Centre de presse

L’UNICEF se joint aux efforts pour porter secours aux centaines de familles et enfants affectés par les inondations en Haïti et en Républicaine.

© UNICEF Haiti/Thierry Delvigne-Jean
Vue aérienne du village Font Verrettes ravagées par les inondations

PORT AU PRINCE, SAINT DOMINGUE, 26 Mai 2004 - Les bureaux de l’UNICEF en Haïti et en République dominicaine ont joint les efforts afin de porter secours à plus de 1200 familles, y compris les enfants, qui sont dépourvus d’abris, d’eau potable, de nourriture et de soins médicaux, suite aux inondations qui ont ravagé ces derniers jours plusieurs villes et villages situés le long de la frontière entre Haïti et la République Dominicaine.

En Haïti, l’UNICEF et plusieurs autres agences des Nations Unies ont effectué une première évaluation des dégâts le long de la frontière où le nombre de personnes affectées est estimé à 10,000. D’après l’équipe de l’UNICEF qui a participé à la mission d’évaluation, les pluies torrentielles ont détruit ou emporté plus de 2 500 maisons. Trois écoles étaient complètement détruites par les eaux et cinq sérieusement endommagées, laissant environ  2,800 enfants sans accès à l’éducation.

Les équipes de l’UNICEF se sont rendues à Jimani en vue d’évaluer la situation et de distribuer déjà des sachets de sel de réhydratation orale en prévision des maladies diarrhéiques causées par la contamination de l’eau.

« En plus de nos préoccupations pour les enfants et leurs familles, nous suivons de très près l’impact des inondations sur l’agriculture qui reste la principale source de nourriture pour les familles dominicaines et haïtiennes de ces régions », a déclaré Yvonne Villanueva, Chargée de Bureau en République dominicaine. Plus de 500,000 hectares de cultures de riz, de bananes et d’autres produits ont été emportées par les eaux, affectant sérieusement l’économie et  les stocks de nourriture.

En République dominicaine, le comité national d’urgence qui comprend aussi les agences des Nations Unies fait état de 12,050 personnes qui ont été évacuées, dont 200 dans des abris de fortune.

La priorité immédiate de UNICEF est d’acheminer les secours d’urgence aux familles les plus vulnérables des deux côtés de la frontière, y compris les tentes en plastic devant servir d’abris, des équipements d’hygiène, des cachets de purification d’eau et des bidons.

© UNICEF Haiti/Thierry Delvigne-Jean
Au village de Font Verrettes une femme est assise sur ce qu'était sa maison

Les équipes de l’UNICEF Haïti et République Dominicaine travaillent avec les autres agences des Nations Unies et organisations humanitaires pour coordonner la distribution de l’aide devant répondre aux besoins à plus long terme des familles et des enfants, tels que des kits éducatifs et récréatifs et des tentes pouvant abriter temporairement des écoles. L’UNICEF travaille aussi avec les organisations locales afin d’identifier les enfants séparés ou ayant perdu les membres de leur famille durant la tragédie.

Les besoins dépassent les zones les plus affectées car les inondations s’étendent aussi au Nord-est et au centre de la  République dominicaine,  et dans le sud-est d’Haïti.

A Port-au-Prince, la Représentante de l’UNICEF a déclaré qu’avec le début de la saison pluvieuse, le pays pourrait s’attendre à d’autres inondations durant les prochains mois. “Notre priorité immédiate est de protéger les centaines d’enfants ayant perdu les membres de leur famille et leur maison” a déclaré  Françoise Gruloos-Ackermans, Représentante de l’UNICEF en Haïti. “Mais nous devons aussi nous préparer à répondre aux  désastres similaires qui sont susceptibles de se reproduire dans le futur. Ces enfants ont suffisamment souffert”.

Les zones ravagées par les inondations abritent certains des enfants les plus pauvres et les plus vulnérables du monde. La récente campagne de vaccination conduite par l’UNICEF  le mois dernier le long de la frontalière entre Haïti et la République Dominicaine avait révélé que 37 pour cent des enfants âgés de 0 à11 mois n’avaient jamais reçu de vaccin. La moitié des enfants ne recevaient pas la vaccination de routine à cause de l’isolement. Un enfant sur dix meurt avant l’âge de cinq ans. Les récents conflits en Haïti ont aussi eu un impact très négatif sur les enfants.

Chaque année, la saison pluvieuse cause de considérables dégâts sur cette île de la Caraïbe par de sérieuses inondations et des cyclones qui détruisent des villages, forçant des milliers de personnes à abandonner leurs habitations. En Haïti, l’érosion et la déforestation ont rendu le pays particulièrement vulnérable aux inondations durant les six mois de la saison pluvieuse, de  mai à octobre.

L’UNICEF recherche actuellement  des fonds additionnels en vue de pouvoir répondre aux besoins les plus urgents des enfants et familles affectés par les inondations en Haïti et en République dominicaine dans le cadre des Programmes de Coopération.

****

Pour plus d’information, veuillez contacter:

Thierry Delvigne-Jean
UNICEF Haiti, Tel 00. 509. 245. 3525

Sylvana Nzirorera
UNICEF Haiti, Tel 00. 509. 245. 3525

Patricia Garcia
UNICEF République Dominicaine, Tel 001809 540 2868

Maria Blanco
UNICEF TACRO, Tel 507 .315. 7485


 

 

 

Recherche