchés et assurer leur survie tout en veillant à ce que la santé à long terme, l’éducation et l’assainissement ne soient pas négligés. Les 54,946 millions de dollars que l’agence réclame dans le cadre de l’appel éclair lancé par l’ONU à Dakha aujourd’hui reflète les besoins des nourrissons et des jeunes enfants en matière de nutrition et de prévention des maladies et comprend une demande de fonds pour remettre en état l’alimentation en eau potable et les latrines.

« Le genre de choc qu’ont subi les enfants et leurs familles au Bangladesh continuera à affecter leur survie et leur bien-être pendant des mois, voire des années, a estimé Morten Giersing, représentant de l’UNICEF au Bangladesh. Nous savons que la population touchée compte au moins un million d’enfants malnutris. Nous prenons des mesures immédiates pour atteindre les plus vulnérables et garantir prioritairement les soins de santé et une alimentation de base. Au fur et à mesure où les eaux se retireront, la concentration d’agents pathogènes dangereux dans chaque goutte d’eau ne fera qu’augmenter. Il faut s’en inquiéter immédiatement, car les maladies diarrhéiques risquent de tuer un grand nombre d’enfants si elles ne sont pas soignées. »

L’UNICEF a déjà répondu aux demandes du gouvernement en envoyant des fournitures de première nécessité. L’agence a déjà fourni un million de sachets de sels de réhydratation orale, 25 poches de liquide de perfusion, ainsi que des citernes et des produits de nettoyage pour les centres d’alimentation et les dispensaires. L’UNICEF a du personnel dans 64 des districts touchés.

« Il nous en faut beaucoup plus, et ce très rapidement, plaide M. Giersing. La malnutrition contribue à deux tiers des décès infantiles au Bangladesh, et des taux plus élevés se traduisent par un plus grand nombre de morts ou d’enfants ayant des retards de développement. »

* * * *

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Naseem-Ur Rehman, UNICEF Bangladesh Chief, Comm. & Information
Tel: 9335807, 9336701/209, 0171 595045,

Kate Donovan, UNICEF New York, 212 326 7452


Depuis près de 60 ans, l'UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 158 pays, il aide les jeunes à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays pauvres, l'UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation et le VIH/SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements. Et par le biais de nos Comités nationaux pour l'UNICEF, nous vendons des cartes de voux et autres produits afin de faire avancer l'humanité.


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Liens

Les inondations menacent la vie des enfants au Bangladesh
Recherche