Centre de presse

Communiqué de presse

Sans le SIDA, le nombre d’orphelins diminuerait dans le monde

Les enfants de l’Afrique subsaharienne les plus éprouvés – Quelque 3,8 millions d’enfants africains ont perdu un ou leurs deux parents du fait du SIDA depuis 2000

BANGKOK, THAÏLANDE, 13 juillet 2004 – On comptera environ 50 millions d’enfants orphelins en Afrique subsaharienne d’ici à 2010, d’après les estimations, et plus d’un tiers de ces enfants auront perdu un parent, ou les deux, à cause du SIDA, affirme un rapport biannuel rendu public aujourd’hui par l’ONUSIDA, l’UNICEF et USAID.

Le rapport Les enfants au bord du gouffre 2004 présente les statistiques actuelles les plus récentes et les plus complètes concernant les estimations (passées, actuelles et futures) du nombre d’enfants de moins de 18 ans qui sont orphelins et en particulier du nombre d’enfants dont les parents sont morts du SIDA. Ce rapport rappelle à quel point il est important de répondre aux besoins particuliers des enfants vulnérables, lors de tous les stades de leur développement, de la petite enfance jusqu’à la fin de l’adolescence.

Le rapport précise qu’en deux ans à peine, entre 2001 et 2003, le nombre d’enfants dont un ou les deux parents sont morts du SIDA est passé de 11,5 millions à 15 millions, et que la grande majorité de ces enfants vivent en Afrique. En Asie, Amérique latine et dans les Caraïbes, les autres régions examinées par le rapport, le nombre d’orphelins a diminué d’un dixième environ depuis 1990.

« Une vague massive d’orphelins déferle sur l’Afrique subsaharienne, à cause du SIDA à des degrés divers », a dit la Directrice général de l’UNICEF Carol Bellamy. « Le rapport montre clairement ce qu’il vaut mieux faire pour les enfants – maintenir leurs parents en vie et en bonne santé, veiller à ce qu’ils bénéficient d’une éducation de qualité, et renforcer les lois, politiques et normes qui protègent les enfants de l’exploitation et des mauvais traitements. »

L’épidémie ravage l’Afrique subsaharienne, où vivent les deux tiers de toutes les personnes qui sont séropositives au VIH dans le monde, et des trois quarts des gens qui meurent du SIDA. Dans cette région, la proportion d’enfants dont un ou les deux parents sont morts du SIDA est passée d’un peu moins de 2 pour cent en 1990 à plus de 28 pour cent en 2003. Depuis 2000, quelque 3,8 millions ont perdu un parent, ou les deux, à cause du SIDA et d’ici à 2010, 18,4 millions d’enfants – plus d’un orphelin sur trois – auront perdu un ou leurs deux parents à cause du SIDA.

« Ce rapport montre bien qu’il faut absolument s’occuper des enfants touchés par le SIDA, a dit le Dr Anne Peterson, Administratrice adjointe d’USAID, chargée des questions de santé à l’échelle mondiale. « Voilà pourquoi le Président Bush a décidé que les soins à apporter à ces enfants seraient un des éléments capitaux de son plan d’urgence contre le SIDA, dont le budget se monte à 15 milliards de dollars. »

Dans 11 des 43 pays de la région, la proportion d’enfants orphelins dépasse les 1 sur 7. Dans 5 de ces 11 pays, le SIDA est à l’origine du décès des parents dans plus de 50 pour cent des cas.

Même si la prévalence du SIDA y reste faible, le nombre absolu d’enfants orphelins est bien plus élevé en Asie, le continent comptant près de 4 fois plus d’enfants. En 2003, il y avait 87,6 millions d’orphelins en Asie, toutes causes confondues, soit le double du nombre d’orphelins vivant en Afrique subsaharienne. Bien qu’il soit probable que la proportion de ces enfants orphelins à cause du SIDA reste peu élevée, les auteurs du rapport rappellent qu’augmentation des taux de prévalence, si minime fût-elle, dans des pays dont le nombre d’habitants est très élevée -- la Chine, l’Inde ou l’Indonésie par exemple – pourrait entraîner une montée en flèche du nombre d’orphelins à cause du SIDA.

« L’Asie, où vit 60 pour cent de la population mondiale, pourrait bientôt traverser une grave crise due au nombre d’orphelins, si elle ne prend pas des mesures urgentes pour enrayer l’épidémie », a dit le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Pour éviter des millions d’orphelins de plus à cause du SIDA, les pays doivent faire tout leur possible pour empêcher leurs habitants de contracter le virus. »

Un cadre de référence

Plus de neuf enfants sur dix affectés par le VIH et le SIDA en Afrique subsaharienne vivent avec un membre de leur famille, père ou mère veuf, frère ou sœur, ou autres parents. Mais le rapport fait valoir que ces familles qui, pour la plupart ne reçoivent aucune aide extérieure, ont un besoin urgent d’assistance.

Les moyens dont disposent les familles – que le chef de famille soit un parent veuf, un grand- parent âgé ou un jeune – constituent à eux seuls le facteur le plus important permettant d'instaurer un cadre protecteur pour les enfants ayant perdu leurs parents du fait du SIDA ou d'autres causes, soulignent les auteurs du rapport. S’ils ne bénéficient pas d’une législation protectrice, de services sociaux qui leur sont destinés, et d’une communauté, les enfants courent un risque beaucoup plus élevé d’être exploités, victimes de mauvais traitements, de violence et de pratiques discriminatoires.

Il est urgent de veiller à ce que les garçons et les filles qui ne sont pas pris en charge par leur famille puissent bénéficier de soins familiaux ou prodigués par des organisations communautaires. Le placement en institution résidentielle est une solution à n’envisager idéalement qu’en dernier recours, lorsque de meilleures possibilités ne sont pas encore proposées ou, à titre temporaire, en attendant que l'enfant soit placé dans une famille, affirme le rapport.

Les Nations Unies et de nombreuses organisations partenaires ont approuvé un cadre de référence qui aidera les pays donateurs et les gouvernements des pays touchés à répondre le mieux possible aux besoins urgents des enfants touchés par le VIH et le SIDA. Cette stratégie consiste à :

  • renforcer les moyens dont disposent les familles pour protéger et prendre en charge ces enfants en prolongeant la vie des parents et en leur apportant un soutien, sur les plans économique et psychosocial notamment;

  • mobiliser et appuyer les initiatives communautaires visant à soutenir dans l'immédiat et à long terme les ménages vulnérables;

  • garantir l'accès des orphelins et des enfants vulnérables à des services essentiels, y compris l'éducation, les soins de santé et l’enregistrement des naissances;

  • veiller à ce que les gouvernements protègent les enfants les plus vulnérables au moyen de meilleures politiques et lois et en affectant des ressources aux communautés; et

  • mener des actions de sensibilisation à tous les niveaux, par la promotion et la mobilisation sociale, afin de créer un environnement favorable aux enfants affectés par le VIH/SIDA.

Il est capital que les enfants et les adolescents participent à la planification et à la réalisation des efforts entrepris en vue d'atténuer les répercussions du VIH/SIDA dans leurs communautés.

« Les mots d’encouragement ne suffisent pas, font valoir les auteurs du rapport. Ils ont besoin que l’on prenne, à tous les niveaux, des initiatives qui amélioreront leur vie. Ils ont besoin de mesures à reproduire à grande échelle, de mesures qui s’inspirent d’une stratégie commune et bien ciblée qui protègera, respectera et exaucera les souhaits et les espoirs de tous les orphelins. »

* * * *
Pour de plus amples informations :

Liza Barrie, UNICEF, 0011 646 207 5178, lbarrie@unicef.org
Marixie Mercado, UNICEF, 0011 917 640 0184, mmercado@unicef.org
Madeline Eisner, UNICEF, 01 701 4626, meisner@unicef.org
Abigail Spring, ONUSIDA, Thai mobile: +66 1 2500874, springa@unaids.org
Dominique de Santis, ONUSIDA, Thai mobile:  +66 1 2500882, desantisd@unaids.org
Roslyn Matthews, USAID, 202-712-0093, rmatthews@usaid.gov


 

 

 

Les enfants au bord du gouffre 2004

D'ici à 2010, l'Afrique sub-saharienne sera la maison d'environ 50 millions d'enfants orphelins, selon un nouveau rapport par l'UNICEF, ONUSIDA et USAIDS.

Lire le rapport [PDF]

Fiche de synthèse [Word]

Points essentiels [Word]

Voir le vidéo reportage (en anglais)

Jill Mazza de l'UNICEF parle sur Les enfants au bord du gouffre 2004 .

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche