Centre de presse

Communiqué de presse commun

Deux millions d’enfants vaccinés contre la rougeole au Darfour

Mais des centaines de milliers d’autres attendent des « Journées de tranquillité » pour pouvoir être vaccinés à leur tour

Khartoum/Genève/New York, le 9 juillet 2004 – Deux millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole au Darfour, mais des centaines de milliers d’autres restent hors d’atteinte à cause de l’insécurité actuelle, ont affirmé l’UNICEF et l’OMS aujourd’hui.

D’après des responsables de l’UNICEF et de l’OMS, plus de 2 000 équipes de vaccination, dépendant la plupart du Ministère de la santé, se sont déployées jusqu’à la lisière des zones dangereuses au Darfour pendant le mois qu’a duré la campagne.

« Nous sommes allés aussi loin que nous le pouvions, vu les conditions d’insécurité, note Carol Bellamy, Directrice générale de l'UNICEF. Mais nous estimons qu’il reste environ 500 000 enfants qu’on ne peut toucher. Le Gouvernement soudanais s’est déclaré pour l’annonce de « Journées de tranquillité » afin que nous puissions administrer ce vaccin aux enfants qui ne l’ont pas encore eu. » L’UNICEF et l’OMS ont fréquemment franchi les lignes de feu dans d’autres pays ravagés par les conflits grâce à des Journées de tranquillité négociées avec les factions en guerre.

« L’ouest du Darfour nous inquiète tout particulièrement, car la moitié des enfants y restent hors d’atteinte, a dit Mme Bellamy. Nous sommes prêts à lancer une campagne dans ces zones-là, mais il faut que le Gouvernement soudanais et tous les groupes armés garantissent la sécurité des équipes de vaccination. »

Dans les semaines qui ont précédé la campagne, de nombreux cas de rougeole ont été recensés, accompagnés d’une forte mortalité parmi les enfants vivant dans des camps pour personnes déplacées. Le Ministère de la santé a réagi à ces poussées épidémiques en créant des centres de vaccination au sein même des camps, mais la transmission s’est poursuivie dans les communautés avoisinantes. Les équipes de vaccination ont rapporté à l’UNICEF et à l’OMS qu’elles étaient assiégées par une foule de mères cherchant à faire vacciner leurs enfants.

Le docteur Lee Jong-wook, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, dit que pendant les crises humanitaires, la rougeole « se répand comme un incendie » au milieu des populations rassemblées dans les camps, autour des centres d’alimentation ou des points d’eau et qu’elle tue jusqu’à un enfant sur cinq, en particulier les tout petits.

Selon l’UNICEF et l’OMS, dans les zones facilement accessibles, entre 95 et 100 % des enfants ont été vaccinés, mais l’insécurité persistante a rendu des régions entières trop dangereuses pour les équipes de vaccination.

Il faut en général près d’un an pour organiser une campagne de vaccination à l’échelon national, à cause des énormes moyens logistiques à mettre en place et parce que la vaccination n’est efficace que si la couverture est quasiment totale. Les camps de réfugiés au Tchad avoisinant ont récemment fait l’objet d’une campagne pour toucher les personnes fuyant le Soudan ainsi que les villageois tchadiens alentour.

Plus d’un demi-million d’enfants de moins de cinq ans ont reçu des capsules de vitamine A en même temps que le vaccin antirougeole.

La campagne contre la rougeole a été lancée par le Ministère de la santé, l’Organisation mondiale de la Santé et l’UNICEF, avec la participation d’ONG opérant au Darfour dans le secteur de la santé. La vaccination antirougeole continuera dans le cadre du programme de vaccination de routine du ministère de la Santé.

« Les journées de tranquillité sont indispensables, conclut le docteur Lee, de l’OMS. Nous espérons continuer la campagne de vaccination dans tout le Darfour, mais ce ne sera possible que si l’on peut avoir accès aux enfants. »

 

Pour de plus amples informations
UNICEF:
Paula Claycomb, UNICEF Média, Khartoum: +249-12-309410 pclaycombe@unicef.org
Gordon Weiss, UNICEF Média, New York: +212-326-7426 gweiss@unicef.org
Anis Salem, UNICEF Chargé régional de la communication, Amman: +962-6-553-9977, asalem@unicef.org
Damien Personnaz, UNICEF Média, Genève Mobile: +41-79-216-94-01, dpersonnaz@unicef.org

OMS:
Fadéla Chaib,  OMS Genève, 41 79 475 5556, chaibf@who.int
Yvette Bivigou, Chargée de l’information, OMS, Khartoum:  +249-183-776471 bivigouy@sud.emro.who.int


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche