Centre de presse

Communiqué de presse

Le Botswana lance de toute urgence une campagne anti-polio

200 000 enfants seront vaccinés contre un virus « importé » du Nigéria

Le Ministre de la santé du Botswana a donne aujourd’hui le coup d’envoie d’une campagne de vaccination massive organisée de toute urgence dans cette nation d’Afrique australe pour lutter contre le poliovirus originaire du Nigéria, qui s’est réintroduit dans le pays en février, après une absence de 13 ans. Cette campagne sera essentielle pour protéger les enfants du Botswana et enrayer la progression de la maladie.

« L’effort massif entrepris aujourd’hui au Botswana montre que l’Afrique est résolue à  redonner la priorité à l’éradication de la polio et à éliminer cette terrible maladie », a déclaré aujourd’hui Jonathan Majiyagbe, président de Rotary International, au Club de la presse de Washington. « Il y a tout juste huit ans, en 1996, la polio paralysait plus de 75 000 enfants dans tout le continent. L’an dernier, moins de 500 cas ont été signalés en Afrique. » Rotary International est l’un des quatre partenaires de l’Initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite, et le premier qui ait imaginé un monde affranchi de la polio.

Du 10 au 14 mai, près de 2 600 agents de santé, chefs d’équipes médicales de district et nationales et volontaires vaccineront quelque 196 000 enfants de moins de cinq ans au Botswana. Une deuxième campagne de vaccination se déroulera du 14 au 18 juin. L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé au Botswana apportent un soutien au gouvernement en fournissant les vaccins oraux, en mobilisant les communautés, en formant les agents sanitaires et en s’assurant que les équipements de réfrigération nécessaires pour maintenir la « chaîne du froid » sont disponibles pour transporter les vaccins en toute sécurité.

« Le gouvernement a donné la priorité à cette campagne et a alloué des ressources humaines et financières – en tout 1,2 million de dollars, dont 710 000 provenant de fonds publics », a indiqué le Ministre de la santé du Botswana Lesego Motsumi, lors du coup d’envoi de la campagne. « J’attends avec impatience le jour où aucun enfant au Botswana ne courra plus de risques de devenir infirme à vie ou d’être traumatisé par cette cruelle maladie paralytique. »

Le Botswana a cessé d’organiser des campagnes de vaccination massives contre la poliomyélite au début de 2000 après son dernier cas déclaré en1991. L’effort entrepris récemment a été déclenché lorsqu’un enfant a été infecté, le 8 février, par un virus de même facture génétique que celui qui sévit dans le nord du Nigéria. Le Botswana est le neuvième pays d’Afrique auparavant exempt de poliomyélite à être réinfecté au cours des 18 derniers mois. La source du problème est une épidémie qui flambe dans le nord du Nigéria.

Malgré les progrès réalisés sur le continent, Jonathan Majiyagbe a prévenu que l’épidémie déclarée au Nigéria marque un recul, et doit être enrayée de toute urgence pour pouvoir éradiquer la poliomyélite.  « Les importations comme celle que nous avons vue au Botswana continueront jusqu’à ce que la maladie ait disparu partout », a-t-il dit.

La campagne au Botswana commencera une semaine avant que M. Majiyagbe ne se rende à l’Assemblée mondiale de la Santé, à Genève, pour assister à une réunion des partenaires et des ministres de la santé des pays d’endémie, notamment le Nigéria. Les discussions devraient porter sur les stratégies à adopter pour enrayer les épidémies et la transmission du virus dans les autres pays endémiques.

Environ 25 millions de dollars ont déjà servi à financer des campagnes d’urgence contre des virus importés. Des fonds supplémentaires seront toutefois requis, en plus des 130 millions que doit encore trouver l’Initiative, pour la poursuite des activités jusqu’en 2005.

L’Initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite a été lancée par l’Organisation mondiale de la Santé, Rotary International, les US Centers for Disease Control and Prevention et l’UNICEF. Aujourd’hui, le poliovirus n’est plus endémique que dans six pays, contre plus de 125 au moment du lancement de l’Initiative en 1988. Les six pays où un poliovirus sauvage autochtone existe encore sont : le Nigéria, l’Inde, le Pakistan, le Nigéria, l’Afghanistan et l’Égypte.

La coalition pour l’éradication de la poliomyélite regroupe les gouvernements de pays touchés par la maladie ; des fondations privées (par exemple, la Fondation pour les Nations Unies, la Fondation Bill & Melinda Gates) ; des banques de développement (par exemple, la Banque mondiale) ; des gouvernements donateurs (par exemple, l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, le Japon, le Luxembourg, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni) ; la Commission européenne ; des organisations humanitaires et non gouvernementales (par exemple, les sociétés de la Croix-Rouge internationale et du Croissant-Rouge) et des partenaires commerciaux (par exemple Aventis Pasteur, De Beers). Les volontaires des pays en développement jouent aussi un rôle très important ; 20 millions d’entre eux ont participé à des campagnes de vaccination massives.

****

Pour toute information supplémentaire, veuillez vous adresser à :
Melissa Corkum, OMS/Genève, tél. +41 22 791 2765,
Oliver Rosenbauer, OMS/Genève, tél. +41 22 791 3832,
Vivian Fiore, Rotary Int’l/Chicago, tel. +1 847 866 3234,
Steve Stewart, CDC/Atlanta, tel. +1 404 639 8327,
Claire Hajaj, UNICEF/New York, +1 212 326-7566

Pour en savoir plus sur l’Initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite, visitez www.polioeradication.org, le site PolioPlus de Rotary International : http://www.rotary.org/foundation/polioplus/, www.cdc.gov, ou le site de l’UNICEF consacré à la polio : www.unicef.org/french/polio


 

 

 

Recherche