Centre de presse

Communiqué de presse

Dans la lutte contre le travail des enfants, on tient rarement compte des employé(e)s de maison

Des millions d’enfants employés de maison, des filles en majorité, sont exposés à la violence, à l’exploitation et à la traite, affirme l’UNICEF

GENÈVE / NEW YORK, 11 juin 2004 – L’utilisation d’enfants comme employés de maison est l’un des aspects du travail des enfants dont on parle le moins, alors que ce travail fait courir à des millions d’enfants, les filles en particulier, le risque d’être victimes de violences sexuelles, de l’exploitation et de la traite, a déclaré l’UNICEF aujourd’hui.

« Des millions de filles sont piégées dans ce travail d’employée de maison, a dit la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants. Non seulement ces enfants sont mal payés, obligés de travailler de longues heures dans des conditions difficiles mais ils risquent de plus en plus d’être victimes de violence sexuelle, et de la traite, dans leur pays même ou en dehors. »

On peut voir des enfants employés de maison dans la plupart des pays en développement. Dans ces pays, il est fréquent que les enfants, à 5 ans à peine quelquefois, soient envoyés en dehors de chez eux pour gagner de quoi augmenter le revenu familial.

« Des filles qui devraient être à l’école maternelle travaillent de 16 à 18 heures par jour, sept jours par semaine, a dit Mme Bellamy. Elles sont privées d’éducation et de loisirs et leurs besoins de base en matière de santé et de nutrition sont souvent négligés. Leur bien-être dépend complètement des caprices de leurs employeurs ».

La lutte contre le travail des enfants doit tenir compte des jeunes qui sont employés de maison et il faut veiller à ce que ces enfants aient droit à l’éducation, à une bonne santé et à une protection, a rappelé Mme Bellamy. Elle a dit également que pour garantir aux enfants un environnement protecteur, il faut que les gouvernements s’engagent à les protéger en promulguant et en appliquant des lois qui punissent ceux qui exploitent les enfants et que les communautés soient sensibilisées aux risques que courent ces enfants.

On ne connaît pas le nombre exact d’enfants employés de maison dans le monde mais la majorité d’entre eux sont des filles. One estime qu’en Asie du Sud, ils sont quelque cinq millions. Des études ont montré qu’en Inde à peu près un enfant de moins de 14 ans sur cinq est employé de maison en dehors de sa famille. Au Bangladesh, on estime qu’ils sont 300 000 rien qu’à Dhaka, la capitale.

L’Organisation internationale du travail (OIT), estime qu’il y a 559 000 enfants employés de maison au Brésil, 250 000 en Haïti, 200 000 au Kenya et environ 700 000 en Indonésie.

En général, les enfants employés de maison ne sont jamais allés à l’école ou ne sont pas allés jusqu’au bout de leur scolarité. Leur isolement social les exclut également des services de santé et des activités récréatives de la communauté.

« Appeler ces filles des « employées de maison », c’est trompeur, a dit Mme Bellamy. Nous parlons d’enfants qui, au lieu de commencer leur journée dans une cour d’école se lèvent alors qu’il fait encore nuit et peinent toute la journée dans des conditions voisines de l’esclavage. Ce n’est pas un emploi légitime. Et aucun garçon, aucune fille, ne devrait subir une telle enfance. »

****

Pour de plus amples informations :

Jehane Sedky-Lavandero, UNICEF Média, 212 326-7269

Depuis près de 60 ans, l’UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 158 pays, il aide les jeunes à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays pauvres, l’UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le VIH/SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.


 

 

 

Voir le vidéo reportage (en anglais)


11 Juin 2004: entretien avec Karin Landgren, Chef de la section sur la Protection de l'enfant à l'UNICEF

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Liens

UNICEF et la protection de l'enfant

Le travail des enfants

Recherche