Centre de presse

Communiqué de presse

Nette baisse du nombre de décès dus à la rougeole suite à la vaccination des enfants les plus pauvres

L’objectif visant à faire baisser de moitié le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde est à notre portée

Genève/New York, le 26 avril 2004 – L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont annoncé aujourd’hui une réduction de 30 % du nombre de décès dus à la rougeole dans le monde entre 1999 et 2002. Cette réduction est encore plus prononcée en Afrique (35 %), la région qui compte le plus de personnes touchées par cette maladie.

Ces progrès montrent que la communauté internationale peut atteindre l’objectif fixé par les Nations Unies de faire diminuer de moitié le nombre total de décès dus à la rougeole d’ici à la fin de 2005.

La nouvelle a été annoncée alors qu’un certain nombre de pays participent à la Semaine de la vaccination dans les Amériques (24-30 avril). Au cours de cette semaine, des millions de gens seront vaccinés, en particulier les femmes, les enfants et les personnes âgées, ainsi que celles vivant dans les zones rurales frontalières.

Bien qu’un vaccin sûr, efficace et peu coûteux soit disponible depuis plus de quarante ans, la rougeole reste la principale cause de décès évitable chez les enfants.

En 1999, l’année de référence, la rougeole a tué quelque 869 000 personnes, en grande majorité des enfants. En 2002 ,  elle a fait environ  610 000 victimes, soit une diminution de 30 %.

« C’est une excellente nouvelle. Il faut féliciter les pays qui se sont mobilisés. Leurs efforts ont donné d’excellents résultats, a dit Carol Bellamy, Directrice générale de l'UNICEF. Depuis 1999, près de 260 000 décès ont été évités. Mais nous ne devons pas relâcher notre vigilance et les fonds doivent continuer d’arriver, car trop d’enfants meurent encore de la rougeole. »

Les récents progrès sont dus à l’adoption par les pays les plus touchés d’une stratégie globale UNICEF/OMS pour une réduction durable de la mortalité liée à la rougeole. Lors d’une réunion UNICEF/OMS au Cap (Afrique du Sud), en octobre 2003, des représentants des ministères de la santé des 45 pays les plus touchés ont confirmé l’efficacité de cette stratégie dans la diminution durable du nombre de décès dus à la rougeole.

Cette stratégie consiste en une couverture vaccinale de routine d’au moins 80 % dans chaque district, en assurant que chaque enfant aura une seconde possibilité de vaccination contre la rougeole, soit au cours d’une visite de routine, soit lors des Activités de vaccination complémentaires qui ont lieu tous les trois ou quatre ans et au cours desquelles tous les enfants de neuf mois à cinq ans sont vaccinés pendant une période de 8 à 15 jours.

Ces activités complémentaires se sont révélées particulièrement efficaces. Alors que la vaccination anti-rougeole de routine touche de façon à peu près constante environ 73 % de la population pendant la période 1999-2002, les activités elles ont permis de vacciner plus de 145 millions d’enfants au cours de ces mêmes années dans 21 des 45 pays les plus touchés.

« Ces pays ont montré que la vaccination complémentaire ajoutée à la vaccination de routine permet de réduire la mortalité liée à la rougeole. C’est extrêmement important. A présent, l’OMS encourage tous les pays les plus touchés à mettre cette stratégie en place et elle est prête à les aider, a déclaré le Dr LEE Jong-wook, Directeur général de l’OMS.  Cependant, nous avons besoin de ressources supplémentaires et d’un engagement à long terme des gouvernants pour réduire de façon permanente la mortalité liée à la rougeole. »

Le coût annuel des activités de réduction de la mortalité liée à la rougeole dans les 45 pays les plus touchés est d’environ 140 millions de dollars par an.

Si les cas de décès par rougeole ont baissé de 35 % en Afrique, c’est en grande partie grâce au soutien vigoureux du Partenariat contre la rougeole en Afrique, qui a rapidement mis en application la stratégie UNICEF/OMS en 2001. Ce partenariat, qui regroupe essentiellement les gouvernements nationaux, l’OMS, l’UNICEF, la Croix-Rouge des Etats-Unis, les Centers for Disease and Prevention Control (CDC) du Ministère de la santé des Etats-Unis et la Fondation pour les Nations Unies, s’est engagé à fournir les fonds et à mettre en place des activités complémentaires de vaccination à grande échelle afin de toucher 90 % des enfants ciblés en Afrique.

Parmi les autres partenaires importants, on compte les Gouvernements d’Australie, du Canada et du Japon ainsi que la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Fondation Bill et Melinda Gates.

* * * *
Pour toute information supplémentaire, veuillez vous adresser à :

Mohammad Jalloh, UNICEF Média, New York, 212 326 7516,
Wivina Belmonte, UNICEF Genève, 41 22 909 5712,
Melinda Henry, OMS Genève 41 22 791 2535

L’UNICEF est depuis près de 60 ans la première organisation du monde consacrée aux enfants. Il travaille sur le terrain dans 158 pays pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de la petite enfance jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins pour pays pauvres, l’UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le VIH/SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.


 

 

 

Entretien audio (en anglais)

Ecoutez un entretien avec Edward Hoekstra, le coordinateur de l'UNICEF pour la stratégie globale contre la rougeole.

Audio clip ([mp3]; right-click to download)

Recherche