Centre de presse

Communiqué de presse

Mme Bellamy attire l’attention de la communauté internationale sur la crise des personnes déplacées en Ouganda et demande à la LRA de libérer les enfants

Le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays a triplé en 24 mois pour atteindre plus de 1,6 million aujourd’hui

KAMPALA, 25 mai 2004 – À l’occasion d’une visite de quatre jours en Ouganda, où un conflit fait rage depuis des mois, la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy a exhorté le gouvernement et l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) à protéger les enfants. Elle a fait valoir que le nombre de personnes déplacées par les combats a triplé au cours des 24 derniers mois.

« Le monde doit se réveiller et se rendre compte de l’énormité de la crise dans le Nord de l’Ouganda », a déclaré Mme Bellamy à son arrivée. « C’est l’une des urgences humanitaires les plus graves du monde. » Elle a fait remarquer que le nombre de personnes déplacées par le conflit actuel dépasse à l’heure actuelle 1,6 million.

« Des centaines de milliers d’enfants vivent dans un climat de peur et de violence », a ajouté Mme Bellamy. « Ils sont privés de leurs droits fondamentaux à la santé, à la protection et à l’éducation. Nous devons redoubler d’efforts pour atténuer leurs souffrances. »

Environ 80 pour cent des 1,6 million de personnes déplacées dans le Nord de l’Ouganda sont des femmes et des enfants. Sans abri et tentant de survivre à tout prix, un grand nombre d’entre elles sont victimes de violence sexuelle et d’autres formes d’exploitation.

Terreur dans le Nord

Mme Bellamy se rendra dans le district de Lira pour rencontrer des enfants et des familles qui vivent dans les camps de personnes déplacées où l’UNICEF fournit des abris, de l’eau et des installations d’assainissement, et participe à la construction de salles de classe provisoires.

Dans le district de Gulu, elle visitera un centre d’accueil pour les enfants enlevés par la LRA où l’UNICEF donne une formation à des bénévoles locaux en matière de conseils psychosociaux. La LRA aurait enlevé 12 000 jeunes depuis juin. Mme Bellamy a demandé à ses chefs de libérer immédiatement tous les enfants soldats et les victimes d’enlèvement qui sont encore présents dans ses rangs.

Mme Bellamy rencontrera aussi certains des quelque 44 000 enfants qui se déplacent de nuit entre les régions périphériques où ils vivent et les villes environnantes pour éviter d’être enlevés ou attaqués par la LRA. Ces enfants sont aussi exposés à la violence sexuelle.

« C’est au Gouvernement ougandais qu’il incombe de protéger ces enfants, mais le reste du monde doit jouer son rôle. Jusqu’ici, la réaction de la communauté internationale a été tout à fait inadéquate », a ajouté Mme Bellamy. « Les gouvernements n’ont fourni à ce jour que 20 % des 127 millions demandés par l’ONU cette année au titre de l’aide humanitaire pour la région. »

Progrès dans le Sud

Pendant cette visite, qui est la première qu’elle effectue en Ouganda depuis 2001, Mme Bellamy observera aussi les programmes mis en œuvre au niveau des communautés, avec l’aide de l’UNICEF, en faveur de l’éducation et de la prévention du VIH/SIDA dans le district de Mbarara, au sud-ouest. Elle se rendra dans les écoles primaires où les filles ont formé des clubs, appelés Clubs du Mouvement pour l’éducation des filles, pour améliorer leur statut et leur participation à la vie scolaire. Mme Bellamy a lancé cette initiative en août 2001 avec le président Yoweri Museveni.

« Le Gouvernement et le peuple ougandais méritent d’être félicités pour les progrès accomplis en faveur de l’Éducation primaire universelle, pour la hausse importante du taux de scolarisation et pour les mesures prises pour lutter contre la pandémie de VIH/SIDA. Ces réussites ne pourront être durables que dans un climat de paix et de sécurité pour tous les Ougandais, » a dit Mme Bellamy.


* * * *

Pour tout supplément d’informations, veuillez vous adresser à :

Chulho Hyun, UNICEF, section des médias, Kampala,  077 222347,
Anne-Lydia Sekandi, UNICEF, section des médias, Kampala, 077 409016,
Gordon Weiss, section des médias, New York, 917 498 4083, kampala@unicef.org


Depuis près de 60 ans, l’UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 158 pays, il aide les jeunes à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays pauvres, l’UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le VIH/SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche