Centre de presse

Communiqué de presse

En plein conflit, une victoire « miraculeuse » contre la polio en Somalie

L’UNICEF demande l’instauration de la paix pour assurer la poursuite des campagnes de vaccination

NAIROBI/GENEVE/NEW YORK, 28 mars 2004 – Le dernier cas de polio en Somalie ayant été signalé en 2002, le pays a été retiré de la liste des pays d’endémie. Alors qu’on lance dimanche une vaste campagne de vaccination contre la polio, l’UNICEF affirme que cet exploit représente une « victoire miraculeuse pour les enfants sur les conflits et la dévastation. »

« Si l’on peut arrêter la polio en Somalie, on peut l’arrêter n’importe où dans le monde », a dit la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy. « Ce succès témoigne de la volonté du peuple somalien et de l’efficacité des stratégies mises en place pour contenir le virus. Si les six pays d’endémie qui restent appliquent ces stratégies avec la même ardeur, les enfants du monde seront enfin libérés de cette maladie invalidante ».

La polio n’est endémique maintenant que dans six pays, le Nigéria, l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, le Niger et l’Egypte.

Dès aujourd’hui, à l’occasion de la première des Journée nationales de vaccination (JNV) 2004,  des dizaines de milliers de vaccinateurs se sont mis en route, une marche de trois jours dans un environnement hostile, pour administrer le vaccins à chaque enfant de moins de 5 ans. Ces dernières années les JNV de Somalie avaient permis de toucher 90 pour cent des enfants somaliens, un chiffre impressionnant dans un pays dont l’infrastructure reste endommagée après des années d’une guerre civile sans merci.

Depuis qu’elles ont été lancées il y a huit ans par l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé, les campagnes de vaccination ont favorisé l’établissement de la paix, en faisant coopérer diverses communautés entre elles et en obtenant l’accès à des zones jusqu’alors interdites. Souvent, des milices ont joué le rôle de gardes du corps des vaccinateurs circulant dans ces zones de conflit.

Mais l’assassinat de deux agents humanitaires la semaine dernière au Somaliland a exacerbé les tensions et Mme Bellamy a averti que la campagne de vaccination risquait d’être sabotée par ces actes de violence insensée. Elle a exhorté les dirigeants somaliens à s’engager en faveur d’un processus de paix conçu pour protéger les droits de l’enfant et assurer l’efficacité des mesures de protection.

L’UNICEF a salué les efforts conjugués du peuple somalien pour éliminer la polio.

« En l’absence d’un gouvernement central ces 13 dernières années, le succès de ces initiatives reposait sur le dévouement des communautés somaliennes », a fait valoir M. Jesper Morch, le Représentant de l’UNICEF en Somalie. « Le problème de résistance aux efforts de vaccination ne se pose pas en Somalie. Les Somaliens sont résolus à vacciner leurs enfants, en dépit des obstacles énormes qui se dressent sur leur route ».

En dehors de la Somalie, la campagne d’éradication au niveau mondial a été compromise récemment par la crise au Nigéria, où la suspension des activités de vaccination dans l’Etat de Kano, provoquée par la vive résistance de certains groupes islamiques locaux, a fait que le virus de la polio a réinfecté huit pays d’Afrique de l’Ouest et centrale qui s’en étaient débarrassés.

En Somalie, en revanche, les dirigeants traditionnels et islamiques sont un des principaux alliés du programme d’éradication de la polio et ils ont participé activement aux campagnes de vaccination, en demandant par exemple aux communautés de faire vacciner leurs enfants par le biais de messages diffusés dans les mosquées.

La Somalie est peut-être libre de la polio maintenant, a rappelé Mme Bellamy, mais les enfants somaliens se heurtent à d’autres problèmes très complexes.

« Après des années de guerre et de dévastation, ces enfants font partie des plus vulnérables du monde, » a-t-elle dit et elle a exhorté la communauté internationale à donner les ressources nécessaires pour trouver une solution à cette crise.

Moins de la moitié des enfants de Somalie sont vaccinés dans le cadre des programmes de vaccination régulière contre les maladies infectieuses, un pourcentage considérable d’entre eux souffre de malnutrition et plus d’un sur cinq mourra avant d’avoir cinq ans.

Mme Bellamy a également encouragé les gouvernements donateurs à combler le déficit de financement de l’Initiative pour l’éradication mondiale de la polio, qui se monte à 130 millions de dollars. Cet argent est nécessaire d’urgence pour soutenir l’opération massive menée actuellement pour administrer le vaccin de la polio à chaque enfant de Somalie et de tous les pays où le virus continue de circuler et également pour maintenir un système de surveillance et dépistage, à l’échelle mondiale, des nouveaux cas de polio.

« Il serait tragique que la polio se réinstalle en Somalie et dans d’autres pays tout simplement à cause d’un manque de ressources », a –t-elle fait valoir.

Partenaires contre la polio

L’Organisation mondiale de la Santé, le Rotary International, les US Centers for Disease Control and Prevention et l’UNICEF sont les principaux animateurs de l’Initiative pour l’éradication mondiale de la polio, une coalition qui regroupe les gouvernements et autorités locales des pays affectés par le virus de la polio ; des fondations privées (la Fondation pour les Nations Unies, par exemple, ou la Bill & Melinda Gates Foundation); les banques de développement comme la Banque mondiale ; des gouvernements donateurs, comme le Canada, l’Irlande, le Japon, les Pays-Bas, la Norvège, le Royaume-Uni, l’Italie et les Etats-Unis ; la Commission européenne, des organisations humanitaires et non gouvernementales (les Sociétés internationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge) ; des entreprises (Aventis Pasteur, Wyeth, par exemple).  Les volontaires des pays en développement jouent également un rôle capital : ils sont 10 millions à avoir participé à ces campagnes de vaccination massives.

L’UNICEF est financé entièrement par des contributions volontaires de particuliers, fondations, entreprises et gouvernements. Les contributions destinées à soutenir les efforts de l’UNICEF dans le cadre de l’Initiative d’éradication mondiale de la polio peuvent être faites sur : http://www.supportunicef.org/

Pour toutes informations supplémentaires :

Julia Spry-Leverton, UNICEF Somalie, Nairobi : +254 2 623958
Madeline Eisner, UNICEF Afrique de l’est et australe :  +254 2 622 214
Claire Hajaj, UNICEF Médias, New York : +1 212 326 7566
Damien Personnaz, UNICEF Médias, Genève : +41 (0) 22 909 5515


 

 

 

Recherche