Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF lance un appel d’urgence de 7,6 millions de dollars en faveur d'Haiti

Les fonds seront utilisés pour « action immédiate » au cours des six mois à venir.

NEW YORK/GENEVE, 27 février 2004 – L’UNICEF a annoncé aujourd’hui qu’il demandait aux donateurs quelque 6,5 millions de dollars dans le cadre d’un appel d’urgence en faveur d’Haïti.

Ces fonds serviront à financer les opérations entreprises pour venir en aide aux enfants et aux femmes victimes de l’effondrement de l’autorité civile. Il s’agit entre autres de : 

  • Ressources obstétricales pour trois cliniques d’accouchement de Port-au-Prince.
  • Ecoles temporaires, sous tentes, pour 2 500 enfants, ainsi que des trousses scolaires pour quelque 10 000 enfants.
  • Abris temporaires pour 4 000 familles.
  • 50 trousses de premiers secours pour diverses ONG.
  • Campagne pour les vaccinations de routine, ainsi que les vaccinations contre la polio, la rougeole et le programme de complément de vitamine A en avril.
  • Fournitures nutritionnelles en appui des efforts de distribution de nourriture accomplis par le PAM à Port-au-Prince, dans le nord et le nord-est du pays.
  • Assistance médicale aux victimes de viols et aux enfants qui vivent dans les rues de Port-au-Prince et appui à un hôpital mobile.
  • Suffisamment de fournitures pour aider un grand nombre d’enfants vulnérables dès que l’on pourra obtenir l’accès aux routes encore bloquées.

Même avant la crise, la situation des enfants haïtiens était une des pires du monde. Plus d’un enfant haïtien sur 10 meurt avant d’avoir 5 ans. Plus de 200 000 enfants ont perdu un parent, ou les deux, à cause du SIDA et entre 3,2% et 6,7 % des femmes âgées de 15 à 24 ans vivent avec le VIH/SIDA. Les taux de mortalité maternelle sont parmi les plus élevés du monde.

“Nous devons maintenir les enfants en vie maintenant en les vaccinant et en leur donnant de l’eau salubre”, a dit Mme Carol Bellamy, Directrice générale de l’UNICEF. « Mais nous devons aussi penser à la situation dans six mois et aux solutions qu’il faudra trouver pour ramener les enfants haïtiens sur les bancs de l’école et pour s’assurer que les enfants et les femmes ont accès aux soins médicaux essentiels ».

Pour de plus amples informations :

Sylvana Nzirorera, Port-au-Prince, +(509) 245 3525
snzirorera@unicef.org

Jehane Sedky-Lavandero, New York, +(1) 212 326 7269
jsedky@unicef.org

Gordon Weiss, New York, +(1) 917-498-4083
gweiss@unicef.org

Damien Personnaz, Genève, +(41) 22 909 5716
dpersonnaz@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche