Centre de presse

Communiqué de presse

Un avion cargo humanitaire de l’UNICEF se pose à Port-au-Prince

Port-au-Prince, le 3 mars 2004- Le premier avion cargo humanitaire de l’UNICEF depuis le début de la crise politique est arrivé ce matin vers 10 heures à l’aéroport international Toussaint Louverture. La cargaison contient 30 tonnes d’équipements médicaux, chirurgicaux et obstétricaux, des trousses scolaires ainsi que des produits pour la purification de l’eau. Ce premier envoi couvrira les besoins de 30,000 enfants vulnérables pour trois mois.

« Ce premier cargo d’urgence constitue un énorme coup de pouce à nos efforts pour assister les enfants et les femmes qui n’avaient pas eu accès à l’aide d’urgence depuis des mois », a déclaré Françoise Gruloos-Ackermans, Représentante de l’UNICEF en Haïti. « Nous en attendons davantage. Notre préoccupation majeur maintenant est d’obtenir un accès sûr et en toute sécurité, aux enfants et aux femmes qui se trouvent en extrême besoin d’assistance».

La sécurité s’est beaucoup détériorée ces dernières semaines ; ce qui ne permettait pas aux organisations humanitaires d’atteindre une bonne partie du pays. De grosses inondations dans le Nord d’Haïti en décembre a précédé ce qui allait être une rupture critique des activités humanitaires, a poursuivi Madame Gruloos-Ackermans. « Toutes les parties impliquées devrait maintenant aider à créer l’espace nécessaire pour permettre d’atteindre les enfants vulnérables sinon ils seraient tenus responsables des conséquences sur les vies de ces enfants pour avoir obstrué l’accès ».

Avant la crise, les enfants haïtiens étaient des plus vulnérables du monde. Plus d’un enfant sur 10 mourait avant d’atteindre l’âge de 5 ans et à peu près 5,000 bébés naissaient avec le VIH chaque année. On estime que seulement 50% des enfants qui recevaient la vaccination de routine. A peu près la moitié des enfants en âge scolaire n’avaient pas accès à l’école. Moins de la moitié de la population n’avait pas accès à l’eau potable, et juste un peu plus du quart avait accès à un système sanitaire adéquat. Le nombre de mères qui mourraient des suites des couches était comparable à celui des pays africains en crise.

«  Les enfants en Haïti et leur espoir pour un meilleur avenir devraient être au centre des efforts de la communauté internationale dans la reconstruction du pays », a souligné Madame Gruloos-Ackermans. « Ils ont besoin d’aider maintenant, et ils en ont besoin pour un bien long parcours ».


Pour plus d’informations, prière de contacter:

Sylvana Nzirorera, UNICEF Haiti, 509 402-2674, 509 552 2189; snzirorera@unicef.org
Marixie Mercado, UNICEF Haiti, 509 417-2099; mmercado@unicef.org
Jehane Sedky-Lavandero, UNICEF New York:1 212 326-7269; jsedky@unicef.org


 

 

 

Recherche