Centre de presse

Communiqué de presse

Stratégie mondiale : l’allaitement maternel est essentiel à la survie des enfants

L’UNICEF et l’OMS préconisent un engagement plus ferme en faveur des pratiques d’alimentation de tous les nourrissons et jeunes enfants

New York, 23 mars 2004 – Pour inciter les gouvernements à promouvoir et à protéger l’allaitement exclusif des jeunes enfants, l’UNICEF et l’OMS ont lancé ensemble aujourd’hui la Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Ce document, élaboré à la suite de deux ans de consultations menées dans le monde entier, identifie les problèmes principaux des pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants et propose des solutions pour y remédier.

« Il n’y a rien de mieux que l’allaitement maternel pour garantir à l’enfant un bon départ dans la vie », a dit Mme Carol Bellamy, Directrice générale de l’UNICEF. « Notre stratégie offre un plan qui aidera les gouvernements à créer un climat dans lequel les femmes pourront prendre des décisions informées en ce qui concerne l’alimentation de leurs enfants. »

Outre qu’il protège la santé des bébés pendant les six premiers mois de leur vie, le lait maternel offre à lui seul une nutrition idéale car il contient tous les nutriments, les anticorps, les hormones, les facteurs d’immunité et les antioxydants nécessaires. Il protège les nourrissons contre la diarrhée et les infections respiratoires aiguës, tout en stimulant leur système immunitaire.

« Toutes les mères ou presque peuvent allaiter leur enfant si elles disposent d’informations exactes et sont soutenues par leur famille, leur communauté et par le système de santé », a dit M. Lee Jong-Wook, Directeur général de l’OMS. « Les gouvernements doivent prendre des mesures rapides et efficaces pour mettre en œuvre cette importante stratégie. »

Le fait de ne pas être allaité – et surtout de ne pas être nourri exclusivement au sein pendant le premier semestre de la vie – est un facteur de risque important de morbidité et de mortalité pour les nourrissons et les jeunes enfants. Et la situation s’aggrave encore lorsqu’une alimentation d’appoint inadéquate est donnée aux enfants à mesure qu’ils grandissent.

« L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de la vie, combiné ensuite avec des aliments adéquats, contribuerait à réduire le nombre d’enfants de moins de cinq ans qui meurent de malnutrition », a affirmé Lee Jong-Wook. La malnutrition est un facteur associé à plus de la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans.

La stratégie préconise d’augmenter considérablement le nombre de bébés nourris exclusivement au sein. À l’heure actuelle, environ 39 pour cent des nourrissons dans le monde bénéficient de cette pratique pendant les six premiers mois de leur vie. Une alimentation d’appoint est souvent donnée trop tôt ou trop tard, et comporte des aliments inadéquats ou dangereux d’un point de vue nutritionnel. Les enfants atteints de malnutrition qui survivent sont plus souvent malades et subissent toute leur vie les conséquences d’un développement insuffisant.

« À long terme, la mauvaise alimentation des nourrissons et des jeunes enfants se traduit par des résultats scolaires médiocres, une productivité limitée et un développement intellectuel et social déficient », a dit Mme Bellamy.

La stratégie souligne le lien entre la santé et le statut nutritionnel des mères et des enfants et s’intéresse également au problème de l’alimentation des jeunes enfants dans des circonstances particulièrement difficiles, telles que des catastrophes d’origine naturelle ou humaine.

La stratégie aborde aussi la question de l’alimentation à donner aux millions d’enfants nés chaque année de mères séropositives. Entre 10 et 20 pour cent d’entre eux sont infectés dès la naissance, mais il existe un risque supplémentaire de transmission du VIH à travers le lait maternel – qui est de 5 à 20 pour cent, selon les estimations. Ce risque doit être pesé et comparé au risque d’une morbidité et d’une mortalité accrue lorsque les bébés ne sont pas allaités. Toutes les mères séropositives devraient recevoir des informations sur les risques et les avantages des options à leur disposition, ainsi que des conseils pour choisir celle qui leur convient le mieux.

La Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, à présent disponible en six langues, a été présentée par la Secrétaire générale adjointe de l’ONU à la gestion Mme Catherine Bertini, le 23 mars durant la session du Comité directeur sur la nutrition qui s’est tenue à l’ONU. Elle a été distribuée le 24 mars à la session d’un Groupe de travail sur l’allaitement maternel et l’alimentation d’appoint et leur rôle pour atteindre les Objectifs de développement de l’ONU pour le Millénaire.


* * * * * *

Pour tout supplément d’information et pour obtenir une copie de la Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, adressez-vous à :

Randa Saadeh, Nutrition pour la santé et le développement, OMS, tél. : (41) 22 7913315, e-mail : saadehr@who.int

David Porter, attaché de presse, Maladies non transmissibles et santé mentale, OMS, tél. : (41) 22 7913774, e-mail : porterd@who.int


Erin Trowbridge, Division des médias, UNICEF, New York, tél. : (212) 326-7172, e-mail etrowbridge@unicef.org

Kate Donovan, Division des médias, UNICEF, New York, tél. : (212) 326-7452, e-mail kdonovan@unicef.org

Pour en savoir plus les activités de l’OMS/l’UNICEF en faveur de l’allaitement maternel et de la survie de l’enfant : www.unicef.org et www.who.int

Voir rapport

 

 

 

Recherche