Centre de presse

Déclaration

Déclaration de la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy à l’issue de sa visite dans la région du Darfour, à l’Ouest du Soudan

© UNICEF/HQ 04-0375/Nesbitt

Khartoum (15 juin 2004) – Il est clair à mes yeux qu’une aggravation de la crise est imminente. Nous devons faire tout notre possible pour éviter une catastrophe humanitaire. Le nombre de personnes déplacées – que l’on estime déjà à près de 1 million d’hommes, de femmes et d’enfants – ne cesse d’augmenter. Avec l’arrivée de la saison des pluies, une course contre le temps s’engage pour fournir aux enfants et à leurs familles des services essentiels de base : de l’eau propre et des équipements d’assainissement, de la nourriture, des abris et des soins de santé.

Pendant ma brève visite au Darfour, j’ai vu que de toute évidence, les gens continuent à fuir leurs villages, même si ce n’est pas à une aussi grande échelle que dans les mois qui ont précédé. À Kass et dans ses environs (au Sud-Darfour) par exemple, des endroits qui étaient encore vides il y a une semaine sont maintenant occupés par des cases de fortune. Il semble que davantage de personnes sont sur les routes.

J’ai été frappée par les récits des femmes qui ont fui de chez elles avec leurs enfants. Beaucoup d’entre elles m’ont dit que leur mari avait été tué. D’autres m’ont décrit les agressions sexuelles qu’elles avaient subies. Les femmes et les filles ont peur de s’éloigner des camps pour aller chercher du bois et du fourrage, redoutant d’être attaquées une nouvelle fois. Toutes les personnes que j’ai rencontrées sont trop effrayées pour rentrer chez elles.

J’ai été particulièrement touchée par l’histoire racontée maintes et maintes fois par les femmes avec qui j’ai parlé, à la fois au Sud-Darfour, dans l’immense camp d’Ardamata et au camp de Sissi dans l’Ouest du Darfour. Les images de villages et de marchés incendiés sur la route de El Geneina à Sissi restent gravées dans mon esprit, et ces scènes se répètent des centaines de fois dans cette vaste région. Un autre élément tragique de cette situation est qu’au moment où la paix est rétablie entre le Nord et le Sud du Soudan, c’est la région Ouest qui s’embrasse.

En collaboration avec le Ministère de la Santé et l’OMS, l’UNICEF a lancé une campagne massive de vaccination contre la rougeole qui cible plus de 2 millions d’enfants. L’UNICEF a contribué à fournir de l’eau potable à environ un tiers des personnes déplacées, mais le gros du travail dans ce domaine reste à faire. L’assainissement reste un problème dans la plupart des camps et autres endroits où les personnes déplacées se sont rassemblées. Et nous aidons les enfants à recevoir une éducation, à laquelle beaucoup ont accès pour la première fois. Cela est en outre un moyen important de rétablir une certaine normalité dans leur vie tumultueuse.

L’ONU et les agences d’aide nationales et internationales font tout leur possible pour faire face à cette crise, mais il est évident que cela ne suffit pas. Le gouvernement du Soudan doit éliminer tous les obstacles bureaucratiques qui pourraient ralentir nos efforts, et doit assumer la responsabilité de protéger tous les citoyens soudanais. La communauté mondiale doit répondre rapidement à notre appel pour que les fonds nécessaires soient rassemblés de toute urgence, et doit honorer les promesses qu’elle a faites.

J’ai félicité aujourd’hui le Président Omar Bashir des progrès accomplis en faveur de la paix entre le Nord et le Sud, mais j’ai ajouté que la paix devait régner dans tout le pays. Le Président a reconnu que beaucoup de personnes déplacées au Darfour ne reviennent pas chez elles pour des raisons de sécurité. Pendant que ces personnes seront déplacées, a-t-il déclaré, le gouvernement s’engage à leur fournir des services de base, là où elles seront. Il a ajouté que des forces de police supplémentaires ont été envoyées dans la région pour améliorer la sécurité. J’ai fait valoir qu’une attention spéciale doit être accordée aux femmes et aux enfants qui s’exposent à des risques lorsqu’ils quittent les camps.

****

Pour un supplément d’informations, contactez :

Paula Claycomb, à Khartoum : 249 912309410 
James Elder, à Nyala, Sud-Darfour : +249-912-167158
Ben Parker, au Kenya :  254 733 609869
Alfred Ironside, à New York : , 212 326 7261
Anis Salem, à Amman : 962-6-553-9977,  x407


 

 

 

Voir le vidéo reportage (en anglais)


15 juin 2004 : visite de Mme Bellamy au Darfour

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Voir le vidéo reportage (en anglais)

15 juin 2004: Mme Bellamy rencontre le président du Soudan

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche