Centre de presse

Communiqué de presse

Jessica Lange demande aux parlementaires de poser les questions qui dérangent

Les élus jouent un rôle capital dans la protection de l’enfance contre la violence, la maltraitance et l’exploitation.

Mexico, 20 avril 2004 – L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF Jessica Lange a présenté aujourd’hui le « Manuel sur la protection de l’enfance à l’usage des parlementaires », un nouveau rapport publié conjointement par l’UNICEF et l’UIP (Union interparlementaire). Elle a demandé aux parlementaires de ne pas se soustraire à leurs responsabilités de législateurs et de se faire les champions des enfants.

« La bonne gouvernance se mesure à la façon dont nous traitons nos enfants, et son pire échec serait de permettre qu’ils soient l’objet de violences, de maltraitance ou d’exploitation, a dit Mme Lange. Les parlementaires ont le pouvoir d’alléger les souffrances de millions d’enfants à travers le monde, encore faut-il qu’ils s’en servent. »

S’adressant à la 110è Assemblée de l’UIP à Mexico, Mme Lange était accompagnée du Sénateur Sergio Paez Verdubo, Président de l’UIP, d’Anders Jonnsson, du Secrétaire général de l’UIP et de M. Edwin Judd, directeur des programmes de l’UNICEF. L’UIP rassemble les représentants des parlements de 138 pays.

Mme Lange a demandé aux parlementaires de poser les questions qui dérangent et d’exiger de savoir pourquoi dans leur propre pays, des enfants subissent encore des violences ou sont victimes de la maltraitance ou de l’exploitation. Elle les a exhortés à user des pouvoirs d’enquête dont ils disposent pour découvrir pourquoi on n’empêchait pas l’exploitation et qui était responsable de cet état de fait.

Le manuel suggère plusieurs approches qui permettraient aux parlementaires de faire bouger les choses :

1)  Leur droit de légiférer leur permet de faire adopter et respecter des lois strictes qui protègent les enfants de l’exploitation, leur permettent de se faire entendre et de traduire en justice les auteurs de ces méfaits.

2) Leur droit de regard sur le budget leur permet de garantir que des ressources et des fonds suffisants soient alloués à la protection de l’enfance et de veiller à ce que toutes les branches de l’Etat soient concernées.

3) Leur droit de lancer une enquête parlementaire leur permet de demander des comptes à l’Etat et aux institutions.

Les enfants jouissent du droit fondamental de grandir dans un milieu protecteur qui les met à l’abri des mauvais traitements. C’est un milieu où communautés et familles défendent activement les droits de l’enfant, où les lois sont scrupuleusement respectées, où l’Etat consacre les ressources nécessaires à la lutte contre l’exploitation de l’enfance, où les médias traitent de ces questions et mettent en lumière les attitudes discriminatoires et où les adultes qui s’occupent d’enfants (parents, enseignants, chefs religieux et autres) sont capables de reconnaître les signes de maltraitance et de réagir en conséquence.

Ce droit-là est bafoué pour des millions d’enfants à travers le monde.

  • Quelque 40 millions d’enfants de moins de quinze ans sont victimes de maltraitance, négligés, voire abandonnés.
  • On estime à 1,2 million le nombre d’enfants victimes chaque année de divers trafics.
  • Environ 246 millions de jeunes travaillent et 180 millions d’entre eux sont engagés dans les pires formes de travail des enfants.
  • A tout moment, quelque 300 000 enfants soldats, dont certains ont à peine huit ans, sont exploités dans des conflits armés, et ce dans plus de trente pays. On estime que deux millions d’enfants sont morts suite à des conflits armés pendant les années 1990.
  • 2 millions d’enfants environ sont exploités à des fins de prostitution et de pornographie.

Au cours de son séjour au Mexique, Mme Lange a visité des programmes à Cancun qui visent à protéger les enfants de l’exploitation sexuelle dans l’industrie du tourisme.

« Ce que j’ai vu à Cancun aujourd’hui est encourageant, a dit Jessica Lange. Des gens très différents, des chauffeurs de taxi aux responsables locaux – jouaient leur rôle pour mettre fin à ces pratiques scandaleuses ».

En août dernier, lors de son voyage en République démocratique du Congo (RDC), Mme Lange a été directement témoin des souffrances des enfants pris dans les conflits armés. Des milliers d’enfants ont été violés, mutilés ou tués au cours de la guerre civile qui a ravagé ce pays. Des dizaines de milliers d’autres ont été enrôlés comme soldats. Des rapports continuent de faire état de violence sexuelle contre les filles en RDC, où le viol est devenu une arme de guerre utilisée de façon délibérée par toutes les parties.

« J’ai vu les conséquences horribles de l’absence de protection des enfants, a déclaré Mme Lange. Les législateurs de tous les pays ont le devoir de s’assurer que de telles atrocités n’auront plus jamais lieu et que les auteurs de tels actes seront punis. »


Contexte
Le manuel sera distribué dans plus de 140 pays et servira à dynamiser l’action au niveau parlementaire. Il est souhaitable que les divers parlements fassent traduire  le manuel dans les langues locales et que les parlementaires eux-mêmes procèdent à son lancement dans leur pays. Il y aura également, pendant l’Assemblée, une table ronde sur l’exploitation sexuelle des enfants, avec Jessica Lange, de hauts fonctionnaires de l’UNICEF, des ONG partenaires et des parlementaires du monde entier.

L’UNICEF est à l’œuvre dans 158 pays et lance des programmes de protection de l’enfance dans pratiquement chacun d’eux, en s’intéressant particulièrement aux enfants n’ayant personne pour s’occuper d’eux, aux pires formes de travail des enfants et aux  violences dont ils sont victimes. Ces deux dernières années, l’organisation a consacré plus de 240 millions de dollars à la protection de l’enfance.

Fondée en 1889, l’UIP a été fondée en 1889. Elle rassemble des parlementaires de plus de 140 Etats. Elle contribue à la défense et à la promotion des droits de l’homme et se consacre depuis longtemps à la protection de l’enfance.

* * *
Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Jehane Sedky-Lavandero, UNICEF Média, New York (212) 326-7269, jsedky@unicef.org

Kate Donovan, UNICEF Média, Mexico, 917 378 2128

Luisa Balin, Média UIP, Genève, 41 22 919 4150

Documents relatifs

 

 

 

Voir le vidéo reportage (en anglais)

11 Juin 2004: entretien avec Karin Landgren, Chef de la section sur la Protection de l'enfant à l'UNICEF

bas | haut débit
(Real player)

Voir le reportage vidéo (en anglais)


La directrice générale de l’UNICEF Mme Carol Bellamy parle sur la protection de l'enfant

bas | haut débit
(Real player)

Voir le vidéo (en anglais)

Voir le reportage vidéo (en anglais)

Commercial sexual exploitation - a global challenge

bas | haut débit
(Real player)

Recherche